Ernst Woltering, Wageningen University & Research

« Le traitement à l'eau chaude, une certification cruciale pour les exportations de mangues vers l'Europe »

La mangue est un fruit encore expédié le plus souvent par la soute d'un avion. Le fret aérien est un marché de niche, ce qui rend les gros volumes moins intéressants. EMEX est l'association des producteurs de mangues de plusieurs provinces mexicaines. Ils veulent augmenter leurs volumes vers l'Europe, et envoyer ces volumes par bateau. EMEX se demande alors comment les mangues se porteraient lors des expéditions par voie maritime. 

L'association s'est donc adressée à l'Université de Wageningen (WUR) aux Pays-Bas, chargée d'effectuer des recherches sur le devenir de ces fruits en mer. L'étude a été réalisée en partenariat avec plusieurs importateurs de fruits néerlandais et belges, ainsi qu'avec l'Université jésuite de Guadalajara au Mexique.


Ernst Woltering, professeur de physiologie et de qualité des produits, présentant le WUR lors du Mango Forum qui s'est récemment tenu à Rotterdam.

Cliquez ici pour le reportage photo du Mango Forum

Essai pilote
Il a été décidé de procéder à un essai pilote. Plusieurs cargaisons de conteneurs de mangues ont été envoyées à un importateur belge. Chaque conteneur contenait une palette destinée au WUR. Les fruits de cette palette ont été soumis à des tests approfondis dans le laboratoire. Au total, cinq expéditions ont été envoyées - quatre en 2018, et une en 2019 - depuis différentes régions du Mexique. Il s'agit notamment du Michoacan, du Sinaloa et du Jalisco.

Ce sont principalement les variétés de mangues Keitt et Kent qui ont été testées. Ce sont les variétés les plus populaires en Europe. Les mangues ont été transportées dans des conteneurs réfrigérés dont la température se situait entre 9 et 10°C. Ces conteneurs étaient équipés d'une technologie d'élimination de l'éthylène. Pendant le transport, la fermeté des fruits a considérablement souffert, tandis que leur teneur en sucre a augmenté de manière significative.

Recommandations
Les mangues ont fait l'objet de tests approfondis, non seulement pour la couleur, le degré Brix, mais aussi pour la fermeté. Des études ont également été faites pour voir si le champignon anthracnose se formait sur le fruit. Le WUR a mis en place un protocole utilisant toutes ces informations et a défini les conditions les plus favorables pour le transport des mangues du Mexique vers l'Europe.

Ernst Woltering est professeur de physiologie et de qualité des produits au WUR. Il a présenté les résultats de ses recherches lors du Mango Forum qui s'est tenu à Rotterdam le 11 février. Les critères pour la couleur interne des fruits et les niveaux de Brix ont été, par exemple, établis.

Lorsque les mangues sont cueillies au Mexique, il faut accorder plus d'attention à l'élimination des spores. Les fruits doivent être refroidis à 10°C dans les 24 heures suivant la récolte. Il faut également se concentrer davantage sur le traitement des infections fongiques à l'anthracnose dans les champs. L'utilisation de traitements à l'eau chaude après la récolte est cruciale pour combattre ce champignon.

Certification pour le marché européen
Les producteurs et les exportateurs de mangues mexicains doivent en savoir plus. Ils doivent tenir compte des certifications sociales et de sécurité alimentaire requises. Cette certification comprend non seulement le SMETA et le BSCI pour les entreprises socialement responsables. Il existe également la certification BRC pour les entrepôts d'emballage ainsi que les règles relatives aux LMR du marché européen. Il est également essentiel d'envoyer un lot uniforme pour la maturation car cela permet de garantir une maturation plus homogène des mangues dans les cellules de maturation.

D'autres recherches menées au WUR portent notamment sur l'amélioration de la répartition de la température dans les conteneurs frigorifiques. Un nouveau produit commercial a récemment été développé à cet effet. L'OTFLOW minimise les différences de température dans un chargement. C'est important. Les mangues peuvent ainsi rester dans un conteneur jusqu'à quatre semaines.

Cela peut entraîner des différences dans la maturité des mangues. (https://www.otflow.com/). Beaucoup de travail est fait sur les technologies qui réduisent la consommation d'énergie des conteneurs également. Une utilisation intelligente du refroidisseur peut permettre d'économiser jusqu'à 60 % d'énergie. Cela limite l'empreinte CO2 du conteneur ainsi que les coûts de transport.

Cliquez ici pour le reportage photo du Mango Forum

Pour plus d'informations : 
Ernst Woltering
Wageningen University & Research
Tél. : +31 (0) 317 480 116
Cell. : +31 (0) 610 099 049
Ernst.woltering@wur.nl 


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)