Marché mondial : la banane

Le marché de la banane est stable dans de nombreux pays. Aucun pic ou baisse inattendu de la demande n'est à déplorer. L'offre est elle aussi stable. Quelques retards ont été enregistrés dans le transport maritime au cours des dernières semaines, mais ces problèmes semblent avoir été résolus. Les prix des bananes sont à un niveau habituel, même s'ils affichent, dans certains pays, une légère tendance à la hausse. Au niveau de la production, les choses sont relativement normales, à l'exception de certaines régions confrontées à des conditions climatiques extrêmes mais sans répercussions majeures sur l'offre mondiale.

Pays-Bas : prix comptant élevé en Équateur, mais pas de forte pression sur le marché de la banane
Le marché de la banane est actuellement calme. « Ça ne va pas mal, mais je ne peux pas dire non plus que les choses sont animées. La semaine dernière, il y avait un peu plus de mouvement, peut-être à cause des vacances », explique un mûrisseur de bananes néerlandais. Il anticipe également un marché stable dans les semaines à venir. « L'offre est à un niveau très régulier. Sur le marché au comptant, les prix pratiqués par l'Équateur sont élevés, ce qui témoigne d'une demande supérieure à l'offre, même si aucune pénurie majeure n'est à signaler. Des retards ont été enregistrés ces dernières semaines, mais les navires semblent maintenant arriver dans les délais prévus ».

Allemagne : le printemps a stimulé la demande de bananes
La situation est plutôt bonne sur le marché allemand de la banane. Les conditions climatiques du printemps ont stimulé la demande et l'offre a pu y répondre sans problème. L'évolution des prix a été différente ; selon les régions, on a observé à la fois des hausses et des baisses. À Cologne, les prix des bananes de qualité supérieure ont augmenté, tandis qu'à Munich, les vendeurs ont baissé les prix pour stimuler la demande.

Royaume-Uni : une demande de bananes stable et équilibrée
La demande de bananes au Royaume-Uni est stable et équilibrée ; les programmes se déroulent bien, mais la demande sur le marché au comptant est faible. Au cours des douze derniers mois, la demande a connu quelques pics, le pays ayant connu des périodes de confinement. Cependant, dans l'ensemble, elle est restée relativement stable. Il en va de même pour les bananes biologiques. Alors que les ventes au détail sont restées fortes, le marché de gros a été très affecté par la perte des marchés de la restauration.

L'approvisionnement en provenance des pays d'Amérique du Sud a été relativement bon. Au milieu de l'année dernière, l'offre a connu quelques baisses, les producteurs ayant été touchés par des restrictions relatives au Covid qui ont eu un impact sur le nombre de travailleurs. Le temps froid qui a sévi au Mexique il y a 8 à 10 semaines a eu des conséquences sur la production et les conséquences ne se font sentir que maintenant, au moment de la récolte des fruits. La production est revenue à la normale.

Au début de l'année dernière, les expéditions ont été perturbées par des annulations, entraînant le détournement des navires vers différents ports, mais la situation est maintenant revenue à la normale. Les frais d'expédition sont apparemment au niveau où ils devraient être ; cependant, certains expéditeurs appliquent des tarifs de haute saison.

Italie : la demande de bananes va augmenter dans les prochains jours
Globalement, la situation sur le marché de la banane est bonne, avec des prix en hausse dans toute l'Europe. En Italie, le produit, composé principalement de la variété Cavendish, provient essentiellement de l'Équateur, mais l'on trouve également des expéditions du Costa Rica et de la Colombie.

« Actuellement, le prix de gros d'une boîte de bananes vertes se situe autour de 15 euros, alors qu'un prix plus juste devrait se situer entre 16,5 et 17 euros », a déclaré un commerçant italien. « Aux États-Unis, le prix se situe aux alentours de 20 dollars depuis trois semaines, même si ce pays a des coûts logistiques inférieurs à ceux de l'Europe. La demande de bananes devrait augmenter dans les prochains jours, alors que l'offre reste stable. Cela est dû au fait que certains pays producteurs de bananes ont subi des dommages dus aux ouragans. Les prix des bananes équatoriennes sont plus élevés que l'année dernière ».

États-Unis : la demande de bananes augmentera lentement cette année
Un commerçant du New Jersey explique qu'après les ouragans qui ont frappé l'Amérique centrale en 2020 (ouragan Eta / ouragan Iota), les fournisseurs multinationaux de bananes ont averti que les prix augmenteraient et que les approvisionnements se feraient rares. Cependant, cela ne s'est pas produit jusqu'à présent.

