Vers des boutiques automatisées pour le groupe Casino

Après un premier test lancé au mois d’août dans l’enceinte du siège de Monoprix, à Clichy, les « Blackbox » des commerces ouverts 24h sur 24 et 7 jours sur 7 devraient se développer sur le territoire. En effet, une dizaine de ces « boîtes » Monop’ verront le jour d’ici à deux ans. « D’autres offres similaires existent mais nous sommes les seuls à proposer une expérience d’achat où l'on n’a pas besoin de télécharger une application ou avoir une carte de fidélité. Il suffit d’utiliser sa carte bleue pour entrer et faire ses courses », indique Olivier Rego, directeur des enseignes Monop’.

Pour ouvrir le magasin, il faut être muni d’une carte de paiement ou bien d’un smartphone avec les fonctions Apple ou Google Pay activées. Une fois à l’intérieur, il suffit juste de se servir et les articles pris seront facturés sur votre carte. « Si le panier est inférieur à 30€, le client est débité automatiquement. Pour un panier supérieur à cette somme, le règlement s'effectue sur une borne à l’intérieur de la boutique. Le consommateur peut aussi, s’il le souhaite, renseigner son e-mail pour recevoir son ticket de caisse », poursuit le directeur. Par contre, un seul client à la fois peut rentrer dans l’épicerie automatique.

A Clichy, la « box » propose plus de 3 000 références centrées surtout sur des produits de « dépannage ». « La petite restauration (sandwich, etc.), le dépannage alimentaire (pâtes, condiments, etc.) et non alimentaire (produits d’hygiène, de voyage, etc.). Cette offre pourra varier en fonction des besoins spécifiques liés à l’emplacement ». Les épiceries automatiques « seront satellitaires d’un autre magasin afin de faciliter l’approvisionnement » .

« Nous avons besoin de 15m² pour installer une « Blackbox », contre 150 à 200 m² pour un Monop’ classique. Nous pourrons ainsi nous implanter dans des surfaces non exploitables avec des boutiques traditionnelles, comme des hôtels ou des parkings. Des discussions sont en cours avec des acteurs comme des aéroports, des établissements hospitaliers et des sièges d’entreprises », poursuit Monsieur Rego.

Si par ce système le groupe économise sur les charges salariales et le coût du loyer, le modèle n’est pas plus rentable qu’un magasin classique : « le panier moyen des BlackBox est de 6 à 9 euros. Le chiffre d’affaires est donc bien moins élevé que dans un Monop’ classique. Mais il faut bien comprendre que ce projet n'a pas été imaginé pour des raisons économiques ou de rentabilité. Nous chercherons avant tout à répondre à un vrai besoin des clients ».

 


Source : lefigaro.fr


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)