Henri Schockman (Levarht) sur la saison actuelle des légumes de serre :

« La capacité de fret aérien limite l'exportation de poivrons, les concombres sont en hausse et les tomates en mauvaise posture »

L'impact du coronavirus diffère pour les entreprises du secteur des produits frais, note Henri Schockman, directeur commercial de Levarht à Aalsmeer. « Les entreprises qui se concentrent sur l'approvisionnement du commerce de détail dans le nord-ouest de l'Europe ont généralement obtenu de bons résultats au cours des derniers mois. Les entreprises spécialisées dans la restauration sont, quant à elle, une fois de plus confrontées à des difficultés sans précédent. Nous prévoyons les deux et j'estime qu'au bout du compte, l'année sera donc normale. » 

« Levarht s'est traditionnellement largement orientée à la fois sur le produit et sur la vente. Normalement, nous pouvons prévoir avec une certitude raisonnable ce qui se passera dans les semaines à venir. C'est maintenant plus difficile en raison des mesures de lutte contre le coronavirus. Juillet et août sont normalement des mois où nous avons de bonnes ventes en Amérique du Nord, au Canada et au Japon. Ces pays sont désormais exigeants, mais sont encore plus difficiles à approvisionner en raison d'une capacité de fret aérien insuffisante. Cela place le marché dans une perspective complètement différente », déclare Henri. Dans cette interview, il fait le point sur la saison actuelle des fruits et légumes.

« Les tomates en vrac sont en mauvais état depuis le début. Les prix étaient mauvais au début de la saison en raison de la concurrence de l'Europe du Sud et du Maroc, puis la pandémie de coronavirus est venue s'y ajouter. La restauration est le débouché des tomates en vrac, il suffit de penser aux sandwiches. Aujourd'hui, le secteur de la restauration s'ouvre lentement, mais cela ne suffit pas à rétablir l'équilibre sur le marché. La semaine dernière, le marché semblait se redresser légèrement, mais en partie à cause de l'augmentation des productions en Europe de l'Est et en Scandinavie, les prix ont également baissé immédiatement. »

« Le marché de la tomate grappe n'est pas bon en ce moment. L'offre est importante sur le marché, ce qui rend difficile l'atteinte d'un niveau de prix décent malgré tous les efforts », poursuit Henri. « La saison des concombres aux Pays-Bas a déjà très mal commencé. Les prix ont un peu augmenté depuis le 15 juin. Un certain nombre de producteurs sont dans la rotation des cultures et la production est maintenant aussi un peu plus faible. Le temps ensoleillé stimule maintenant aussi la consommation et le grand nombre d'offres promotionnelles dans les supermarchés y contribue certainement. Les prévisions météorologiques pour la semaine prochaine seront un peu moins bonnes, mais nous espérons pouvoir maintenir les prix au même niveau. »

Les poivrons ont pris un bon départ cette année. « Maintenant, les productions augmentent et il est important que nous ne nous relâchions pas. C'est normalement la période où les États-Unis et le Canada participent pleinement et ces marchés nous manquent maintenant. Cette exportation à l'étranger aurait été la bienvenue pour maintenir le marché à un niveau plus élevé. Le marché japonais n'est pas encore à son apogée, nous devons donc attendre et voir comment cette demande évolue. Nous constatons également que les poivrons orange se distinguent en partie par des prix plus élevés cette saison, en partie en raison de la zone plus basse des autres couleurs. »

« Les aubergines entrent toujours en concurrence avec l'offre espagnole en début de saison mais trouvent ensuite leur chemin. Cela s'est également produit cette année et le beau temps, combiné au Ramadan, a certainement contribué à la bonne fixation des prix. Ces deux dernières semaines, cependant, les prix sont tombés à un niveau historiquement bas », a déclaré le directeur commercial. Il attend l'été avec confiance. « Je m'attends à ce que la consommation soit différente, car de nombreux consommateurs seront désormais en vacances dans leur propre pays. En gros, c'est très positif pour les légumes de serre, parce qu'un nombre encore plus important d'entre eux atteindra le consommateur via la restauration ou le supermarché. »

Pour plus d'informations : 
Henri Schockman
Levarht 
Tél. : +31 297-386600
HSchockman@levarht.nl 
www.levarht.com 


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)