Evaluation des stocks belges de pomme de terre au 1er février 2021

« Les volumes libres sont faibles dans toutes les variétés »

L'évaluation des stocks en cours de commercialisation reste un élément de première importance pour appréhender l'évolution des marchés. Pour la 24ème année consécutive, une enquête est menée par la Fiwap, le Carah et Inagro/PCA auprès de 208 producteurs belges de pomme de terre. En Wallonie, 83 agriculteurs ont accepté de répondre à l’enquête, avec une proportion représentative des surfaces pour chaque province (Brabant : 12 agriculteurs ; Liège : 8 ; Namur : 11 ; Hainaut : 52). En Flandre l’enquête a permis de contacter 125 producteurs de pomme de terre de consommation.

1. Evolution des stocks depuis la récolte 2020 jusqu'au 1er février 2021
En Belgique : en combinant les résultats régionaux, la situation belge apparaît comme suit :

Tableau 1 : Evolution des stocks en Belgique - production 2020 (127 producteurs en Flandre + 83 producteurs en Wallonie) : en % de la production initiale.

Au 1er février, il restait chez les producteurs belges environ 65 % de la récolte initiale de pommes de terre de conservation (hors hâtives) en stocks (toutes variétés). C’est plus que l’an dernier (59 %), et que la moyenne des 3 ou 5 dernières saisons (58 %). La part libre (volumes non concernés par un quelconque contrat) est estimée à 15 % de la production initiale, soit moins du quart des stocks actuels. C’est moins que la plupart des années récentes. 75 % de la production initiale de Fontane sont encore en stock, environ la moitié de la production initiale de Challenger, et plus des deux tiers pour Bintje. Fontane est plus que jamais réservée pour la seconde partie de saison. Innovator est particulièrement bien dégagée (rendements faibles).

Bintje : la commercialisation de Bintje a été particulièrement lente depuis mi-novembre, avec seulement 15 % de la production initiale dégagés sur cette période (comparé à 20 à 37 % ces dernières années). Bintje n’occupe plus qu’un marché de niche essentiellement basé sur les frites fraîches, dont les principaux débouchés (friteries, évènements, collectivités, HoReCa) restent bloqués par le confinement. Environ un tiers des stocks sont libres, contre 35 à 60 % ces dernières années.

Fontane : seulement 13 % de la récolte initiale ont été dégagés entre le 15 novembre et début février. Fontane est clairement réservée à la seconde partie de saison. Les incertitudes quant à la maîtrise de la germination sans CIPC poussent les acheteurs à privilégier le stockage longue durée des variétés les plus fiables (Fontane et Challenger). Moins du quart des stocks de Fontane sont encore à vendre.

Challenger : en proportion de récolte initiale, les stocks actuels (51 %) sont plutôt élevés. Le dégagement depuis mi-novembre a été faible (13 %). La proportion de stocks libres (moins de 30 %) est aussi un peu plus basse que la plupart des récentes années.

Innovator : les stocks actuels sont particulièrement bas (37 % de la production initiale), en raison du rendement initial pénalisé par la sécheresse. Tout comme en février 2019, il ne reste quasiment plus d’Innovator libre dans les hangars belges (moins de 10 % du stock).

Autres variétés de conservation : il s’agit essentiellement de Markies, Lady Anna, Royal pour les frites, et Lady Claire et VR808 pour les chips. Très peu de dégagement depuis fin novembre pour ces variétés qui avaient été intensivement dégagées sortie champ. Au 1er février, leurs stocks étaient plutôt faibles (54 % de la production initiale), avec peu de libre (moins de 15 % du stock). Une situation très semblable à février 2019.

2. Rappel de la production initiale 2020 :
Selon les estimations Fiwap/PCA basées sur les chiffres PAC régionaux, les surfaces de pommes de terre de conservation étaient en hausse de 1,0 % (soit moins de 800 ha). Le rendement moyen est estimé à 45,1 t/ha, plus élevé en Flandre (46,1 t/ha) qu’en Wallonie (42,6 t/ha). La production totale belge s’élevait donc à 4,05 millions de tonnes (hors hâtives).

Tableau 2 : Estimations de productions de pommes de terre de conservation (1.000 tonnes) (sources : Fiwap/PCA/Carah/Inagro) :

3. Estimation des tonnages en stock et comparaison pluriannuelle 
Selon l’enquête, il restait de l’ordre de 2,62 millions de tonnes de variétés de conservation dans les hangars belges début février, dont plus de 60 % en Fontane, moins de 10 % dans chacune des 3 autres variétés majeures (Bintje, Challenger et Innovator), et de l’ordre de 15 % pour l’ensemble des autres variétés. 
Les stocks totaux sont supérieurs à toutes les années récentes sauf février 2018 (récolte 2017 excessive). 

