Bryan Douglas, Hellmann Worldwide Logistics :

« L'espace de chargement reste rare pour les fruits et légumes »

À l'approche de Noël, les ventes de fruits et légumes vont se redresser en Belgique et aux Pays-Bas. Les ventes d'exotiques verront aussi une augmentation, les gens aimant servir quelque chose de spécial lors des fêtes de fin d'année.

« De nombreux produits exotiques arrivent par avion d'Asie du Sud-Est et d'Amérique du Sud, par exemple. La pandémie de coronavirus a considérablement modifié ce mode de transport. « Les compagnies aériennes ne s'attendent pas à ce que la situation d'avant COVID-19 revienne à la normale avant environ 2022-2023 », déclare Bryan Douglas, responsable des importations de fret aérien chez Hellmann Worldwide Logistics. Cette société allemande opère dans le monde entier. « Ainsi, sur le marché, les prix des espaces de fret à bord restent très instables, ils changent quotidiennement. »

Espace passagers et fret
Selon Bryan, le manque d'espace de chargement est dû à la façon dont l'aviation s'est développée ces dernières années. « Dans le passé, les flottes des compagnies aériennes comprenaient beaucoup plus d'avions cargo. Mais ces derniers temps, ils ont fait place à des avions qui combinent passagers et fret. Les gens volaient plus, donc c'est beaucoup plus rentable pour les compagnies aériennes. »

« Mais, il y a beaucoup moins de gens qui se déplacent maintenant en raison de la pandémie ; de nombreux vols ont été annulés, ce qui a entraîné une pénurie d'espace de chargement. Les avions-cargos ne peuvent pas combler ce manque car dans de nombreux cas, ce n'est pas aussi rentable que les vols de passagers. Les compagnies aériennes n'ont pas assez de ces avions non plus ».

« Mais ces derniers mois, certaines compagnies ont converti des avions de passagers en avions cargos ». À l'aéroport de Schiphol, les avions cargo de KLM sont principalement utilisés pour le fret en provenance d'Amérique du Sud et du Kenya. Hellmann Worldwide Logistics dispose d'un bureau dans cet aéroport. KLM possède toujours quatre avions cargos dans le cadre de Martinair Cargo. « Hellmann prend de l'espace de fret sur ces avions de KLM ».

Il n'y a pas seulement un manque d'espace de fret. Le dernier confinement signifie que, dans de nombreux pays européens, de nombreux canaux de vente ont disparu. « Beaucoup de nos clients ne peuvent actuellement livrer que les supermarchés et, parfois, les hôtels. Mais cela n'a pas eu d'effet modérateur sur les prix. La demande reste élevée ».

Dans certains cas, les transitaires aériens, dont Hellmann, ont commencé à louer des avions cargos. Ceux-ci sont utilisés pour transporter des charges, notamment des fruits et des légumes. « Il s'agissait d'un simple calcul. Nous avons vu qu'il était plus rentable de louer un avion entier et de le remplir nous-mêmes plutôt que de réserver un espace de chargement. Mais nous ne l'avons pas encore fait pour les vols vers les Pays-Bas. »

Vaccin
On ne s'attend pas non plus à ce que de l'espace supplémentaire soit disponible de sitôt. « Au contraire, lorsque le vaccin sera disponible, la pénurie ne fera qu'augmenter. Presque tous les avions cargo disponibles dans le monde seront probablement nécessaires pour distribuer les vaccins dans le monde entier. Ceux-ci auront la priorité sur le transport des fruits et légumes. Nous devrons bientôt y penser ».

Alternatives
Hellmann Worldwide Logistics ne se contente pas d'acheminer du fret par voie aérienne. Elle le fait également par voie terrestre et maritime. « Nous avons des alternatives pour les importateurs et les exportateurs de fruits et légumes », ajoute la responsable. « Mais, à long terme, cela ne remplacera pas le fret aérien. Un bateau peut mettre six à huit semaines pour quitter l'Asie du Sud-Est. Avec un avion, vous pouvez avoir le produit en un jour. Cela vous permet non seulement de réagir rapidement aux changements du marché. Les produits sont également plus frais ».

« De plus, certains produits sont trop fragiles pour être transportés par conteneur. Pensez aux haricots verts kényans ou aux asperges vertes péruviennes. Le fret aérien est très adapté à ce genre de produits. Le COVID-19 a également affecté les conteneurs frigorifiques. Par exemple, certains navires sont restés amarrés. Ils ont dû être mis en quarantaine. Il y avait également des problèmes de disponibilité des reefers. C'est alors qu'ils se sont retrouvés bloqués dans les ports chinois. »

Pour plus d'informations :
Bryan Douglas
Bryan.douglas@hellmann.com   

Hellman Wordlwide Logistics
Hellman Wordlwide Logistics


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)