Thibaud Havet, Pulp Fruits :

« Le marché est sous-approvisionné en clémentines et en poires : les prix augmentent »

Le manque de production des clémentines en Espagne et au Maroc a conduit à une situation très favorable sur le marché. Thibaud Havet de Pulp Fruits juge cette campagne comme excellente, avec des prix 30 à 40 % plus élevés que l’année dernière.

Les clémentines commercialisées par Pulp Fruits sont de diverses origines : Maroc, Israel, Egypte. « L’année dernière la variété Berkane se vendait à 7 € par colis de 10 kilos. Cette année le prix s’est situé entre 8 et 10 €. La différence de prix est encore plus marquée sur la variété Nour. L’année dernière le prix était entre 7 et 9 € par colis, tandis qu’actuellement les prix sont entre 10 et 12 € / colis.


Thibaud avec son collègue Thomas Daugenet

Thibaud ajoute que les producteurs marocains ont dû fermer certaines stations parce qu’ils manquaient de volumes. « L’année dernière nous avons pu importer 50 containers de la variété Nour. Pour cette année j’estime que nous allons arriver à 20 containers, pas plus. Les prix sont bons, mais ils ne vont pas complètement compenser le manque de production. La production a été réduite de moitié, tandis que les prix ne sont que 30 à 40 % plus élevés. »

Thibaud souligne que le marché français se caractérise par son appétit pour la clémentine. « Les français sont prêts à payer cher pour ce produit-là. La clémentine est beaucoup sollicitée. En plus, nous avons remarqué que quand il y a un déficit de production, les clients sont moins exigeants. La marchandise arrive et dans deux jours elle est vendue. »

Le marché français est moins attiré par certaines variétés de mandarines, telle que la Nadorcott : son goût particulier ne plait pas à l’ensemble des français. Par contre, la mandarine Orri d’Israël se vend extrêmement bien. Elle est plus sucrée que la Nadorcott. Les volumes en Orri sont encore restreints et par conséquent les prix sont bons, mais je pense qu’ils vont baisser dans les semaines à venir, quand les volumes augmenteront. »

Un marché bataillé
« Sur l’ensemble des variétés tardives, à l’inverse des variétés de milieu de saison, les volumes vont être plus importants que l’année dernière. Le marché de la mandarine va donc être beaucoup plus bataillé, » explique Thibaud. La saison de la Nadorcott marocaine vient de démarrer, mais déjà les prix ont fortement baissé ces derniers jours. « Les producteurs marocains ont beaucoup de Nadorcotts en gros calibre cette année. Ils ont commencé plut tôt que d’habitude et ont tout de suite envoyé de gros volumes. »

Gloria
Thibaud suit de près les conditions météorologiques en Espagne, où la tempête Gloria semble avoir causé des dommages. « Dans les prochaines semaines nous allons voir ce que sortiront les agrumiculteurs espagnols en termes de quantité, de qualité. Cela va déterminer notre position sur l’Afrique du Sud et l’Argentine. Selon les informations que nous avons, nous pourrions importer plus pour la campagne à venir. » 

Normalement l’Espagne domine le marché européen pour le citron et l’orange. « Quand l’Espagne est déficitaire, cela donne des opportunités aux autres pays pour ces produits-là, comme la Turquie, l’Egypte et Afrique du Sud. Ils ont annoncé quand-même des volumes de citrons normaux en Espagne, mais avec ce qui est tombé les derniers jours ce n’est pas sûr que la situation ne change pas. »

Thibaud rappelle qu’il est compliqué cette année d’importer des oranges marocaines. « Le marché intérieur marocain est tellement bon qu’il va y avoir peu d’opportunités pour une importation française. En cas de déficit en Espagne, nous nous tournerons vers des origines d’outre-mer, comme l’Argentine et l’Afrique du Sud. Si l’Espagne manque, je suis très confiant pour la prochaine campagne. »

Les agrumes représentent 2/3 du chiffre d’affaires de Pulp Fruits. La poire est un autre produit majeur.

Baisse de production en poires
« Comme pour les clémentines, le marché de la poire est sous-approvisionné avec une grosse baisse de production européenne, surtout en Italie pour la variété Abate. En plus, je ne pense pas que les volumes en Argentine ou Afrique du Sud soient beaucoup plus importants que les années passées. Les perspectives pour le marché de la poire sont donc très positives. Nous allons importer 30 % de plus que l’année dernière, surtout sur la variété Williams d’Argentine et les variétés rouges. »

Thibaud espère que les producteurs de poires ne distribueront pas leurs marchandises à tout le monde et qu’ils favoriseront les spécialistes. « S’ils favorisent les spécialistes, nous aurons de très bons prix cette saison. »

Développement de la gamme Marocaine
Pulp Fruits cherche à développer d’autres fruits et légumes en provenance du Maroc, tels que le Malon, la pastèque, les légumes…

Thibaud croit beaucoup en cette origine. « Son terroir et son climat font de ce pays un parfait jardin pour la culture des fruits et légumes. »

Pour plus d’informations :
Pulp Fruits
Tél. : + 33 (0)3 20 20 79 04
thibaud@pulpfruits.fr   
www.pulpfruits.fr    


Date de publication:
Auteur:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)