Marché mondial : la pomme de terre

En Europe, la chaleur a entraîné une baisse de la consommation de pommes de terre, mais aussi de la régénération des pommes de terre nouvelles dans les champs. Pour l'instant, cela se traduit par des conditions de marché difficiles. Par ailleurs, le coronavirus a eu un impact majeur sur le marché, en particulier sur l'industrie de la transformation, qui ne fonctionne pas encore à plein régime. Toutefois, cela ne s'applique pas à tous les marchés. La Suisse a enregistré des ventes record, les prix ont augmenté en Afrique du Sud, quant à la Chine, la superficie et les prix sont également en hausse.

Pays-Bas : des ventes difficiles pour les pommes de terre de primeur
Le début de la saison de la pomme de terre connaît actuellement des difficultés, rapporte le directeur d'une vente aux enchères de pommes de terre aux Pays-Bas. « Au début, les ventes se passaient plutôt bien et les premières semaines des vacances d'été étaient encore relativement bonnes, mais avec la chaleur, la situation est devenue nettement plus compliquée. Les volumes sont également plus faibles que les autres années. Il règne une grande incertitude sur le marché. Les usines ralentissent, le marché à terme s'est complètement effondré à un moment donné et tout s'est emballé en chute libre. Cela a rendu les affaires difficiles. Les négociants se sont retirés et, avec septembre en vue, les variétés précoces et mi-précoces devraient être retirées avant l'approche de la saison de stockage des pommes de terre ».

« Les prix n'étaient déjà pas très élevés, mais ce que les usines paient actuellement est carrément désastreux. Il faut espérer que d'autres volumes seront bientôt vendus, dont certains pour l'exportation », a déclaré le directeur de la vente aux enchères. Selon lui, les rendements devraient également être décevants. Au début, la récolte devait être moyenne, mais le temps chaud a eu un impact significatif sur la repousse, les récoltes témoins étant de plus en plus inférieures à la moyenne quinquennale.

Allemagne : priorité à la pomme de terre nationale
Les pommes de terre allemandes dominent le marché intérieur. L'offre est actuellement énorme et suffit amplement à répondre à la demande. En raison des vacances, les ventes sont encore assez difficiles ; cependant, les commerçants ne jugent pas nécessaire d'ajuster les prix : ainsi, les tarifs des pommes de terre sont restés stables dans l'ensemble. L'offre intérieure est complétée par des lots en provenance des Pays-Bas, de France, d'Israël et d'Italie, mais la part de marché des pommes de terre importées diminue rapidement aujourd'hui.

Royaume-Uni : les importations et les exportations de pommes de terre ont considérablement diminué
Par rapport à l'année dernière, les importations et les exportations de pommes de terre ont toutes deux diminué. Les importations de pommes de terre fraîches et transformées pour la saison 2019/20 se sont élevées à 1,03 million de tonnes, soit 10 % de moins que la moyenne sur trois ans et 33 % de moins que l'année dernière. Les importations de pommes de terre destinées à la transformation ont également diminué plus fortement depuis le mois de mars, lorsque le pays se trouvait en situation de confinement et que la demande était très faible. Les exportations sont nettement inférieures à la moyenne triennale. Le prix pratiqué sur le marché reste sous pression en raison de l'augmentation de l'offre et de la baisse de la demande. La plupart des pommes de terre sont commercialisées sous contrat ; peu de choses se passent au niveau du libre échange.

Les pluies ont été abondantes et ont rendu la récolte difficile. Certains producteurs ont cessé de récolter jusqu'à ce que la terre soit de nouveau sèche. Les températures élevées combinées à de fortes pluies ont entraîné des problèmes de qualité internes. La situation sur le marché de la transformation a été stable la semaine dernière, avec une amélioration de la demande suite au programme « Eat to Help » mis en place par le gouvernement. Le retour des enfants à l'école dans les prochaines semaines contribuera également à stimuler la demande de pommes de terre destinées à la transformation.

France : des mois difficiles à venir pour le marché français
« La situation sur le marché de la pomme de terre est actuellement rude. La récolte précoce en Beauce et la consommation limitée des familles françaises ont conduit à une offre supérieure à la demande », explique un producteur. « Les usines, couvertes par leurs contrats, sont absentes sur le marché libre. Il s'agit toujours d'un effet du coronavirus. La situation sur le marché du frais semble plus positive pour l'instant, mais la période entre septembre et décembre sera difficile. Les volumes non utilisés par l'industrie augmenteront certainement l'offre sur le marché du frais. Les incertitudes concernant le stockage, après l'arrêt de l'utilisation de l'inhibiteur de germination CIPC, inciteront les producteurs à vendre leurs produits rapidement. Cela permettra d'assurer un approvisionnement important à la fin de l'année ».

