Gerard Mostert, de Betrex Espagne, sur l'effet des pluies et du COVID-19 :

« Les trajets à l'importation ont diminué de 50 % et ceux à l'exportation de 30 % »

L'Espagne est confinée depuis plus de 3 semaines depuis que l'état d'alerte a été décrété. Pendant ce temps, la courbe des infections et des décès causés par le COVID-19 a augmenté et, par conséquent, les mesures prises par le gouvernement aussi.

« Il y a un peu plus d'un mois, nous étions à peine attentifs à ce qui se passait en Italie, qui jusqu'à présent avait environ une semaine d'avance sur nous. Il était difficile d'imaginer qu'il s'agissait d'un virus aussi contagieux et que nous serions nous aussi dans cette situation. Le silence dans les rues est presque total, il nous rappelle le premier jour de l'année à 9h00 du matin, mais c'est vrai tous les jours », a déclaré Gerard Mosterd, le directeur de la société de transport Betrex España, basée à Gandie, Valence.

« Même si les retours et les importations étaient déjà en baisse, les expéditions à l'exportation sont restées assez constantes jusqu'à il y a deux semaines, ce qui a commencé à augmenter le coût des voyages à l'exportation. Cependant, depuis que les politiques de confinement ont été durcies la semaine dernière et que le fonctionnement de la plupart des industries a été paralysé, à l'exception des secteurs primaires tels que l'alimentation et les produits pharmaceutiques, les importations ont chuté de 50 % en une semaine seulement », a déclaré Gerard Mostert.

Les pluies constantes dans la Communauté de Valence et de Murcie n'ont pas permis aux producteurs de récolter des agrumes et des légumes tels que le chou-fleur, le brocoli et la laitue, qui représentent la majeure partie de l'activité de cette entreprise de transport pendant la période allant de l'automne à la fin du printemps. Même si les pluies ralentissent l'exportation de ces produits, ils font partie des produits les plus demandés depuis la déclaration de l'alerte au coronavirus. Selon Gerard Mostert, les voyages à l'exportation ont chuté d'environ 30 % au cours de la semaine dernière et les prix continuent d'augmenter alors que les importations diminuent.

« Il n'y a guère de planification dans cette situation. Ils nous appellent le matin pour commander des camions pour l'après-midi. D'autre part, il est de plus en plus difficile de trouver des chauffeurs, car ils ne peuvent guère s'arrêter pour manger et se laver, les restaurants et les hôtels étant fermés et les risques en général étant plus importants. C'est pourquoi ils nous demandent un salaire plus élevé, ce qui est tout à fait compréhensible. Chaque jour, vers 20 heures, les citoyens espagnols applaudissent le secteur de la santé pour son travail essentiel dans cette crise. Je pense qu'à 19 heures, ils devraient aller applaudir les transporteurs et tous ceux d'entre nous qui sont impliqués dans la chaîne d'approvisionnement en produits alimentaires et de santé », a déclaré le directeur de cette entreprise hispano-néerlandaise.

« Nous transportons à cette heure-ci la moitié de ce que nous faisions l'année dernière et nous nous maintenons grâce aux produits alimentaires et sanitaires. Cependant, comme nous sommes considérés comme un secteur essentiel, nous ne pouvons pas réaliser un plan de régulation de l'emploi (ERTE), même si les coûts fixes sont plus élevés que les bénéfices à l'heure actuelle. Personne ne sait vraiment combien de temps cela va durer. Tous les gouvernements cherchent un équilibre entre la défense de la santé de la société et la protection de celle-ci contre les dommages économiques que cette crise entraîne inévitablement. Il est intéressant pour nous tous d'en tirer des enseignements », a conclu Gerard Mostert.


Pour plus d'informations : 
David Mostert
BETREX
Tél. : (+34) 96.287.80.80
Cell. +34 628 862 966
dmostert@betrex.es 
www.betrex.es 

 


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)