L’histoire des oignons de Roscoff et des Johnnies

L’oignon de Roscoff est un oignon rose cuivré à l'extérieur et rose violacé à l’intérieur. Venu de Lisbonne, ce bulbe est importé au 17e siècle en Bretagne par un moine capucin qui l'a planté dans les jardins du couvent. Le climat de la région a offert des conditions idéales à son développement.

À partir du 19e siècle, la tradition des Johnnies a commencé. Les paysans de Roscoff partaient en Angleterre, plus facilement accessible à l'époque que Paris, pour y vendre leurs oignons. Le nom « Johnnies » vient des paysans qui emmenaient leurs enfants dont beaucoup portaient le nom Yann.

Tiphaine Quemener, de la Ferme de Kergus, raconte que son père était un Johnny : « Entre ses 14 et ses 20 ans, il allait avec son père à Carlyle, la frontière entre l'Angleterre et l'Écosse, pour vendre leurs oignons. On appelait ça des compagnies de Johnnies. C'était des groupes d'hommes : il y avait les botteleurs (ceux qui faisaient des tresses parce qu'en Angleterre, on ne vend l’oignon qu’en tresse), qu'on peut suspendre ensuite dans la cuisine, ça, c'était le rôle de mon père, et il y avait ensuite des vendeurs, donc des jeunes qui allaient faire du porte-à-porte tous les jours chez les Anglaises pour vendre les oignons. Ils ne rentraient pas avant que le vélo soit totalement déchargé et qu'il n'y ait plus une tresse à vendre. »

Si le métier existe toujours, il a cependant bien changé au fil des années. Depuis la fin des années 70, les Johnnies ne vont plus faire du porte-à-porte, mais vont en Angleterre uniquement pour la livraison.



Source : europe1.fr


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)