La sécheresse frappe les agriculteurs de Guadeloupe

Dans la région du Nord Grande-Terre, à Petit-Canal, la sécheresse dure depuis le début de l’année. La population estime que c’est la première fois depuis 1994 que la situation atteint un tel degré de gravité. Rien n'est épargné, ni les gens, ni les animaux, ni la végétation.

Les paysages desséchés font l’objet de feux de broussaille. Les pompiers ont dû intervenir plusieurs fois en quelques jours. « Ce ne sont pas des incendies dus à la malveillance des gens, s’exclame Richard Losy, agriculteur installé dans la région de Monroc. En face de mon exploitation, un feu est parti l'autre jour et s'est vite étendu. Le propriétaire de la parcelle n'était pas présent. Les résidents des deux ou trois maisons aux alentours ont été évacués. Je suppose que c'est un éclat de bouteille qui a chauffé au point de mettre le feu à l'herbe qui est totalement sèche. »

Les éleveurs ont du mal à nourrir leurs bêtes. « On vit la même situation qu'en 1994. Je me souviens que le bétail était tellement en souffrance que les usiniers avaient accepté de nous donner de la bagasse et de la mélasse pour nourrir nos bêtes. J'espère qu'on n'en arrivera pas là. Mais la chaleur est féroce », explique l’agriculteur.

Du côté des plantations, le scénario est le même. En montrant un avocatier, l’agriculteur Saintannais précise : « Si je ne l'arrose pas tous les jours, il va mourir. J'ai perdu ainsi un arbre à pain qui s'est desséché. » La sécheresse menace tous les producteurs de se retrouver sans revenus dans les mois à venir.

 

 

Source : franceantilles.fr


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)