Les pommes ukrainiennes et polonaises luttent pour rivaliser sur les marchés d'Asie du Sud-Est

Selon les analystes d'EastFruit, l'offre de pommes chinoises de cette année a rendu les choses plus difficiles pour les pommes européennes et américaines sur les marchés de l'Asie du Sud-Est, notamment dans des pays comme Singapour, l'Indonésie et la Malaisie.

« La récolte record de pommes en Chine a coïncidé avec l'interdiction d'importer des pommes chinoises sur le marché russe. La Russie est généralement l'un des deux ou trois plus grands importateurs de pommes chinoises. La situation a été aggravée par une baisse de la production de pommes en Europe, en particulier en Pologne et en Ukraine. De plus, les producteurs aux États-Unis, le principal fournisseur de pommes de qualité supérieure sur les marchés des pays de l'ASEAN, ont réalisé une récolte record », explique Andrei Yarmak, économiste au Département des investissements de l’Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

« En conséquence, l'offre de pommes bon marché en provenance de Chine et de pommes haut de gamme des États-Unis a fortement augmenté entraînant une chute des prix. En même temps, en Ukraine et en Pologne, les prix de gros des variétés de pommes d'exportation telles que la Golden Delicious et la Gala ont presque doublé, rendant les livraisons dans ces pays presque impossibles. En conséquence, les exportations n'ont été effectuées que par les entreprises qui comprennent la valeur stratégique de ces ventes et la nécessité de maintenir des relations avec les importateurs de fruits asiatiques, même si elles auraient pu vendre les pommes à des prix plus élevés sur le marché intérieur », explique Andrei Yarmak. 

Selon l'expert, la situation pourrait bien changer radicalement au cours de la saison prochaine si la production de pommes dans l'UE et en Ukraine revient à son niveau normal. Toutefois, en raison de l'expansion continue de la superficie de pommes dans des pays tels que l'Ukraine, la Moldavie, la Russie, la Biélorussie, la Géorgie, l'Ouzbékistan, le Tadjikistan, le Kirghizistan et le Kazakhstan, le marché pourrait à nouveau subir des pressions. Après tout, il y a beaucoup de jeunes exploitations intensives et semi-intensives dans ces pays qui commencent tout juste à porter leurs fruits. Cela signifie que l’approvisionnement va augmenter, alors qu'il n'y a pas le moindre signe d'une augmentation de la demande de pommes sur les marchés intérieurs de ces pays.  



Source : fruit-inform.com


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)