En temps de crise, les Français consomment davantage local et équitable

Une étude de l’ONG Max Havelaar a exploré les tendances de consommation alimentaire des Français en période de confinement. Il en ressort que, malgré la crise, la tendance de fond observée depuis quelques années vers davantage d’achats responsables dans l’alimentaire se poursuit. 

« Lorsque l’on demande quels produits les Français achètent en période de confinement, la préférence responsable et équitable se maintient bien dans la crise, se félicite Blaise Desbordes, directeur général de Max Havelaar. Les trois produits phares du commerce équitable – bananes, café, cacao – restent dans le peloton de tête des produits que l’on va consommer plus ou au moins autant. »

Cette étude effectuée auprès de 1 092 personnes montre que les garanties sociales et environnementales apportées sur la qualité d’un produit constituent une valeur qui rassure les consommateurs. Les Français se posent donc davantage de questions sur la qualité et la provenance des produits qu’ils achètent.

Ils sont également plus sensibles au travail des agriculteurs et producteurs : 69 % des sondés estiment que la crise pousse à aller vers des achats plus responsables et 80 % d’entre eux déclarent qu’ils continueront de le faire après la crise.

45 % déclarent choisir des produits locaux ou de leur région, 39 % des produits made in France, 29 % des produits bio. 15 % d’entre eux choisissent des produits sans emballages ou avec des emballages limités, 14 % des produits à la fois bio et équitables, et 10 % des produits issus uniquement du commerce équitable.

Si 54 % des Français se disent favorables pour basculer vers une consommation alimentaire 100 % locale, ils ne souhaitent cependant pas se priver des nombreux produits importés qu’ils ont l’habitude de consommer comme le riz (75 %), le chocolat (73 %), le café (66 %), les épices (60 %), les bananes (55 %), le thé (51 %) et le quinoa (33 %). « Lorsque les gens disent qu’ils veulent consommer local, ils envoient en fait un message de qualité agricole, analyse Blaise Desbordes. Ils veulent des visages, de la solidarité, favoriser le développement des territoires et respecter des valeurs écologiques. »

Cette manière de penser pourrait favoriser le commerce équitable : « Nous faisons du local lointain, estime le directeur général de Max Havelaar. Les valeurs que les gens projettent dans le local sont du développement local qui nourrit les hommes qui travaillent. C’est ce que nous faisons là où l’on fait pousser le café, le cacao, les bananes et les autres produits du commerce équitable. »

 


Source : natura-sciences.com


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)