Allègement du marché en raison de mauvaises récoltes, tendance à la hausse des prix de gros européens, tendance croissante des exportations de pommes de table jusqu'en 2030

Étude du marché international de la pomme

Le marché européen de la pomme connaît pour l'instant une consolidation. En raison d'une baisse de 20 % de la récolte européenne par rapport à l'année dernière, 10,5 millions de tonnes de pommes devront être acheminées cette année. Ceci devrait se faire sans difficultés. Les prévisions optimistes du marché pour la campagne en cours reposent avant tout sur des rendements inférieurs à la moyenne dans tous les pays et sur l'énorme déficit de la récolte polonaise causé par le gel tardif. En raison d'une demande constante et de quantités nettement réduites, les prix des pommes évoluent positivement dans toute l'Europe.

En novembre, les plus grands pays producteurs d'Europe (PL, IT, FR, DE) ont déclaré une moyenne de 63,00 EUR/dt pour les pommes de table triées et emballées. Le prix de gros européen est donc supérieur de 15 % à la moyenne sur 5 ans.

La production de pommes en Pologne se terminera en 2019 avec un déficit de -2,1 millions de tonnes, soit -44 % par rapport à l'année précédente. Avec une récolte estimée à 2,7 millions de tonnes et une consommation propre de +/- 2,1 millions de tonnes (marché frais 30 %, transformation 70 %), cette année sera une année difficile pour les exportations à grande échelle. En général, la Pologne exporte environ 1 million de tonnes de pommes par campagne de commercialisation, dont 30 % au sein de l'UE et 70 % en dehors de l'UE. Cette année, les négociants polonais auront à cœur de desservir les grands marchés. Il s'agit dans une large mesure de la Biélorussie, de l'Égypte, du Kazakhstan et de la Roumanie. Les prix intérieurs élevés de la Pologne entravent déjà les exportations vers ces pays sensibles aux prix.

En raison d'une disponibilité plus faible, le niveau des prix polonais a augmenté de 75 % à 38,00 EUR/dt en novembre, par rapport à la moyenne sur cinq ans. Le troisième plus grand producteur de pommes au monde anticipe une saison mitigée.

En Europe, l'Italie est non seulement le principal producteur de pommes pour le marché du frais, mais aussi le champion de l'exportation dans les pays tiers. Depuis 2015, la superficie nationale de culture des pommes a augmenté de 10 % au détriment des fruits à noyau. Avec une récolte de 2,2 millions de tonnes cette année, la récolte italienne est légèrement inférieure de près de 3 % à celle de l'année précédente. L'Italie connaîtra donc une récolte moyenne en 2019. La forte proportion de petits calibres exige cette année des réductions de prix en conséquence.

Le prix des pommes, évalué à 68,00 EUR/t, se situe au niveau italien de l'année précédente et au même niveau que la moyenne quinquennale.

Contrairement à la tendance européenne, la France a produit une récolte de pommes supérieure à la moyenne de 1,65 million de tonnes ; +12 % par rapport à l'année précédente et +6 % par rapport à la moyenne à long terme. En comparaison avec les plus grands producteurs de pommes d'Europe, ce pays détient la valeur de production la plus élevée sur l'ensemble de la chaîne de valeur. Le prix de gros français s'est plus ou moins ajusté à la moyenne à long terme cette année. En novembre, le prix était de 85,00 EUR/t, soit 35 % de plus que la moyenne de l'UE 4.

En 2019, 949 000 tonnes de pommes provenant d'usines commerciales ont été produites sur 34 000 hectares en Allemagne. Cela représente une baisse de production liée aux conditions météorologiques d'environ 21 % par rapport à l'année précédente. Le gel tardif et les tempêtes de grêle ont frappé en de nombreux endroits, mais surtout dans les régions de l'Est. De nombreux stocks ont également fait l'objet d'une alternance après la récolte record de l'année dernière.

En novembre, le prix de gros allemand de 60,00 EUR/t est resté à un niveau adéquat et se situe à 25 % au-dessus de la moyenne nationale sur cinq ans et à 5 % en dessous de la moyenne européenne.

Marchés agricoles de l'UE - Perspectives 2030
Les modèles de projection anticipent que la production européenne de pommes augmentera en moyenne de 12 millions de tonnes par an d'ici 2030. La modernisation et la mécanisation des installations continueront à se développer et les anciens stocks seront de plus en plus convertis en faveur de variétés plus compétitives. Les exportations de pommes de table devraient augmenter de 0,7 %/an, tandis que les importations resteront constantes à environ 500 000 t/an.

Cliquez ici pour agrandir l'image

La consommation européenne de pommes fraîches par habitant et par an continue d'être légèrement inférieure. Toutefois, la baisse devrait se ralentir légèrement, passant de -0,6 %/an à -0,3 %/an. La Commission européenne part donc de l'hypothèse d'une évolution constante du marché européen de la pomme. Outre les conditions climatiques, la stratégie de culture et de commercialisation de la Pologne, la demande intra-européenne et la disponibilité de nouveaux marchés d'exportation seront déterminantes pour l'équilibre du marché intérieur.


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)