Les tomates bio issues de serres chauffées arrivent sur le marché

La production de tomates bio hors saison sorties des serres chauffées françaises seront disponibles sur les étals dès le premier mai. Ce produit et les agriculteurs qui le produisent inquiètent les puristes de la bio. 

La Frab (Fédération régionale de l’agriculture biologique) a publié un communiqué dans lequel elle indique qu’elle sera vigilante « à l’arrivée de ces tomates dans les rayons. Elles sont le fruit des choix d’une infime partie des producteurs bio français qui peuvent pourtant à eux seuls déstabiliser le marché en place et discréditer l’image de marque de la bio auprès des consommateurs ». Selon la fédération bretonne, ce mode de production va à l’encontre de deux grands principes de l’agriculture bio : l’usage raisonné de l’énergie et le respect du rythme des saisons.

Pour le moment, les tomates bio produites de manière classique ne sont pas disponibles et il faudra encore patienter avant que celles-ci ne se retrouvent sur les étals : « Malgré une année très précoce et des températures favorables, nos premières tomates devraient arriver à maturité au mieux le 15 juin », indique Jean-Paul Gabillard, maraîcher bio à Saint-Grégoire (35) et secrétaire national légumes à la Fnab (Fédération nationale de l’agriculture biologique).

Depuis le 11 juillet 2019, le Comité National de l’agriculture biologique a interdit la vente sous le label bio de fruits et légumes d’été issus de serres chauffées entre le 21 décembre et le 30 avril. Un grand pas pour les puristes qui reconnaissent que cela a limité fortement le chauffage des serres.

Du côté des grandes coopératives bretonnes, telles que Savéol et Prince de Bretagne, visées par les agrobiologistes de la Frab, on défend le principe de la serre chauffée comme un rempart contre les importations, paradoxalement non concernées par l’interdiction. « Mais l’heure n’est pas à la guerre de tranchées, surtout dans la période difficile que nous connaissons. Il vaut mieux s’unir que se diviser. Notre devoir est d’apporter une production française saine et de qualité », déclare Pierre-Yves Jestin, président de Savéol. Cette coopérative de 121 maraîchers vient de lancer une nouvelle gamme bio, et travaille depuis une trentaine d’années sur la réduction des traitements chimiques. Sa gamme de produits cultivés sans pesticides est actuellement en plein développement.

 


Source : letelegramme.fr


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)