Les produits bio et locaux en Eure-et-Loir ont profité du confinement

Avec la mise en place du confinement de nouvelles habitudes de consommation se sont mises en place. De nombreux Français ont commencé à consommer local, et parfois même bio. Cela fut aussi un moyen de se prémunir face aux ruptures de produits dans la grande distribution et à l’interruption de certains marchés alimentaires. 

« J’ai vu des gens qui habitent le village venir chez nous pour la première fois, alors que nous avons le magasin depuis vingt ans », commente Romain Lhôpiteau, paysan bio qui produit des céréales et des légumes secs à la Ferme au colombier de Néron. Depuis le confinement, le magasin de sa ferme a doublé sa fréquentation. Les distributeurs avec lesquels il travaille ne sont pas en reste puisque la demande émanant de ces derniers a triplée. Il faut dire que son produit phare, la farine, était particulièrement recherché pendant cette période. 

Afin de répondre à la demande, il a dû répartir les quantités entre les différentes commandes. Et c’est non sans une certaine surprise qu’il constate que la demande se maintient encore aujourd'hui. « J’espère que ce changement d’habitudes va durer », a-t-il déclaré.

Le même constat a été fait au Potager gourmand, à Pierres, où Sophie et Laurent Ducrocq ont vu leur clientèle gonfler de 70 %. Afin de répondre à cet accroissement de la demande, le couple a installé un système de drive. « C’est une grosse charge de travail supplémentaire, mais je crois que nous allons continuer tout l’été, car ça permet de désengorger la boutique », confie Sophie Ducrocq. Elle ne prend pas pour autant cette nouvelle clientèle pour acquise : « Beaucoup sont encore en télétravail. Peut-être qu’avec la reprise, ça va baisser un peu. »

Les AMAP locales, Associations de maintien de l’agriculture paysanne, ont quant à elles proposé des paniers de légumes et autres produits locaux bio durant le confinement. « Deux personnes sont venues vers nous car leur marché avait fermé. Et elles ont décidé de rester. J’ai eu aussi des demandes de renseignements de la part de personnes qui ne connaissaient pas le principe », détaille Ronan Douaud, président de l’AMAP des Six-Vallées, à Nogent-le-Rotrou. Il espère que cette affluence va se poursuivre. D’autant que les adhésions sont déjà en augmentation depuis deux ans.

Lors d’un sondage OpinionWay pour Max Havelaar, 43 % des personnes interrogées en avril ont indiqué privilégier les produits locaux lors de leurs achats. 82 % souhaitent d'ailleurs continuer à privilégier l’achat de produits alimentaires qui permettent une juste rémunération des agriculteurs après le confinement. 

 


Source : lechorepublicain.fr

 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)