Marché mondial : l'orange

Sous l'effet du coronavirus, la demande d'agrumes continue d'être élevée, et cela se reflète dans les prix. Toutefois, le pic a été dépassé et les prix sont en train de retomber à un niveau plus normal. La production est actuellement en cours dans l'hémisphère sud, avec comme principaux pays exportateurs l'Afrique du Sud, le Pérou, le Chili et l'Australie. Par ailleurs, une production limitée d'oranges en Californie et en Italie est toujours en cours, essentiellement destinée aux marchés locaux.

Pays-Bas : pénurie et prix avantageux pour les oranges, mais un retournement de situation se prépare-t-il ?
La demande européenne en oranges est actuellement très bonne, mais cela s'explique principalement par le peu de fruits disponibles en provenance d'Égypte, du Maroc et d'Espagne. L'Afrique du Sud a du mal à combler le manque à court terme puisque toutes les régions ne sont pas encore en pleine production. « Les problèmes dans les ports et les retards qui en découlent n'aident pas non plus. Les prix sont donc forcément bons. Cette situation devrait se poursuivre pendant environ quatre semaines, puis changer quelque peu à mesure que nous entrons dans une phase classique où la demande est moindre. Si l'Afrique du Sud continue à expédier les mêmes volumes, nous pourrions assister à un retournement du marché, dû en partie aux retards. Les ventes/commandes manquées ne seront pas compensées ultérieurement », déclare un importateur néerlandais.

Allemagne : demande élevée et stable pour les oranges
La crise causée par le coronavirus a entraîné une forte augmentation des ventes d'agrumes. Le pic a maintenant été dépassé, bien que la demande reste supérieure à la normale. Les derniers lots en provenance d'Égypte sont arrivés sur le marché début juillet. Pour l'instant, les gens se sont tournés massivement vers les oranges Valencia d'Afrique du Sud. « Sur ce segment aussi, le volume est à peine suffisant par rapport à la demande », a déclaré un commerçant. Les prix, en revanche, s'élèvent à environ 17-18 euros / paquet, ce qui est tout à fait normal pour cette période de l'année.

France : prix élevés des oranges, en déséquilibre avec la demande
Grâce à la bonne réputation du produit, la vente d'oranges pendant le confinement a été particulièrement bonne. Toutefois, le rendement de la variété Valencia Late a été faible cette année, ce qui a poussé les producteurs espagnols à augmenter fortement les prix. Ces prix élevés entraînent maintenant des problèmes sur le marché, déclare un importateur français.

« Dès que le blocage est devenu réalité, les ventes d'oranges ont été affectées. Normalement, la demande des fabricants de jus pour la Valencia Late est élevée, mais compte tenu du faible nombre de touristes et du fait que les restaurants ne travaillent pas à leur rythme habituel, cette variété est peu demandée. Par conséquent, nous nous retrouvons avec des oranges très chères dont les prix ne reflètent pas du tout la faible consommation. Le marché est vraiment déséquilibré ».

Italie : forte demande d'oranges siciliennes
On trouve encore des fruits italiens sur le marché. Certains producteurs des Pouilles ont des oranges récoltées durant les 15 premiers jours de juillet. Ces oranges Valencia sont des oranges tardives à feuilles, très appréciées pour leur forte teneur en sucre et leur jus. Un grossiste affirme que la qualité est excellente et que le prix est élevé, autour de 2 € / kg. La demande est forte, notamment en raison du coronavirus, qui a donné un coup de fouet à la vente d'agrumes.

En Sicile, la campagne s'est terminée au cours de la première moitié du mois de mai. Bien que les volumes aient été supérieurs à ceux de l'année dernière, de nombreux producteurs ont vu leurs ventes rester pratiquement inchangées. La grande différence, cependant, a été le moment de la récolte. Le produit a dû être récolté dans un délai plus court. Les prix moyens de production se sont élevés à environ 1,00 € / kg. Le produit sicilien a été en grande partie absorbé par le marché intérieur. La demande des marchés étrangers a également été bonne, avec d'excellents résultats dans les pays scandinaves, où la réputation de la production sicilienne se renforce d'année en année. Cette saison, il a également été possible pour certains négociants de livrer leurs fruits sur le marché néerlandais, satisfaisant ainsi quelques commandes régulières de petite taille.