« Cette situation est due à un déplacement de l'offre vers les marchés régionaux. Certains fruits sud-américains (en provenance de l'Équateur) qui sont habituellement destinés à la Côte ouest arrivent sur la Côte est », a déclaré le négociant. « Les fruits du Guatemala, du Honduras et du Costa Rica sont allés sur la Côte ouest ». Dans le même temps, les pays d'Amérique centrale comme le Honduras expédient des bananes normalement destinées à leur propre consommation. Le Mexique fournit également des bananes au Midwest, bien que des conditions climatiques défavorables pourraient entraîner une diminution de ces volumes.

La haute saison s'étend de cette période de l'année jusqu'au Memorial Day (Jour du Souvenir). La demande est également plus élevée en janvier par rapport à l'année précédente. D'après un commerçant, la demande augmentera plus lentement cette année, mais elle sera forte. Cela signifie que les prix sont favorables et qu'ils vont probablement augmenter. L'Équateur a commencé à augmenter ses prix, et à mesure que cela se produira, les prix augmenteront proportionnellement en Amérique du Nord.

Équateur : le marché se normalise après la hausse des prix causée par les ouragans
Actuellement, les bananes de l'Équateur sont davantage vendues sur le marché au comptant que dans le cadre des programmes de vente, ce qui se traduit par une instabilité des prix. En 2020, les prix au comptant étaient inférieurs à la normale, ce qui posait un véritable défi aux producteurs, dont les coûts de production avaient augmenté. Ces coûts plus élevés sont le résultat des mesures de précaution prises pour protéger leurs employés contre la propagation du coronavirus.

Lorsque les ouragans Iota et Eta ont frappé l'Amérique centrale, ils ont eu un impact significatif sur l'approvisionnement en provenance de cette région. En conséquence, les prix au comptant ont augmenté pour les producteurs de l'Équateur, car l'offre globale sur le marché mondial a diminué. Cette situation commence à présent à se stabiliser et les prix pratiqués sur le marché au comptant retombent à un niveau inférieur.

Afrique du Sud : la demande de bananes est variable, mais les prix sont stables
« Les prix des bananes sont stables pour l'instant, ce qui est une très bonne chose », a déclaré un négociant sud-africain en bananes. « Sur le marché de Johannesburg (le plus grand marché d'Afrique du Sud), le prix moyen au kilo pour une boîte de 18 kg de bananes s'élève à environ R8 (0,45 euro), et il atteint jusqu'à R13,80 (0,78 euro) / kg pour la boîte classique de 1 kilo ».

Avant le cyclone Eloïse, il y a un mois, les producteurs de bananes du Mozambique récoltaient beaucoup et on constatait une surabondance de l'offre sur le marché. Ces volumes ont tous été absorbés et ont permis une remontée des prix et de la qualité, explique un négociant en bananes. Il se dit satisfait du marché de la banane actuel, faisant notamment remarquer que les choses vont bien sur les marchés centraux et dans les zones côtières, à l'exception des marchés du KwaZulu-Natal sous pression, car les producteurs de bananes de cette région sont en train de récolter. On trouve également des volumes de Mpumalanga, Komatipoort.

Un autre négociant rapporte une demande faible pour les bananes et affirme que le prix a légèrement baissé par rapport à la moyenne de la mi-février (8,40 R/kg), mais que le prix actuel est prometteur. Il est encore plus élevé qu'au début du mois.

Équateur : le marché se normalise après la hausse des prix causée par les ouragans
Actuellement, les bananes de l'Équateur sont plus vendues sur le marché au comptant que dans le cadre des programmes de vente, ce qui se traduit par une instabilité des prix. En 2020, les prix au comptant étaient inférieurs à la normale, ce qui posait un véritable défi aux producteurs, dont les coûts de production avaient augmenté. Ces coûts plus élevés sont le résultat des mesures de précaution prises pour protéger leurs employés contre la propagation du coronavirus.

Lorsque les ouragans Iota et Eta ont frappé l'Amérique centrale, ils ont eu un impact significatif sur l'approvisionnement en provenance de cette région. En conséquence, les prix au comptant ont augmenté pour les producteurs de l'Équateur, car l'offre globale sur le marché mondial a diminué. Cette situation commence à présent à se stabiliser et les prix pratiqués sur le marché au comptant retombent à un niveau inférieur.