Autriche : le marché se stabilise
Le secteur autrichien de la pomme de terre a retrouvé un peu de calme au début de la période de stockage. La saison pour les variétés précoces est presque terminée, si bien que la pression sur le marché semble également se relâcher. Les prix s'élèvent à environ 10-12 Euro / 100 kg pour les calibres normaux. Les gros calibres, cependant, ne génèrent « que » 5-8 Euro / 100 kg. En raison des bas prix à l'origine dans ce dernier segment de marché, nombreux sont ceux qui étudient le potentiel d'exportation vers l'Europe de l'Est. « Nous espérons trouver des acheteurs en Roumanie et en Bulgarie surtout », a déclaré un producteur.

Suisse : les ventes de pommes de terre battent tous les records
La consommation de pommes de terre au cours du premier semestre 2020 a été la plus élevée des 12 dernières années. Au total, les Suisses ont consommé 52,4 millions de kilos par le biais du commerce de détail. Cependant, les prix étaient similaires à la moyenne des trois dernières années. Au total, les ventes ont augmenté de 5,8 % au cours des six derniers mois en raison de la pandémie du coronavirus. Ces dernières années, les ventes avaient toujours été en baisse ou stagnantes. Enfin, le Bundesamt für Landwirtschaft (BLW) souligne la popularité croissante des produits transformés à base de pommes de terre, notamment les frites et les rösti.

Espagne : des prix à un niveau acceptable ; les grands calibres souffrent le plus
Le marché espagnol de la pomme de terre a été relancé en été avec la saison en Castille-et-León ; la principale région productrice du pays, où la récolte bat maintenant son plein. Malgré la situation difficile, marquée par la baisse des ventes dans le secteur de l'hôtellerie en raison de la propagation du coronavirus, les prix des pommes de terre lavées restent à un niveau acceptable et dépassent les attentes de l'industrie. Par conséquent, les autres régions qui démarreront bientôt ont de bonnes perspectives.

La région de Castille-et-León a connu un printemps difficile avec beaucoup de pluie, les producteurs ont donc procédé très progressivement à la plantation. De ce fait, le produit arrive de manière échelonnée, ce qui garantit également une meilleure organisation de l'offre et permettra de maintenir plus facilement les prix au bon niveau, contrairement à ce que le secteur avait prévu. En été, le volume des ventes n'a pas été suffisant en raison du peu de touristes présents cette année. Toutefois, la perte de chiffre d'affaires dans le secteur de la restauration est en partie compensée par une augmentation de la consommation des ménages.

Malgré l'optimisme généré par les prix des pommes de terre lavées de qualité destinées aux supermarchés, qui ont été rentables pour le producteur, les grosses pommes de terre destinées à la restauration ont dû faire face à une baisse des prix en raison de la diminution de l'activité dans ce secteur. Comme il est difficile de vendre ces gros calibres, les producteurs essaient d'en avoir moins pour les envoyer sur le marché. De plus, la France commence déjà à expédier des pommes de terre vers l'Espagne. Normalement, elles se vendent davantage lorsqu'il n'y a pas de production dans les champs espagnols et cela n'arrivera pas avant novembre.

Italie : les températures estivales n'aident pas à la consommation
D'une manière générale, la campagne 2020 pour la nouvelle pomme de terre a été bonne, même si elle n'a pas permis d'atteindre les niveaux de l'année précédente. Heureusement, les stocks limités de pommes de terre de l'ancienne récolte ont été vendus assez rapidement pendant le confinement, soit légèrement plus vite que la moyenne historique. Actuellement, en raison de la chaleur estivale, la consommation a diminué par rapport aux mois précédents, comme l'a signalé l'Unapa, l'union nationale italienne des producteurs de pommes de terre.

Si les températures estivales ne motivent pas la consommation de pommes de terre, il faudra attendre les mois d'automne (septembre / octobre) pour une reprise. La production du centre et du nord de l'Italie est actuellement disponible. Les volumes sont bons, tout comme la qualité, et les prix sont stables. Il n'y a que dans la région de Bologne que l'on rencontre des problèmes liés à l'Agriotes litigiosus. Le Latium, les Abruzzes et la Vénétie ont réalisé de bonnes productions. Par ailleurs, la Sicile est sur le point de commencer les semailles. Par rapport à d'autres pays où la récolte de pommes de terre est plus concentrée sur une période donnée, l'Italie a un calendrier de récolte qui s'étend de fin mars à novembre. La superficie reste quasiment constante d'année en année.

L'Italie n'est pas autosuffisante en termes de production, elle importe donc environ 10 à 11 000 tonnes de pommes de terre par an, principalement de France. Ces derniers mois, le temps sec qui a touché les pays d'Europe centrale et septentrionale, comme la France, a empêché une bonne production de tubercules. Malgré l'expansion limitée de la superficie consacrée à la pomme de terre (environ 1 %), la prévision de rendements moyens pourrait entraîner une réduction du volume de pommes de terre destinées à l'exportation, ce qui devrait être bénéfique pour la vente des produits italiens à compter des mois d'automne.

