La crise du coronavirus prend des proportions internationales

Après la Chine, la Turquie, l'Irak et l'Italie restreignent aussi l'entrée des navires dans leurs ports

Il y a actuellement des milliers de navires chargés de denrées périssables qui attendent d'accoster dans un port chinois, dont peut-être un en provenance de l'Équateur transportant des bananes. La Chine n'est cependant plus le seul pays isolé au monde ; la Turquie, l'Irak et l'Italie ont également restreint l'entrée des navires dans leurs ports afin d'empêcher la propagation du coronavirus.

Selon l'Association pour la Commercialisation et l'Exportation de la Banane (Acorbanec) et la Chambre Nationale d'Aquaculture (CNA), l'année dernière, l'Équateur a exporté 79,6 millions de caisses de bananes de 43 livres (environ 19,5 kg) vers des pays d'Asie de l'Est, la Turquie, l'Irak et l'Italie. Le pays a également expédié 600 conteneurs de bananes par semaine vers la Chine.

Bien que le service d'information équatorien Diario Expreso n'ait pas pu contacter les représentants de l'Association des Terminaux Portuaires Privés (Asotep) ou les dirigeants des différentes compagnies maritimes opérant en Équateur, il est en mesure de signaler que du 21 janvier au 8 mars, un seul navire devrait arriver de Chine, le Prosperity 103. Le 2 mars, 34 navires devraient arriver du Panama, du Pérou, de Colombie et des États-Unis sur une route exploitée par l'Autorité portuaire de Guayaquil (APG).

Le géant danois AP Moller-Maersk, propriétaire de Maersk Line, le premier opérateur mondial de transport par conteneurs, a mis en garde contre l'impact potentiel du coronavirus sur ses comptes 2020. « L'apparition du virus représente un risque économique pour les opérations de Maersk et ses volumes commerciaux », a reconnu la compagnie, avertissant que les perspectives pour cette année « sont soumises à de grandes incertitudes et seront affectées par l'épidémie actuelle en Chine ». La société se voit donc dans l'obligation de réduire ses prévisions pour l'année 2020. 

Chute libre
Une analyse des mouvements des cargos à l'entrée et à la sortie des ports chinois depuis la propagation du virus COVID-19 en janvier montre une forte baisse des flux commerciaux, selon Cargo Metrics, qui estime la baisse de l'indice des navires chargés à 27 % entre le 7 et le 17 février.

 


Source : expreso.ec

 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)