Astrid Etèvenaux, AOP Asperges de France :

« Privilégier l’asperge française a été bénéfique pour la GMS »

Au début du confinement, le marché pour les produits plaisir s’est complètement effondré. Comme la fraise, l’asperge a été déclarée en crise conjoncturelle. « Mais en faisant le bilan, les quelques points positifs qui ont joué un rôle pendant cette campagne ne sont pas à sous-estimer », explique Astrid Etèvenaux de l’AOP Asperges de France.

Pour certains producteurs du Sud-Ouest la campagne des asperges a commencé début février. « Nos derniers adhérents ont fini leur saison la semaine dernière, » rapporte Astrid. « En général la qualité a été très bonne, avec de beaux calibres même à un stade avancé de la saison. »

Communication
Outre la bonne qualité, les ventes étaient encouragées par la coopération étroite entre tous les acteurs de la filière. La GMS, l’interprofession Interfel et des associations comme Asperges de France ont beaucoup communiqué sur l’asperge afin de sensibiliser les consommateurs. En plus, l’origine France était mise en avant dans les magasins. « Accompagnée du fait qu’après quelques semaines de confinement le consommateur final s’est plus tourné vers les produits plaisir, la demande a augmenté progressivement. »

Selon Astrid, le fait que la GMS ait privilégié l’origine France a été bénéfique tant pour les producteurs que pour les enseignes, qui ont réalisé au final une belle campagne. « Ce serait donc intéressant d’anticiper et travailler la saison 2021 de manière à renouveler ces partenariats gagnants, y compris avec les grossistes, au service du consommateur avide avant tout d’un produit de qualité issu de son territoire. »

Différences régionales
Asperges de France représente des acteurs du Sud-Ouest, du Sud-Est et du Val de Loire. « Pour les acteurs du Sud-Ouest, qui arrivaient à leur pic de production à la veille du confinement, la saison a commencé terriblement. Mi-mars ils n’arrivaient pas à écouler leurs produits. Nous estimons qu’environ 15 % de leurs volumes prévisionnels a été perdu pendant cette période. Il y a certains producteurs qui ont fait le choix de ne pas faire leur saison cette année. »

Les asperges du Val de Loire et du Sud-Est sont arrivées sur le marché plus tard, au mois d’avril. « Ces régions ont pu profiter des actions mises en place pour relancer la demande. À cet égard, leur situation a été moins négative qu’elle ne l’a été pour les acteurs du Sud-Ouest. Cependant les conditions climatiques n’ont pas toujours été idéales. De plus, les partenariats commerciaux ont été fortement perturbés face à la fermeture des restaurants qui représentent un canal de distribution important dans cette filière. Enfin, tous les opérateurs ont dû respecter les gestes barrière en station de conditionnement, ce qui a forcément engendré des coûts supplémentaires. J’avoue être impressionnée par la capacité de résilience dont ont fait preuve les acteurs de la filière », conclut Astrid qui, arrivée en fin d’année 2019 à la tête de l’AOP, a vécu sa première campagne Asperge.

Pour plus d’informations :
Astrid Etèvenaux
AOP nationale Asperges de France
astrid.etevenaux@carottes-de-france.fr 
www.asperges-de-france.fr 


Date de publication:
Auteur:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)