Actuellement, les perspectives pour la campagne de vente d'agrumes siciliens 2020/2021 sont bonnes, avec des volumes qui se situent aux mêmes niveaux moyens que l'année dernière. La pandémie a entraîné une augmentation de la demande d'agrumes (oranges et citrons) d'au moins 30 %. Par conséquent, les clients établissent leurs contrats de livraison bien en avance par rapport aux années précédentes.

Espagne : exportation record d'oranges cette année et nombreuses inquiétudes quant à l'impact éventuel du Brexit
Bien que la récolte d'oranges espagnoles ait été inférieure d'environ 15 à 20 % à celle de l'année dernière, et malgré la réduction significative du commerce extérieur, le volume des exportations de cette année a été comparable à celui de la saison précédente. Par exemple, les exportations d'oranges en Andalousie ont augmenté de 10 % en volume et de 17 % en valeur par rapport à l'année dernière.

En raison de la baisse des volumes et de l'augmentation de la demande due au coronavirus, on a assisté à un revirement de la saison qui s'est terminée 5 semaines avant la date prévue. En mars, lorsque la crise du coronavirus a éclaté dans toute l'Europe, les exportateurs espagnols ont enregistré les meilleurs résultats d'exportation jamais obtenus pour les agrumes espagnols.

Indépendamment de la crise, un exportateur affirme que la saison des agrumes a été bonne, tant pour les producteurs que pour les détaillants. Les choses ont été plus difficiles pour les négociants car les marges ont été très serrées malgré les prix élevés. Cela a même parfois engendré des pertes, surtout dans le cas des oranges, étant donné le nombre élevé de rebuts causés par les conditions climatiques, comme les tempêtes. « La part des oranges vendables a été plus faible et les coûts de production ont augmenté », a déclaré l'exportateur. Il est encore tôt pour donner des chiffres exacts, mais des sources de l'industrie indiquent qu'il y aura un peu plus de Navelinas (6-7%), un peu moins d'oranges Lane Late et une baisse sensible du volume d'oranges tardives au cours de la prochaine saison.

Le secteur espagnol des agrumes est désormais préoccupé par les éventuels droits d'importation que le Royaume-Uni pourrait appliquer à ses agrumes en raison du Brexit. Si cela se produit, un taux de 10 % sera appliqué. L'Espagne a exporté 82 400 tonnes d'oranges vers le Royaume-Uni l'année dernière. La perte du marché britannique profiterait aux concurrents directs du pays, tels que le Maroc, la Tunisie, l'Afrique du Sud et l'Égypte.

Afrique du Sud : les retards logistiques sont le plus grand défi
En raison d'une forte demande, l'exportation des oranges Navel et Valencia d'Afrique du Sud a augmenté comparée à la saison précédente. Les expéditions vers les marchés nord-américain et britannique ont également augmenté. L'exportation d'oranges vers l'Asie du Sud-Est est la seule à avoir diminué par rapport à la saison précédente. Pour cette campagne, les exportations sont estimées à 26,4 millions de boîtes (15 kg) pour les Navels et à 50,3 millions de boîtes pour les Valencias.

Les agrumes sont relativement peu touchés par les problèmes ou les dommages causés par le vent ; on signale cependant quelques cas d'oranges défraîchies dans les régions du centre et du nord-est. Les retards dans la logistique pourraient entraîner l'arrivée simultanée de grands volumes d'oranges à destination.

États-Unis : le marché des Navels était vide en juin
Les saisons de cette année en Floride, au Mexique et dans une partie de la Californie sont presque terminées. En raison du coronavirus, la demande intérieure d'oranges telles que la Navel et la Valencia a été élevée et, par conséquent, la campagne s'est terminée plus tôt que d'habitude. En Californie certains producteurs ont retardé leur récolte et reviendront sur le marché en août. De ce fait l'approvisionnement en oranges Valencia en provenance de Californie est très dispersé.

