La superficie consacrée à la fraise est stable en France, en Italie et en Espagne

Le groupe de contact pour les fraises de France, d'Italie, d'Espagne et du Portugal, formé par des représentants des associations de producteurs et d'exportateurs de ces pays, dont Freshuelva-FEPEX, s'est réuni le mercredi 19 à Agen, en France, pour examiner les prévisions de campagne et les estimations des superficies cultivées.

Les responsables de Freshuelva et de FEPEX ont indiqué que la superficie consacrée à la fraise à Huelva passera de 6 095 hectares la saison dernière à 6 217 hectares pour la campagne actuelle, soit une augmentation de 2 %. Les représentants de l'Italie ont déclaré que la superficie en 2020 sera de 3 646 hectares, soit 4 % de moins que la saison dernière, tandis que la France aura la même superficie qu'en 2019, avec 3 300 hectares. Toutefois, les rendements peuvent varier de manière significative entre les trois principaux pays de l'UE, selon le modèle d'exploitation. Par exemple, en France, 1 900 hectares sur les 3 300 correspondent à des exploitations sous serre, dont 60 % sont chauffées, ce qui permet d'augmenter la production de fraises et de commercialiser les fruits français pratiquement toute l'année.

Les trois délégations ont convenu de leur intérêt à coopérer plus intensément dans le domaine phytosanitaire, notamment en adoptant une position commune pour garantir la disponibilité des produits phytosanitaires nécessaires à la lutte contre les organismes nuisibles.

Il a été convenu d'exhorter les administrations à garantir l'utilisation critique des produits phytosanitaires et à protéger la durabilité économique et sociale de la culture. Il a également été suggéré que les produits non communautaires exportés vers l'UE devraient répondre aux mêmes normes phytosanitaires que celles qui s'appliquent aux produits communautaires. Il faudrait également appliquer rigoureusement les normes d'étiquetage, notamment en ce qui concerne l'origine du produit.

Du point de vue de la demande, il a été observé que, d'une manière générale, il y a eu une amélioration des variétés cultivées ces dernières années. Enfin, il a également été révélé que les trois pays sont de plus en plus préoccupés par la couverture des besoins en main-d'œuvre de la culture, car celle-ci est très intensive en main-d'œuvre.

 

Source : fepex.es


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)