Le projet Musa Fibra recherche des partenaires dans le commerce des fruits

Un projet universitaire développe du papier à partir de couronnes et de feuilles d'ananas

La période de Noël est la période de l'ananas : tout le monde dans le commerce le sait ! Les produits exotiques proviennent principalement du Costa Rica et sont proposés frais à la pièce ou en conserve et de plus en plus souvent dans le secteur de la commodité. Mais que deviennent la couronne du fruit et les feuilles de la plante ? Une initiative étudiante de la Leibniz Universität d'Hanovre, en Allemagne, a mis au point une méthode pour transformer ces déchets en papier et recherche aujourd'hui des partenaires pour mener à bien son projet.





« Nous étions au Costa Rica pendant cinq semaines pour nous faire une idée de la situation. Les couronnes coupées des ananas produisent 200 tonnes de déchets par semaine dans une seule plantation », explique Niklas Tegtmeier du projet Musa Fibra de l'Université d'Hanovre. 


L'équipe, en visite au Costa Rica.


Les produits de commodité et la production de jus sont des facteurs importants dans l'industrie de l'ananas, et les grandes quantités correspondantes de couronnes produites sont coupées localement, pour faciliter l'exportation. Sans oublier les plantes qui portent les fruits pendant deux ans et qui sont ensuite remplacées par de nouvelles. « Pendant la saison sèche, les déchets sont donnés aux agriculteurs locaux pour le bétail. Les restes, dans les champs, sont labourés ou séchés avec des produits chimiques, car si les producteurs laissaient les déchets à l'air, il y aurait un risque de développement de la mouche locale qui pourrait transmettre des maladies au bétail. La production de papier développée par cette initiative pourrait donc, d'une part, résoudre le problème des déchets et, d'autre part, constituer une alternative durable pour l'industrie du papier et de l'emballage. »


« Nous travaillons encore actuellement dans notre laboratoire et donc en quantités très limitées, mais à l'échelle industrielle, nous nous attendons à ce que notre alternative au papier conventionnel ne soit que légèrement inférieure en prix. De plus, nous n'utilisons pas de blanchiment au chlore et souhaitons rendre la production de ce papier aussi écologique que possible, afin d'éviter les déchets nocifs ». L'utilisation de ce papier n'est pas inférieure à celle du papier conventionnel ; il peut être utilisé de différentes manières : cartes de visite, caisses de transport pour l'exportation de fruits.


Cellulose brute (ci-dessus) et papier imprimé fini (ci-dessous).

L'équipe est maintenant à la recherche d'un partenaire en Allemagne pour la mise à l'échelle du processus et les tests complémentaires : « Nous recherchons un partenaire auprès duquel nous pouvons obtenir de plus grandes quantités de couronnes d'ananas pour notre production de papier en Allemagne. A long terme, nous voulons quitter le laboratoire universitaire et lancer notre propre production au Costa Rica. Vous êtes grossiste, producteur de plats cuisinés ou commerçant sur le marché hebdomadaire et vous avez de grandes quantités de couronnes d'ananas ? Nous aimerions les traiter plus en détail ! »





Pour plus d'informations : 
Niklas Tegtmeier
Projekt Musa Fibra
Enactus Leibniz Universität Hannover e.V.
Königsworther Platz 1
30167 Hannover
Niklas.Tegtmeier@unihannover.enactus.de  


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)