Les importations arrivent maintenant principalement d'Afrique du Sud et du Chili. Les Navels ont débarqué sur un marché presque vide à la fin du mois de juin. Le niveau de la demande reste élevé et les prix ont par conséquent augmenté. De nombreux détaillants refusent désormais les promotions faute de pouvoir maintenir l'offre au même niveau. L'Afrique du Sud continuera à proposer les Navels jusqu'en août, puis la Midnight Valencia suivra, et le Chili continuera jusqu'à fin septembre / début octobre. Les premières Navels australiennes arrivent également sur le marché cette semaine. En raison des volumes limités, les débouchés sont plus nombreux pour d'autres agrumes, tels que les clémentines et les mineolas (tangelos) du Pérou.

Australie : nouvelle marque d'orange destinée au marché intérieur
L'Australie est actuellement dans la saison hivernale. Les recherches menées par la Citrus Australia ont montré que les conditions de sécheresse ont conduit à la production de fruits plus sucrés et plus juteux l'année dernière. Les volumes sont plus faibles que l'année passée, mais avec des tailles plutôt bonnes. Une nouvelle marque a également été lancée récemment, destinée au marché intérieur australien. Elle se focalise principalement sur les Washington Navels, les Late Lanes et les Valencias, et prévoit de travailler plus tard avec la Cara Cara.

Selon les dernières statistiques (juin 2019), le volume de la production d'oranges australiennes est resté stable, avec une augmentation de moins de 1 % à 528 095 tonnes. Dans le même temps, la valeur a augmenté de 7 %, pour atteindre 398,8 millions de dollars australiens (244,6 millions d'euros). Les volumes d'exportation ont diminué de 1 % pour atteindre 188 056 tonnes, mais la valeur a augmenté de 10 % pour atteindre 308,1 millions de dollars australiens (189 millions d'euros). La Chine a été le principal marché pour les agrumes australiens, avec 33 % des exportations totales. Le Japon suit avec 18 %. La variété Navel est la plus couramment produite, avec 89 % du volume global de produits frais. Sur la production totale, 214 686 tonnes ont été expédiées pour être transformées en jus et autres produits.

Chine : les oranges égyptiennes ont souffert du confinement
En raison de l'impact de plusieurs événements majeurs, tels que la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis ainsi que la crise qui a suivi l'apparition du coronavirus, la situation du marché des importations d'agrumes est moins bonne que les années précédentes. Bien que le marché se rétablisse progressivement, les expéditions sont à la traîne. En général, le marché des oranges tardives est peu porteur et les volumes d'importation de ces dernières sont en baisse. Ainsi, les importations d'oranges en provenance d'Australie sont moins nombreuses. Le marché des oranges premium est vide depuis le mois de juin.

En raison du fait que de nombreuses entreprises de restauration ont dû fermer leurs portes pendant la crise, le volume des importations d'oranges égyptiennes destinées à la fabrication de jus a fortement diminué. Les fruits qui étaient déjà arrivés sur le marché sont difficiles à vendre, de sorte que les oranges s'accumulent dans les ports chinois.

Chili : la majorité des volumes sont destinés aux États-Unis
Le Chili a commencé à expédier ses oranges en semaine 20 et devrait continuer à le faire jusqu'à la semaine 42 environ. Jusqu'à la semaine 28, il a expédié 29 995 tonnes d'oranges Navel dans le monde entier, dont 28 638 tonnes destinées aux États-Unis. La demande d'oranges chiliennes a été forte et les ventes de cette année sont en hausse par rapport à l'année dernière. Dans la semaine qui s'est terminée le 5 juillet, les ventes ont augmenté de 47,6 % par rapport à 2019.

 

La semaine prochaine : vue d'ensemble du marché mondial de la banane


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)