Graphique 1 : Stock total au 1er février 2021 – Fontane, Challenger, Bintje, Innovator et autres variétés (en millier de tonne).

Toutes variétés confondues, les volumes libres sont faibles : ils sont estimés à 630.000 tonnes, contre 810.000 tonnes l’an dernier, et 800.000 tonnes en moyenne des 3 récentes années.

Les volumes sous contrats atteignent 2 millions de tonnes, plus élevés que toutes les années récentes.

Graphiques 2 à 6 : Evolution des stocks en Belgique pour Bintje, Challenger, Fontane, Innovator et autres - années de production 2010 à 2020 – production initiale, stock novembre, stock février, stock avril (sauf 2020), surfaces annuelles (ha – source : déclarations régionales PAC) et prix moyen FIWAP/PCA du marché libre sur la saison (partielle en 2020) :

Bintje : les stocks de Bintje sont comparables à l’an dernier (+/- 190.000 tonnes), mais avec moins de libre (seulement 60.000 tonnes). La production initiale était déjà davantage contractée. La période mi-novembre – début février n’aurait dégagé que 40.000 tonnes, moitié en libre et moitié sous contrat. Le confinement bloque assurément les marchés de la frite fraîche.

Challenger : Avec 200.000 tonnes estimées, les stocks sont dans la moyenne des 3 dernières années, mais avec très peu de libre (de l’ordre de 50.000 tonnes). Selon l’enquête, l’essentiel de la valorisation de Challenger a eu lieu sortie champ, tandis que le dégagement depuis mi-novembre n’a concerné que 50.000 tonnes. Les chiffres de Challenger n’évoluent pas beaucoup ces dernières années.

Fontane : avec 1.680.000 t estimées début février, elle occupe près des 2/3 des stocks belges. L’essentiel du stock de Fontane est sous contrat, soit 1.230.000 tonnes, soit le double de la moyenne des 5 dernières années. Fontane est LA variété par excellence pour contrat de livraison tardive. Il ne reste donc que 450.000 tonnes de libre, comparable à l’an dernier (460.000 tonnes). La période de mi-novembre à février a dégagé 320.000 t de Fontane, soit plus que l’an passé (270.000 tonnes), et comparable aux 2 années précédentes.

Innovator : l’enquête estime les stocks d’Innovator à 150.000 tonnes, c’est moins que la moyenne des 3 dernières années (190.000 tonnes). Quasi tout le stock est sous contrat. Depuis mi-novembre, les marchés ont dégagé 100.000 tonnes d’Innovator, soit 2 fois moins que l’an passé. Par contre les enlèvements sortie champ avaient été très élevés.

Autres variétés de conservation : avec 410.000 tonnes estimées au 1er février, elles représentent 15 % du stock total belge. Leur stock total est plus faible que ces dernières années, et il est très majoritairement sous contrat (350.000 tonnes). Le stock libre est de l’ordre de 50.000 tonnes. Seulement 30.000 tonnes auraient été bougées depuis mi-novembre.

4. Conclusions :
L’enquête au 1er février montre des stocks belges conséquents mais avec une plus large proportion sous contrat par rapport aux années récentes. Les échos de terrain ne relaient pas pour autant de grands retards d’enlèvement sous contrat, ce qui est plutôt rassurant pour le bon déroulement de la saison. Les volumes libres sont (très) faibles dans toutes les variétés, ce qui laisse de réelles perspectives au marché libre surtout si les besoins devaient se prolonger tardivement (quand plantera-t-on les hâtives dont les surfaces seront en forte baisse ?). Fontane domine largement les stocks, tandis que Bintje, Challenger et Innovator n’occupent que des places minimes. Le dégagement depuis mi-novembre a été clairement freiné par la crise Covid-19, mais la saison n’est néanmoins pas terminée comme le confirme le regain actuel d’activité et de prix sur les marchés libres. On doit aussi tenir compte des incertitudes quant à la maîtrise de la germination pour la fin de saison en absence de CIPC qui pourrait venir perturber les équilibres d’offre et demande. 



La prochaine enquête des stocks est prévue début avril 2021. L’équipe Fiwap

Pour plus d'informations :
Dominique Florins et Pierre Lebrun
FIWAP
www.fiwap.be 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Facebook LinkedIn Twitter Rss

© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)