Retards dans la récolte des légumes et graves conséquences sur la culture d'agrumes

La tempête Gloria cause des dommages importants à Murcie et Valence

De nombreux champs de légumes dans la région espagnole de Murcie ont été inondés après plus de deux jours de pluies intenses.


Photo : Proexport

L'eau abondante qui recouvre une partie des cultures de légumes à feuilles, ainsi que les champs de brocolis, de choux-fleurs et d'artichauts, rend difficile la réalisation de la récolte. Pour de nombreux producteurs, il sera impossible de pénétrer dans les champs dans les prochains jours, ce qui devrait entraîner des retards dans les récoltes et les expéditions.


Photo : Proexport

Le froid intense et les jours nuageux ralentissent la croissance végétative, nuisant ainsi à l'approvisionnement. Ce phénomène est significatif, étant donné que Murcie est le principal producteur de ce type de légumes en Europe pendant les mois d'hiver. Les prix des brocolis et des choux-fleurs sont ceux qui ont le plus augmenté jusqu'à présent depuis la baisse des températures. 

Il faudra quelques jours avant que les champs soient à nouveau accessibles et l'évaluation de l'impact des retards de récolte et des effets possibles sur la qualité de chaque culture deviendra bientôt possible. Les exportateurs trouvent très difficile d'honorer leurs commandes sur le marché libre, ou même d'exécuter des programmes préalablement établis avec leurs clients.

Les cultures sous serre échappent heureusement aux inondations, mais l'excès d'humidité et les basses températures ont toutefois un impact.


Photo : Proexport

L'Association des producteurs-exportateurs de fruits et légumes de la région de Murcie, Proexport, recommande aux clients et à leurs fournisseurs habituels de communiquer et de suivre la situation afin d'y adapter les commandes, les prix et la logistique.

Les inondations et la grêle aggravent les dégâts dans la région de Valence
La tempête Gloria se traduit par une série d'accidents climatiques extrêmement graves ayant un impact énorme sur les agrumes, les légumes de saison et les infrastructures agricoles, comme le rapporte l'Association valencienne des producteurs agricoles (AVA-ASAJA). Dimanche et lundi, les producteurs ont subi des dommages en raison de fortes rafales de vent et de basses températures, tandis que mardi, les inondations et, dans une moindre mesure, les tempêtes de grêle ont aggravé la situation.

Les cultures les plus touchées sont de loin les agrumes qui n'ont pas encore été récoltés au cours de cette deuxième moitié de la campagne, marquée par des prix élevés à l'origine en raison de la baisse de la production. Les précipitations massives dans les régions côtières de la Communauté de Valence ont inondé des champs entiers d'oranges et de mandarines, en particulier dans les zones touchées par les débordements des rivières. Cet excès d'eau menace d'aggraver la perte de récoltes déjà causée par le vent et les gelées, car, selon les conditions météorologiques des prochaines semaines, il pourrait provoquer des problèmes d'asphyxie des racines, de pourriture, d'apparition de champignons ou de physiopathies dans la peau des fruits.

Quant aux légumes, de nombreux champs ont été complètement inondés et subiront des pertes allant jusqu'à 100 % de la production. Même dans les parcelles où des pommes de terre et des oignons ont été récemment plantés, les producteurs seront obligés de replanter. Des problèmes de salinité sont également à prévoir dans les exploitations situées près de la mer. La liste des infrastructures touchées par le vent et les inondations comprend les routes, les serres, les équipements d'irrigation au goutte à goutte ou les filets de protection des cultures.

L'impact des tempêtes de grêle est plus localisé, en particulier dans le comté de La Safor, où les dommages causés aux agrumes seront plus visibles d'ici quelques jours. Dans d'autres comtés, comme Camp de Túria et L'Horta, la grêle était accompagnée de beaucoup d'eau mais pas en quantité suffisante pour causer des dommages aux productions agricoles.

La coût des dommages pourrait s'élever à plusieurs dizaines de millions d'euros ; la tempête étant toujours en cours et de nombreux producteurs n'ayant pas pu accéder à leurs parcelles.


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)