Les Français favorables aux emballages compostables

Alors que la Commission européenne s’apprête à tracer les lignes directrices des dispositions à adopter dans la pratique au niveau des plastiques à usage unique, une étude réalisée par Ipsos Digital révèle que 89 % des consommateurs français pensent que davantage de nourriture devrait être emballée dans des emballages compostables plutôt qu'en plastique.

Mais certains produits alimentaires périssables requièrent la présence d’un emballage contre le pourrissement et les insectes, la prolongation de la durée de conservation, et la fourniture d'informations importantes pour la vente au détail (code barre, ingrédients, provenance, etc).

Depuis quelques années, les Français sont de plus en plus adeptes de la consommation sans emballage, comme on le voit au travers du développement du vrac. 88 % des personnes interrogées ont déclaré qu'elles étaient prêtes à intégrer ou qu'elles intégraient déjà des emballages compostables dans leur compost domestique ou collectif.

Le sujet des emballages compostables prend de plus en plus de place. Ceux-ci sont en effet vus comme une alternative au plastique conventionnel souple et multicouches non recyclable couramment utilisé et pourraient ne pas être soumis aux même contraintes que ces derniers connaitront suite à la décision européenne. Leur décomposition dans la nature peut prendre six à douze mois au lieu des centaines d’années nécessaires pour le plastique conventionnel.

Dans les conditions de température et d’humidité spécifiques aux composts et définies par les normes, la transformation de l’emballage compostable apporte du carbone dans le sol en transformant le carbone organique en carbone minéral. Ces matériaux ont déjà été utilisés pour aider à la collecte et au recyclage des biodéchets qui seraient autrement incinérés.

Les coûts supplémentaires pouvant résulter de l’utilisation de ces emballages ne semblent pas rebuter les Français dont 65 % sont prêts à payer plus cher pour des produits emballés dans des emballages compostables. Un quart (23 %) se dit même prêt à payer 3 à 5 % de plus.

Si 93 % des Français interrogés disent trier leurs déchets ménagers et 45 % compostent déjà leurs restes alimentaires ou leurs déchets organiques, 54 % ont déclaré ne pas être au courant qu’il leur sera obligatoire de trier leurs déchets organiques dans une poubelle dédiée (poubelle brune) au plus tard le 01/01/2024.

« Les Français sont prêts – et ont déjà commencé – à changer leurs habitudes en matière de gestion de leurs déchets. En fait, les Français sont peut-être même plus prêts que leurs voisins britanniques : selon une étude similaire réalisée par TIPA au Royaume-Uni en juillet, 69 % des consommateurs britanniques pensent que davantage de nourriture devrait être emballée dans des emballages compostables, alors qu’ils sont 89 % à le penser en France. De plus, les Français sont encore plus disposés que les Britanniques à payer plus cher pour des produits alimentaires emballés dans des emballages compostables. Ces résultats nous ont également confirmé que le public français recherche des solutions durables, et uniquement les emballages nécessaires », conclut Daphna Nissenbaum, co-fondatrice de TIPA corp.


Source : tipa-corp.com


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)