Liqueur et gin à base de fraises et de framboises

Pour accéder au site internet il faut indiquer sa date de naissance. Une étape que vous n'aurez pas l'occasion de franchir sur un site classique, sauf lorsqu'il s'agit de fruits utilisés dans la fabrication de boissons alcoolisées. C'est ce qu'a fait le groupe Genson. Cet automne, Genson Lost Fruits a présenté la marque ODAVI. C'est sous ce nom que la liqueur et le gin sont désormais vendus.

Il y a quelques années, les producteurs et les pépiniéristes de fruits rouges bien connus ont commencé à chercher un moyen durable de transformer une partie de leurs fraises et de leurs framboises. La plus grande partie du produit du plus important fournisseur d'Albert Heijn est vendue au magasin en tant que classe 1. Cependant, certains produits naturels ne correspondent pas complètement aux exigences de la classe 1. « Parce qu'ils sont tout simplement trop petits, trop grands ou de forme étrange », explique Marie-Louise Raats, du groupe Genson. « Mais bien sûr, ils sont encore pleins de saveur. C'est ainsi que vous obtenez des boissons délicieuses aux saveurs magnifiquement fruitées ».

Ce goût est le résultat de plusieurs années de développement et de dégustation. Pour cela, les producteurs ont collaboré avec un distillateur artisanal. Ils ont trouvé un moyen de transformer le fruit de classe 2, qui n'est plus gaspillé aujourd'hui, ainsi que les produits de la nature, en une boisson alcoolisée à boire pure, avec glace ou à mélanger dans des cocktails. Trois versions, toutes avec une impression dorée, sont en vente dans divers magasins de liqueurs et magasins de produits agricoles. Si vous êtes intéressé, contactez Marie-Louise Raats. ODAVI est disponible toute l'année.

Fille aveugle du roi
Et que dire de cette histoire ? « ODAVI est vaguement basée sur une légende bien connue de Sint-Oedenrode (Brabant Nord, Pays-Bas) ». Cette légende raconte l'histoire d'Oda, une Écossaise aveugle qui, après avoir beaucoup erré, s'est retrouvée à Sint-Oedenrode. Oda a été envoyée par son père à Liège (BE) pour prier sur la tombe de Saint Lambertus. Là, un miracle s'est produit, elle a pu retrouver la vue.

De retour en Écosse, Oda voulait mettre sa vie au service de Dieu, mais son père avait d'autres projets et voulait la marier. Fuyant avec une pie à ses côtés, elle se retrouve à Rode, où elle meurt en 726.

Rode a reçu le nom de Sint-Oda-Rode, plus tard connu sous le nom de Sint-Oedenrode. « En tant que société du Brabant dont le siège est ici, nous avons trouvé que c'était une belle histoire. C'est aussi un clin d'œil à l'eau de vie française. Un terme collectif français pour toutes sortes de spiritueux ».

Ce Noël, certaines bouteilles seront sûrement dégustées ici et là. « Les fruits les plus savoureux et les ingrédients naturels de la liqueur et du gin sont une fête pour les papilles », promet Marie-Louise. Et après ? Peut-être un whisky avec une touche fruitée ? La fille du roi était écossaise ! « Qui sait », dit Marie-Louise en riant. « On va continuer à développer la gamme ! L'assortiment sera élargi avec un vin mousseux aux fruits. Un whisky est également possible, vous aurez peut-être un whisky-liqueur ».

Cet article a déjà été publié dans l'édition Primeur 12, volume 34 ; voir www.agfprimeur.nl.

Pour plus d'informations :
ODAVI
www.odavi.nl
info@odavi.nl


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)