Vincent Guérin, ANPP :

« Cette campagne de poires françaises connaît des records inégalés en termes de ventes »

Alors que la campagne de pommes se caractérise cette année par une belle qualité mais des volumes modestes, la campagne de poires semble, quant à elle, être satisfaisante à tous les niveaux : « De manière générale en France, il y a eu une belle récolte cette année avec des volumes satisfaisants et une très belle qualité, à la fois visuelle et gustative ainsi que de bons taux de sucre. Effectivement, il n’y a pas eu d’accident climatique majeur, ce qui a permis aux vergers de produire plus ou moins son potentiel sans difficulté. Par ailleurs, de nouveaux vergers plantés précédemment sont entrés en production cette année. Pour l’instant, les volumes de la récolte 2020 sont supérieurs de 10 % à ceux de la campagne précédente  », explique Vincent Guérin de l’ANPP.  

« L’offre française est toujours déficitaire par rapport à la demande »
Contrairement au marché de la pomme où la France fait partie des plus grands pays producteurs et exportateurs d’Europe, l’Hexagone est loin d’être autosuffisant en ce qui concerne la production de poires. « L’offre en France reste toujours inférieure à la demande, et cette campagne le prouve une fois de plus. Les consommateurs souhaitent de plus en plus manger local et demandent pour cela de la poire française. De plus, on observe un intérêt grandissant pour la poire. Grace à cet engouement pour la consommation locale, couplée à la diversification variétale qui a amené de la nouveauté dans les rayons de la distribution, la poire a repris des parts de consommation en France. Cette campagne le met bien en évidence, car elle connait des scores inégalés en ventes de poires, avec des volumes d’achat des ménages (source Kantar) nettement supérieurs aux 4 ou 5 dernières années ».

« Le consommateur est prêt à payer plus cher une poire française »
Si 85 % des pommes sur le marché français sont d’origine française, la situation est toute autre en ce qui concerne les poires. « La France n’étant pas autosuffisante, on retrouve un certain volume de poires d’importation sur le marché comme l’Abate d’Italie, la Rocha d’origine Portugal qui sont des variétés que l’on ne cultive pas en France et qui ont donc trouvé leur place sur le marché. La poire Conférence en revanche, est une variété produite en France. Elle se retrouve donc directement en concurrence sur le marché français avec l’origine belge et hollandaise. Mais bien qu’il y ait des différences de prix sensibles entre les différentes origines, le consommateur les accepte pour privilégier la consommation de poires françaises ».

« Il n’y a pas eu de baisse de consommation de poires liée au Covid-19 »
Si beaucoup de fruits et légumes ont souffert des conséquences de la crise sanitaire, la poire n’a pas été impactée : « Nous n’avons pas observé de baisse de la consommation. Certes, les circuits commerciaux ont un peu changé. La distribution de poires vers le secteur de la restauration hors domicile a bien entendu souffert, ce qui a impacté davantage les plus petits calibres et l’offre de premier prix. Mais cette diminution a été largement compensée par l’augmentation des achats des consommateurs en Grande Distribution. Je n’ai donc pas d’inquiétude, je suis sûr que cette année, nous ferons une bonne campagne en poires ».

Pour plus d’informations :
Vincent Guérin
Association Nationale Pommes Poires
7 rue Biscornet - 75012 PARIS
Tél. : +33 (0) 1 53 10 27 80
Fax : +33 (0)1 53 10 27 88
v.guerin@pommespoires.fr    
contact@lapomme.org  
www.lapomme.org    


Date de publication:
Auteur:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)