L'Union européenne achète davantage de tomates au Maroc qu'à Almería

Le Maroc a un calendrier de production très similaire à celui de l'Espagne, son principal concurrent en termes de production et de commercialisation de tomates au sein de l'Union européenne. Le Maroc a augmenté ses ventes de 18 % au cours des 4 dernières campagnes, alors qu'Almería les a réduites de 25 %. Selon les données de l'ICEX, les exportations marocaines de tomates fraîches vers l'Union européenne (424 000 t) de septembre 2019 à août 2020 sont supérieures à celles d'Almería au cours de la même période (371 000 t). Des baisses constantes ont été constatées lors des dernières campagnes.

En conséquence, la valeur des ventes de tomates fraîches marocaines à l'Union européenne a été supérieure de 14 % à celle réalisée par Almería, la première atteignant 524 millions d'euros, contre 452 millions d'euros pour la seconde. Si l'on examine le prix moyen par unité de la saison dernière, on constate que le kilo de tomates fraîches marocaines a été vendu à l'Europe pour 1,24 €/kg, alors que celui d'Almeria a atteint 1,07 €/kg.

Il convient de noter qu'environ 27,1 % de la superficie horticole protégée en Andalousie correspond à la culture de la tomate, avec plus de 10 300 hectares et une production d'environ 936 000 tonnes.

Selon les données gérées par le Conseil de l'agriculture, une forte croissance a été observée au Maroc, qui est passé d'environ 9 000 hectares en 2001 (lorsque ce pays a commencé à bénéficier de conditions favorables pour le commerce avec les marchés de l'UE) à environ 24 000 l'année dernière. Cette fois, la superficie devrait être portée à 26 000 hectares (dont une grande partie appartient à des investisseurs et des producteurs européens).

Mais le plus frappant est l'augmentation des importations de tomates fraîches marocaines en Espagne, qui ont plus que doublé au cours des quatre dernières saisons (de 35 700 tonnes à 79 900 tonnes). Il en va de même en Andalousie, avec une augmentation de 88 % des importations de tomates fraîches marocaines, et à Almería, avec une multiplication par quatre, passant de 3 350 tonnes pour la campagne 2015/16 à 12 200 en 2019/20.

À ES Andalucía, nous demandons instamment au gouvernement régional de respecter son engagement quant au contrôle de l'étiquetage frauduleux des produits vendus comme s'ils étaient d'origine espagnole.

L'Organisation des entités de l'économie sociale agroalimentaire d'Andalousie, ES Andalucía, veille aux intérêts de ses associés et participe à la promotion des exportations et à l'internationalisation comme moyen d'améliorer la valeur du produit et de toute la chaîne de valeur. À ES Andalucía, nous sommes constamment en contact avec les institutions officielles pour promouvoir des initiatives visant à l'amélioration sociale, professionnelle et économique des associés, en offrant également des conseils liés aux développements des différents secteurs agroalimentaires.


Pour plus d'informations :
www.esandalucia.org


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)