Réduction de la superficie consacrée aux melons et aux pastèques en Espagne

Bonne année pour les melons à l'exportation mais difficultés attendues pour les pastèques de gros calibre

Selon des sources dans le secteur du melon et de la pastèque, la superficie plantée pour le melon Piel de Sapo en Espagne cette année a de nouveau été réduite d'environ 10 %, tandis que celle des melons Charentais, Galia, Jaune et Cantaloup, plus orientés vers l'exportation, a été réduite d'environ 5 %. Ceci est le résultat des prix bas de la campagne précédente. En ce qui concerne les pastèques, la superficie a également été réduite d'environ 10 % à l'échelle nationale.

L'incertitude quant à la possibilité de ne pas avoir suffisamment de cueilleurs en raison de la pandémie de coronavirus a fait de Castille-La Manche la région où la superficie consacrée aux melons et aux pastèques a le plus diminué, car contrairement à d'autres régions productrices, comme Almería, Murcie ou Valence, elle a besoin de travailleurs temporaires pour la récolte.

Les melons et les pastèques sont actuellement récoltés à Almería, où l'offre est limitée en raison de la mauvaise nouaison due aux pluies abondantes et aux basses températures du printemps. Les prix des pastèques restent à des niveaux très élevés, même s'il est probable que les pastèques de gros calibre rencontrent des difficultés en juillet, étant donné l'entrée sur le marché de volumes plus importants provenant d'autres zones de production. Sans tourisme, les pastèques de gros calibre seront plus difficiles à vendre. Le secteur espère que le beau temps pourra quelque peu compenser ce problème.

Heureusement, après un mois d'avril plutôt difficile en raison de la fermeture des lignes de découpe fraîche dans les supermarchés, celles-ci ont été rétablies, ce qui a largement contribué à une bonne demande de pastèques. Les consommateurs visitent les supermarchés plus régulièrement et le phénomène d'accumulation a pris fin. Dans le même temps, les ventes en ligne sont de nouveau en baisse.

Bien que l'année dernière ait été difficile pour les melons d'exportation tels que le melon Jaune, le Galia, le Charentais ou le Cantaloup, surtout à Murcie et dans la communauté de Castille-La Manche, on s'attend cette année à une bonne campagne. Même si le tourisme en Espagne diminue de façon spectaculaire, les exportateurs sont convaincus que les Européens resteront plus longtemps chez eux et que le niveau élevé de consommation de fruits sera maintenu en raison des préoccupations sanitaires dans cette situation de pandémie. Pour l'instant, l'offre est inférieure à celle de l'année dernière et les prix sont intéressants.


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)