L'Afrique pourrait supplanter l'Amérique du Nord en tant que troisième producteur de pommes de terre

La croissance de la production mondiale de pommes de terre a stagné en 2018 et n'a pas pu se redresser en 2019, selon une déclaration faite le 20 février par le World Potato Congress. Au total, 368.247.000 tonnes ont été produites en 2018, selon la FAO. Malgré cela, il s'agissait de la troisième production la plus élevée après 2017 et 2014.

La FAO a estimé que 158 pays, pour lesquels elle dispose de données, ont cultivé 17.580.000 hectares en 2018, soit 7,9 % de moins qu'en 2017 (9.099.000 hectares). Les ajustements les plus importants ont eu lieu en Chine et en Russie. On estime que la Chine a cultivé 4.813.000 hectares en 2018 (soit 1 % de moins qu'en 2017) et a produit 90.321.000 tonnes de pommes de terre, loin de son objectif de 200 millions de tonnes.

Le rapport souligne que l'Ukraine est devenue le deuxième producteur mondial (après l'Inde), supplantant la Russie, qui a cultivé 22.395.000 tonnes de pommes de terre en 2018 sur 1.313.000 hectares. La FAO a également souligné la croissance de la France de 25 000 hectares et la plus grande production du Canada.

Ainsi, elle estime que le rendement a diminué de 1,2 % en 2018 en raison d'une forte baisse de performance dans l'UE suite à la sécheresse cette année-là.

Le seul continent ayant connu une augmentation de ses plantations de pommes de terre en 2018 est l'Afrique (3,3 % pour 1.904.000 hectares), qui pourrait supplanter l'Amérique du Nord en 2020 en tant que troisième producteur de pommes de terre.

Plus de la moitié des pommes de terre du monde était cultivée en Asie en 2018, tandis que l'Europe représentait 30 % de la production.

Asie
La Chine et l'Inde représentaient près de 40 % de la superficie mondiale de pommes de terre en 2017. Les autres grands producteurs asiatiques sont le Bangladesh, le Pakistan et le Kazakhstan. En 2018, le Népal a évincé l'Ouzbékistan de la liste des 25 plus grands producteurs, tandis que le Pakistan a connu la plus forte augmentation de production parmi les principaux producteurs.

L'Europe continue de consolider sa production. La Belgique, la France, l'Allemagne, les Pays-Bas et le Royaume-Uni représentent la moitié des plantations européennes en 2018 et 60 % de leur production de pommes de terre. Si l'on ajoute la Pologne à cette liste, ces six pays représentent les deux tiers de la superficie et près des trois quarts de la production européenne. Ce régime a été consolidé en 2019.

Le World Potato Congress a reconnu que la pomme de terre est à la traîne par rapport à d'autres produits en termes de développement de la productivité.

La croissance moyenne du rendement de la pomme de terre est passée de 14,3 tonnes par hectare en 1968 à 20,9 tonnes par hectare en 2018, ce qui représente une augmentation de seulement 46,2 %.

« Au cours de la prochaine décennie, nous devrions assister à un développement continu des performances qui pourrait être accéléré par une utilisation accrue de la technologie et de l'édition génétique. Les rendements de toutes les cultures devront être augmentés pour nourrir une population mondiale en expansion dans un environnement qui se détériore en raison du changement climatique et si de nouvelles terres agricoles ne sont pas ajoutées à la production », conclut le rapport.



Source : agraria.pe   


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)