Intoxications aux champignons : lourd bilan

La récolte des champignons a rencontré beaucoup de succès cette année encore. Malheureusement, les récoltes sauvages ne sont pas sans conséquences : 22 personnes sont mortes en France entre 2010 et 2017 après une intoxication aux champignons. Le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) indique qu’au total, 10 625 cas d’intoxication aux champignons ont été enregistrés durant cette période, dont 239 graves. Dans 15 de ces 22 cas, la mort a été causée par un « syndrome phalloïdien », qui se déclare 6 à 24 heures après l’ingestion.

Le champignon le plus souvent mis en cause est l’amanite phalloïde,  souvent confondu avec le rosé des prés (agaric champêtre) ou la coulemelle. 

Dans 7 cas, c’est le syndrome « sudorien » qui était en cause. Il se déclare rapidement, entre 15 minutes et 2 heures après l’ingestion. Il est « considéré comme relativement peu dangereux », note le BEH. Néanmoins, il peut avoir des conséquences graves « chez des patients présentant des antécédents cardiovasculaires »

« Il est indispensable de faire identifier sa récolte par un spécialiste en cas de doute sur la comestibilité d’un champignon, mais également de la photographier avant sa cuisson », rappelle le BEH. Il est aussi « recommandé de ne pas donner de champignons sauvages aux plus jeunes ». 3,3 % des cas d’intoxications concernaient des enfants de moins de 5 ans.


 


Source : lavoixdunord.fr


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)