Kees Havenaar, Frutas Luna à propos du coronavirus, du Brexit et de Filomena :

« Le calme semble être revenu dans le commerce des légumes en Espagne après un mois complètement aberrant »

« Le mois dernier était très particulier », affirme Kees Havenaar de la société d'exportation espagnole Frutas Luna basée à Almeria. Il passe en revue un mois au cours duquel le coronavirus, le Brexit et Filomena ont jeté un froid sur le commerce espagnol. « Les choses semblent s'être calmées maintenant. » 

« Tout a commencé avec les problèmes au Royaume-Uni, où une mutation du virus Covid-19 a tout bouclé. Les camions n'ont pas pu entrer ni revenir. Des milliers de camions ont d'abord été bloqués à Calais, puis à Douvres. Au total, c'est un peu la situation des camions qui arrivent à destination trois jours plus tard et qui rentrent chez eux dix jours plus tard. Tout cela s'est passé alors que le personnel de l'entrepôt était en grève ici », explique Kees.

« L'avantage de cette mesure est qu'elle a attiré les Pays-Bas, les produits néerlandais devenaient rares, ce qui a entraîné une légère augmentation des prix. Lorsque les ventes ont repris et que les premiers camions sont rentrés à la base, nous étions déjà en plein Brexit. Les camions ont dû passer par le bureau de douane en Espagne, ce qui a entraîné un retard d'environ 12 heures, le Royaume-Uni s'est retrouvé sans approvisionnement et les entrepôts des Pays-Bas ont de nouveau été vidés en raison de la forte demande de leurs produits frais, ce qui a de nouveau provoqué une hausse des prix ».

« Lorsque le marché a finalement commencé à se stabiliser, Filomena était déjà là. La tempête a causé de nombreux retards en raison de fortes chutes de neige dans le centre et le nord-est de l'Espagne. Ici, dans le sud, il n'y avait pas de neige, mais il a beaucoup plu. Partout, les températures sont descendues en dessous de 0°C », explique le Néerlandais, qui vit et travaille en Espagne depuis des années.

« Les légumes à feuilles étaient rares et les aubergines ont atteint des prix records, car on ne récolte que 300 g/m² par semaine à cause du froid. Les courgettes ont été congelées à Níjar et les concombres, qui n'ont pas été rentables pendant des mois en raison de l'importance de l'offre, ont maintenant presque terminé leur cycle, ce qui fait ressortir les plantes peu productives pour le moment », résume Kees.

« Heureusement, l'activité aux postes frontières de Calais et de Douvres semble revenir à la normale. En attendant, le Brexit est une réalité et Filomena est à bout de souffle. Il ne reste maintenant que le coronavirus et les confinements. Il semble donc que les choses se soient de nouveau calmées sur le marché des légumes, ce qui a eu pour conséquence une chute des prix.

Pour plus d'informations : 
Kees Havenaar
Frutas Luna
Tél. :  +34-950178653 
kees@frutasluna.com  
www.frutasluna.com   


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)