Le coronavirus ne constitue pas une menace directe pour le Fruit Logistica de Berlin

Le coronavirus se propage rapidement en Chine et atteint désormais d'autres pays. Trois cas ont été confirmés en Allemagne depuis lundi dernier, ce qui porte les infections en Europe à deux pays. La semaine prochaine à Berlin se tiendra une grande exposition de fruits et légumes et certains exposants commencent à montrer des signes d'inquiétude. Des entreprises du monde entier participeront, dont environ quatre-vingt-dix entreprises chinoises.

Déclaration officielle du Fruit Logistica
Le Fruit Logistica a fait une déclaration officielle sur le virus et sur la manière de le gérer pendant l'exposition. Leur porte-parole a déclaré : « Nous sommes impatients de vous accueillir au Fruit Logistica de cette année, la semaine prochaine à Berlin. Comme vous le savez, les premiers cas de coronavirus ont maintenant été identifiés en Europe, y compris ici en Allemagne. Les autorités berlinoises ont déjà publié une déclaration selon laquelle l'Allemagne est très bien préparée à faire face à d'éventuels cas ».

« La sécurité et la santé de nos exposants, visiteurs et partenaires est notre priorité numéro un. Nous ne prévoyons pas d'impact sur les événements prévus sur le parc des expositions de Berlin, mais par précaution, nous introduisons de nouvelles mesures pour accroître la sécurité de tous les participants du salon :

- Nous aurons sur place un certain nombre d'équipes médicales d'intervention rapide et d'autres professionnels de la santé pour faire face à toute situation qui pourrait se présenter.

- Des désinfectants pour les mains seront désormais disponibles à toutes les entrées de l'exposition, en plus de ceux déjà installés dans l'ensemble des toilettes de l'événement.

- Nous augmentons la fréquence de désinfection de nos installations ».

Réactions divergentes parmi les exposants
De manière générale, les exposants ont eu la même réaction au coronavirus et à son impact sur l'exposition. Certains sont inquiets, mais dans l'ensemble, l'optimisme prédomine. 

Certains visiteurs et exposants italiens sont inquiets de la situation, mais iront quand même à Berlin. La plupart pensent qu'il ne faut pas céder à la panique. « Nous sommes plus forts que le virus », ont-ils commenté en minimisant la menace. « Il faut garder la situation sous contrôle et les mises à jour sur la propagation du virus et les mesures prises seront vraiment appréciées ».

« La peur n'est pas bonne sans informations exactes provenant de sources compétentes. Pour autant que je sache, la grippe ordinaire est beaucoup plus dangereuse que le coronavirus. Bien sûr, dans les grands espaces fermés comme celui du Fruit Logistica, avec un grand nombre de personnes venant du monde entier, le risque de propagation de toutes sortes de virus est plus grand. Mais nous n'avons jamais pensé à ne pas y aller », déclare le directeur général d'une entreprise écologique espagnole.

En Allemagne, il y a maintenant trois cas confirmés de virus en Bavière. Pourtant, les exposants allemands ne semblent pas encore trop s'inquiéter des événements de la semaine prochaine. Si la plupart d'entre eux étaient conscients du risque qu'un grand événement comme celui-ci puisse entraîner une contagion, aucune mesure n'a été prise jusqu'à présent. « Nous n'avons pas beaucoup de relations d'affaires avec les entreprises chinoises, donc nous ne nous attendons pas à une menace importante », déclare l'organisateur d'un stand collectif.

« Tant que nous sommes autorisés à venir, et que nous ne recevons pas de restrictions pour entrer en Allemagne, nous sommes prêts à venir », a déclaré Tina Sun de Fresh-key, l'un des exposants chinois. La majorité des exposants et des visiteurs chinois partage l'avis de Tina, seuls un ou deux cas reconsidèrent leur visite à Berlin. Les entreprises chinoises sont très conscientes de la menace que représente le virus et prennent donc toutes les mesures nécessaires pour éviter de le propager ou d'être infectées par le virus.

Kay Bee Exports (Inde) a pris note de l'épidémie, mais ne s'alarme pas. « Il n'y a pas de cas en Inde et d'après ce que j'ai compris, il n'y a pas non plus de menace réelle à Berlin même. Nous allons surveiller la situation mais pour l'instant nous ne sommes pas du tout inquiets », a déclaré Kaushal Khakhar, PDG de l'entreprise exportatrice.

Un producteur/exportateur équatorien exprime son inquiétude face au virus et estime que si les participants peuvent prendre des précautions pour eux-mêmes, les organisateurs de l'exposition devraient également prendre des mesures pour les protéger : « Nous avons en effet des inquiétudes, d'autant plus que de nombreux Asiatiques ont tendance à assister à l'exposition de Berlin de nos jours. Nous apporterons certainement des masques, mais je pense aussi que les organisateurs de la foire devraient contrôler les gens à l'entrée ».

En Australie, il y a également eu plusieurs cas de coronavirus, même si la propagation est moins rapide qu'en Chine. Selon un exposant australien : « Oui, je viens toujours en Europe, mais je dois dire que j'ai vu certaines choses lors de mes voyages au fil des ans, des fusées en Israël et bien sûr la menace de violence à Hong Kong l'année dernière, rien de tout cela ne m'a effrayé mais ce virus est effrayant, on ne le voit pas et on ne sait pas qui est infecté. Alors oui, c'est inquiétant, mais je continuerai à voyager en Europe et à venir au Fruit Logistica ».

Le Chili, plus grand exportateur de cerises vers la Chine, est maintenant en pleine production et ses expéditions sont désormais plus préoccupantes : « Jusqu'à présent, nos exportations se font normalement. Toutefois, nous surveillons tout effet éventuel que le coronavirus pourrait avoir sur nos collaborateurs et agents commerciaux, ainsi que sur la consommation de nos fruits en Chine. Les Chinois évitent désormais de sortir de chez eux pendant les fêtes de fin d'année. Nous avons vendu la plupart de nos fruits - principalement des cerises - avant cette fête », déclarent Ronald Bown, président de l'association chilienne des exportateurs de fruits Asoex et Jorge Valenzuela, président de Fedefruta.

José Rodriguez de HTS México participera à la foire en tant que visiteur et rencontrera des clients potentiels. Il n'est pas trop inquiet puisque son entreprise ne fait pas de commerce direct avec la Chine. Il déclare : « Nous ne sommes pas inquiets pour l'instant. Nous ne faisons pas le commerce de nos agrumes en Asie. Donc, à part une préoccupation générale au niveau mondial, nous n'avons pas de soucis particuliers. Nous suivons la situation de près et nous lisons les mises à jour tous les jours. Nous espérons que tout ira pour le mieux ».

Le Fruit Logistica fera des mises à jour via les réseaux sociaux 
Comme le Fruit Logistica est conscient de ces préoccupations, le porte-parole a conclu « Soyez assurés que nous suivons la situation de très près et que nous sommes en contact régulier avec les autorités sanitaires de Berlin. En cas de changement de la situation actuelle, nous tiendrons compte des recommandations de l'Organisation mondiale de la santé, des autorités fédérales et régionales compétentes et des autorités sanitaires municipales, et nous mettrons en œuvre toutes les instructions appropriées. »

« Veuillez nous suivre sur nos canaux de communication officiels pour des mises à jour et des informations utiles ».


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)