Franklin Ginus, BeFrank Bananas :

« Un secteur bananier durable représente environ plus de 75 % du salaire minimum en 2025 »

Tout autour de lui, Franklin Ginus de BeFrank Bananas, observe différentes initiatives en vue d'obtenir des salaires de subsistance viables. Il s'agit notamment d'entreprises appartenant au secteur de la banane. L'ancien directeur de Chiquita a néanmoins des doutes quant à la manière dont tout cela se déroule. « On parle de 75 % de salaires décents en 2025. Et pour les cinq prochaines années ? » se demande-t-il.

C'est précisément la raison pour laquelle Franklin a lancé BeFrank Bananas l'année dernière. Il s'agit d'un nouveau label dont le but est de contribuer à rendre le monde plus honnête et plus soutenable. Si tout va bien, les premières bananes BeFrank seront emballées cette semaine. Elles devraient se retrouver dans les rayons des épiceries néerlandaises et belges d'ici la semaine 9. « Nous voulons faire les choses très différemment ».

« Nous souhaitons révolutionner le marché de la banane. Cela aura une plus grande portée que le seul commerce équitable. Nous voulons travailler de manière totalement transparente. Cela ne se fait généralement pas dans le secteur des fruits et légumes. Nos prix seront totalement transparents. Chacun pourra donc voir ce que nous payons à nos partenaires de la chaîne. Ils pourront également voir ce que le client final en retire. Ce faisant, nous travaillons avec un prix fixe avec tout le monde », déclare Franklin.

« Pour nous, le commerce équitable est une certification de base. Nous pensons que tout le monde a droit à un salaire honnête. Cela ne compte pas seulement pour les producteurs, mais aussi, par exemple, pour nos partenaires de maturation, les importateurs ou ceux qui assurent la logistique. Cela fait de nos bananes les premières au monde à inclure 100 % des coûts cachés. Cela se traduit par son prix social et environnemental ».

« Après tout, la durabilité va bien au-delà du simple prix d'un produit. Pensez à la pollution des sols ou aux déchets le long des routes. On parle beaucoup du champignon TR-4 de la banane. Mais sa prévention fait encore défaut. Imaginons que vous, en tant que consommateur, veniez dans une plantation de bananes. Vous devez passer par un portail et prendre un bain de pieds. Mais toute la plantation n'est pas clôturée. Nous pensons que beaucoup plus de mesures préventives doivent être prises. Nous incluons ces coûts cachés dans nos prix, et nous travaillons avec cela », explique Franklin Ginus.

« Nous travaillons avec de petits agriculteurs en Équateur qui utilisent des micro-organismes. Nous fournissons donc régulièrement des bananes avec toutes les initiatives de durabilité de BeFrank Bananas. Nous disposons également d'une variété biologique. »

Bientôt, les premiers primeurs commenceront à vendre les premières bananes BeFrank européennes. Ce sera à partir de la fin du mois de février. Elles seront fournies par trois grossistes néerlandais, il s'agit de Gebrs van Aarle, Postuma AGF et Willem Dijk AGF. « Ces chefs d'entreprise osent faire la différence », déclare Franklin.

Il n'a encore conclu aucun contrat avec un détaillant. « Tout le monde est super intéressé jusqu'à ce qu'ils voient le prix. C'est pourquoi nous avons besoin de quelqu'un qui ose commencer avec des bananes qui devraient coûter 2,49 €/kg. Nous aurons alors la chance de rendre la chaîne de la banane vraiment plus durable ».

« Les bananes BeFrank ne sont pas si chères, ce sont les autres bananes qui sont tout simplement beaucoup trop bon marché. Après tout, il n'est pas si difficile de prendre ses responsabilités et de faire un choix qui aille au-delà. Une véritable durabilité ne peut être atteinte que si nous travaillons ensemble. Alors, les héros de l'Europe et du monde - montrez-vous. Nous sommes prêts pour vous », conclut le chef de file des bananes BeFrank.


Pour plus d'informations : 
franklin@befrank.world     


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)