La superficie consacrée à l'oignon en Espagne devrait être légèrement réduite cette année

« En temps normal, les prix des gros oignons seraient très élevés »

La campagne d'oignons de stockage est en cours en Espagne avec une demande stagnante et des prix ne reflétant pas la faiblesse de l'offre du produit, les rendements de la récolte 2020 ayant chuté de plus de 40 %.

« Les exportations ont beaucoup diminué depuis le début de la pandémie de coronavirus. Depuis l'arrivée de la deuxième vague cet automne, le canal HoReCa est resté très inactif. Les oignons espagnols se distinguent sur les marchés d'exportation par leur gros calibre, principalement destinés à l'hôtellerie et à la restauration », explique Alfonso Tamargo, président de l'Association espagnole des exportateurs d'oignons (ACEC).

« Malgré la forte réduction des volumes, la demande est si faible que les prix de vente n'ont guère été affectés, même s'ils sont en légère augmentation par rapport aux mois d'été. Dans une situation normale, autrement dit sans pandémie, les prix des gros oignons seraient actuellement très élevés. Bien qu'il y ait eu une plus grande consommation dans les foyers et, par conséquent, une augmentation des ventes dans le commerce de détail et dans les épiceries fines, elles n'ont pas pu compenser la perte du canal HoReCa ».

Une autre difficulté pour les oignons espagnols, selon Alfonso Tarazona, a été la forte concurrence des Pays-Bas, en particulier avec les tailles moyennes, plus abondantes cette année en Espagne. « Les Pays-Bas semblent avoir eu une récolte exceptionnelle. Les oignons néerlandais ont exercé une forte pression sur presque tous les marchés, même si l'Inde n'a pas exporté. Les pays d'Afrique et d'Extrême-Orient ont été bien approvisionnés en oignons néerlandais. Normalement, les oignons espagnols trouvent toujours de nouveaux marchés ; c'est la tendance de ces dernières années ».

Il n'existe pas de données précises sur la superficie consacrée aux oignons cette année pour la récolte qui débutera en avril dans les régions les plus précoces d'Andalousie, mais une légère réduction est attendue. Par ailleurs, quelques retards dans la plantation d'oignons précoces sont à déplorer dans certaines régions en raison de l'impact de la tempête Filomena au début du mois de janvier. « En septembre et octobre, le temps a été très sec et les producteurs craignaient de ne pas avoir suffisamment de ressources en eau pour leurs plantations en Andalousie. Ceci, combiné à une faible demande au moment de la plantation, avec une incertitude résultant de la pandémie, entraînera certainement une légère réduction de la superficie consacrée à l'oignon ».


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Facebook LinkedIn Twitter Rss

© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)