Didier Groven, Enzafruit :

« Cette année, nous allons vendre un volume record de pommes Jazz européennes »

Fin mai, la saison des pommes Jazz européennes a fusionné avec la saison des pommes d'outre-mer. Ainsi, ces pommes sont disponibles pour les consommateurs européens pendant les 12 mois de l'année. Selon Didier Groven, d'Enzafruit, ces pommes sont d'excellente qualité. Un volume record de pommes Jazz européennes sera également vendu cette année.

« En moyenne, les stocks européens de pommes sont beaucoup moins importants que l'année dernière. Au 1er avril, les stocks étaient inférieurs de 23 % à ceux de l'année dernière. Cela signifie que les pommes d'outre-mer ont de la place sur le marché pour la saison à venir », déclare Didier. Les premières pommes et poires de Nouvelle-Zélande sont disponibles sur le marché européen depuis la mi-avril. Fin mai, des pommes Braeburn et Jazz ont été ajoutées aux pommes Royal Gala et Cox Orange et aux poires Doyenné du Comice.

Début juin, les pommes Pink Lady, Fuji, Granny Smith et Envy suivent. « Avec la Jazz, nous allons bien fusionner avec la saison européenne cette année. Un bon équilibre entre l'hémisphère nord et l'hémisphère sud est nécessaire pour garantir un produit de qualité. Le transport maritime se déroule comme prévu, et il y a suffisamment de produits en mer pour répondre à la demande européenne ».

Affrètement d'un navire
« Les transports sont à peine touchés par la crise. Notre société mère, la société néo-zélandaise T&G, a anticipé la pénurie de conteneurs et a déployé un navire affrété. Nous sommes donc sûrs de pouvoir répondre à la forte demande ». 

« Nous connaissons également peu de problèmes de récolte actuellement. Le Covid-19 a frappé la Nouvelle-Zélande. Mais, le gouvernement et l'industrie ont pris des mesures décisives. Le travail dans les vergers et les usines de conditionnement pourrait donc se poursuivre ».

Une évolution des saveurs
« L'un des points forts de la Nouvelle-Zélande en tant qu'exportateur de pommes est l'innovation variétale. Une variété qui peut être vendue sur plusieurs marchés offre plus de flexibilité. La Braeburn, par exemple, reste une grande variété car la demande est surtout concentrée sur les marchés anglais et allemand », ajoute le grossiste belge. « Il y a aussi très peu de possibilités d'expansion si, une année, le marché est légèrement inférieur. D'autres variétés qui s'adressent à un public plus large offrent une plus grande maniabilité. Ainsi, vous pouvez mieux répartir vos risques. La Jazz est devenu un incontournable sur les marchés européen, américain, asiatique et néo-zélandais ».

« La pomme Envy, d'une douceur particulière, est très populaire en Asie, en Amérique et en Europe du Sud. Cependant, ces derniers mois, l'intérêt pour cette pomme s'est accru en Europe du Nord également », explique Didier. « Nous constatons une nette évolution de la saveur. Plus de gens veulent des pommes sucrées ».

Un volume record
Cette saison européenne, un volume record de pommes Jazz a été cultivé - plus de 30 000 tonnes, réparties entre la France, l'Italie, la Suisse, l'Allemagne et l'Autriche. À la fin du mois, des pommes Jazz de Nouvelle-Zélande, du Chili et d'Afrique du Sud seront ajoutées. « Les pommes Jazz ont un bon rapport sucre/acidité et une chair croquante. Cela en fait une pomme populaire qui peut être vendue sur tous les marchés ».

Le coronavirus stimule la demande de fruits et légumes
« Le coronavirus a eu un impact sur la société dans son ensemble, et nous continuerons d'en ressentir les effets. Dès le début de la crise, la consommation de fruits et légumes a augmenté de manière significative. Je pense que les préoccupations pour la santé vont jouer un rôle de plus en plus important dans le mode de vie des gens », poursuit Didier.
« Au cours des deux premières semaines de fermeture, la demande de pommes est montée en flèche, elle était si élevée qu'il était tout simplement impossible de tout emballer à temps. Dans la période qui a suivi l'arrêt du phénomène d'accumulation, les ventes ont chuté à un niveau sain. Cela nous a donné le temps de tout emballer et de tout livrer ».

Cette année, Enzafruit a commencé à mettre sur le marché des emballages sans plastique. « Il y a toujours une demande pour les barquettes en film conventionnel, que nous avons toujours. Mais, cette saison, nous avons fait les premiers pas avec des emballages sans plastique pour les pommes European Jazz et Envy. Tous les acheteurs ne choisissent pas encore le même emballage ou le même système ».

« Nous continuons à chercher des solutions d'emballage différentes, car il y a toujours place à l'amélioration. Le plastique n'est pas nécessairement plus durable que le carton, il n'est donc pas toujours facile de faire un choix. Il est certain qu'en ces temps de crise, on accorde beaucoup de valeur aux emballages, et personne ne veut prendre de décisions à la hâte », conclut Didier.

Pour plus d'informations : 
Didier Groven
Enzafruit New Zealand 
Tongersesteenweg 135
3800 Sint - Truiden (Belgique)
Tél. : +32 (0) 11 689 941
didier.groven@enzafruit.be    
www.jazzapple.com       


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)