Chine : augmentation de la superficie consacrée à la pomme de terre
Le marché de la pomme de terre a été très actif en 2019, c'est pourquoi les producteurs de la région du Nord sont enchantés de la production de cette année. Cette saison, la superficie consacrée à la pomme de terre dans le Gansu a augmenté de 7 %, et celle de la Mongolie intérieure de 10 %. Bien que la superficie ait augmenté, plusieurs régions importantes de culture de la pomme de terre dans le nord n'ont pas bénéficié de conditions favorables. Certaines zones de production ont signalé un temps froid en avril et de la grêle en mai, ce qui a entraîné une forte baisse de la production totale de pommes de terre.

Quant aux cours, le prix de gros des pommes de terre s'est récemment établi à environ 2,4 yuans/kg (0,29 €/kg), soit 7,2 % de plus que l'année dernière. Outre la baisse de la production due à la hausse des prix, de fortes pluies ont été régulièrement enregistrées dans le sud depuis le début de l'été. Par conséquent, les prix des légumes sont restés à un niveau élevé, ce qui a stimulé la demande de pommes de terre et donné un coup de fouet aux prix.

Plusieurs zones de production majeures approchent de la saison des récoltes ; les zones de production du sud-ouest commenceront également bientôt à récolter. L'offre sur le marché continuera à augmenter. En raison des fortes précipitations de cette année, le risque de détérioration pendant le stockage est plus élevé. Les producteurs de pommes de terre vont donc probablement réduire leurs stocks et accélérer les ventes. Le volume des marchandises entrant sur le marché devrait augmenter fortement dans la période suivante.

États-Unis : bonne transition vers la nouvelle saison
L'industrie de la transformation de la pomme de terre dispose actuellement de stocks importants. La transition de l'ancienne à la nouvelle récolte s'est assez bien passée dans le Minnesota. Les pommes de terre sont à l'heure cette année et les volumes sont normaux, ce qui n'était pas le cas les deux années précédentes. Actuellement, la demande de pommes de terre destinées à la transformation en produits pour le commerce de détail est particulièrement élevée, mais la demande additionnelle s'est déjà stabilisée. Dans une certaine mesure, le coronavirus continue à déterminer la situation du marché américain de la pomme de terre. Selon les producteurs, la planification de la production et du conditionnement cette année devrait être un défi.

Afrique du Sud : les producteurs se félicitent des prix avantageux
Le secteur sud-africain de la pomme de terre bénéficie actuellement de très bons prix, supérieurs à 60 ZAR (3 euros) pour 10 kg par sac, en raison des faibles volumes disponibles sur le marché. La saison de l'État libre occidental touche à sa fin, tandis que la saison principale dans le Limpopo ne fait que commencer. En raison de la baisse croissante du Rand sud-africain, les tracteurs, les outils agricoles, les engrais et le diesel sont de plus en plus chers. Après tout, une grande partie de ces ressources sont importées. Le prix de vente actuel est donc le bienvenu. Compte tenu de la fragilité de l'économie, la prudence est de mise face à un éventuel rejet du prix par les consommateurs, mais pour l'instant, la demande de pommes de terre semble forte. Il s'agit de ce que l'on pourrait appeler un cas classique de faible offre poussant les prix à la hausse.

Australie : les tempêtes causent des pénuries jusqu'au début du printemps
Les producteurs de pommes de terre d'Australie occidentale ont été frappés par un certain nombre de tempêtes violentes à la fin de l'automne / début de l'hiver, ce qui a entraîné des pénuries d'approvisionnement qui persisteront jusqu'au début du printemps. Les récoltes tardives s'annoncent bonnes et l'offre devrait à nouveau augmenter dans les semaines à venir, a déclaré la principale association professionnelle du pays. L'industrie de transformation se remet également de « l'impact dramatique » du coronavirus, les ventes s'étant effondrées lorsque les restrictions de confinement ont été mises en place. Le secteur s'inquiète de la possibilité d'un excédent important de l'offre sur le marché australien et l'industrie de la pomme de terre fait pression sur le gouvernement fédéral pour que les aliments surgelés ne soient pas écoulés à la sauvette.

Au total, 1 380 385 tonnes de pommes de terre d'une valeur de 752,6 millions de dollars australiens ont été produites en Australie au cours de l'année se terminant en juin 2019, selon les dernières statistiques de Hort Innovation. Ces chiffres sont restés relativement stables par rapport à l'année précédente ; cependant, les exportations ont augmenté de 26 %, à 45 912 tonnes, et la valeur de ces expéditions a augmenté de 10 %, à 30,7 millions de dollars australiens. Le principal marché est la Corée du Sud, qui représente 38 % de toutes les exportations.

La semaine prochaine : Aperçu du marché mondial de la grenade


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)