Afrique du Sud : la demande de bananes est variable, mais les prix sont stables
« Les prix des bananes sont stables pour l'instant, ce qui est une très bonne chose », a déclaré un négociant sud-africain en bananes. « Sur le marché de Johannesburg (le plus grand marché d'Afrique du Sud), le prix moyen au kilo pour une boîte de 18 kg de bananes s'élève à environ R8 (0,45 euro), et il atteint jusqu'à R13,80 (0,78 euro) / kg pour la boîte classique de 1 kilo ».

Avant le cyclone Eloïse, il y a un mois, les producteurs de bananes du Mozambique récoltaient beaucoup et on constatait une surabondance de l'offre sur le marché. Ces volumes ont tous été absorbés et ont permis une remontée des prix et de la qualité, explique un négociant en bananes. Il se dit satisfait du marché de la banane actuel, faisant notamment remarquer que les choses vont bien sur les marchés centraux et dans les zones côtières, à l'exception des marchés du KwaZulu-Natal, qui sont sous pression, car les producteurs de bananes de cette région sont en train de récolter. On trouve également des volumes de Mpumalanga, Komatipoort.

Un autre négociant rapporte une demande faible pour les bananes et affirme que le prix a légèrement baissé par rapport à la moyenne de la mi-février (8,40 R/kg), mais que le prix actuel est prometteur. Il est encore plus élevé qu'au début du mois.

Chine : des ventes de bananes satisfaisantes malgré le nouvel an chinois
L'année dernière, le commerce des bananes chinoises a été très calme ; ce n'est qu'en février que le marché a commencé à prendre de l'ampleur. Maintenant que les fruits sont en quantité suffisante sur le marché, le prix a grimpé. La période correspondant au Nouvel An chinois est souvent la basse saison pour les bananes, mais les ventes de ces dernières sont restées à un bon niveau cette année. Le prix des bananes philippines est passé de 8 USD/boîte (13,5 kg) avant le Nouvel An chinois à plus de 10 USD/boîte aujourd'hui. Le déroulement de la saison dépend surtout du volume des importations de bananes vietnamiennes et cambodgiennes.

Actuellement, il n'y a pas de production domestique en raison du temps froid. Le premier lot de bananes locales arrivera sur le marché à la fin du mois de mars. La plupart des bananes proviennent actuellement des Philippines, du Vietnam et du Cambodge. De nombreuses plantations de bananes en Asie du Sud-Est affichent une bonne production cette saison. L'industrie de la banane au Cambodge se développe très rapidement. L'année dernière, environ 200 à 300 conteneurs ont été expédiés en Chine à la fin de l'année. Le développement de l'industrie bananière au Cambodge exerce une pression sur l'industrie bananière en Amérique du Sud. L'Amérique du Sud est très éloignée et cela se traduit par des coûts élevés, ce qui fait monter les prix du marché. Les bananes d'Asie du Sud sont dans une meilleure situation.

À cause du coronavirus, de nombreuses petites plantations de bananes des Philippines ont dû faire face à des difficultés. Les bananes étaient de mauvaise qualité, si bien que les commandes ont diminué. Les grandes plantations n'ont pas connu ces problèmes, ce qui fait que ces entreprises sont en mesure de fournir des bananes de bonne qualité. La demande de bananes de haute qualité est donc élevée.

Australie : la baisse continue des prix pourrait conduire à une diminution des plantations
Au milieu de l'année de production 2020/21 (30 décembre 2020), la production de bananes était environ 5 % plus élevée que l'année précédente, selon le Conseil australien des producteurs de bananes. Toutefois, l'ABGC estime que la production ne sera pas aussi élevée d'ici la fin de I'année fiscale. Par ailleurs, l'institut prévoit que les prix actuels, toujours bas, pourraient entraîner une diminution des plantations, ce qui pourrait se répercuter sur la production de la prochaine saison. La pénurie de main-d'œuvre reste actuellement le plus grand problème pour les producteurs de bananes.

En termes de consommation, les dernières statistiques de Hort Innovation montrent qu'au cours de l'exercice financier se terminant en juin 2020, 95 % des ménages du pays ont acheté des bananes à longueur d'année. Moins de 1 % de la production (1 142 tonnes) est destinée à l'industrie de transformation. Et bien qu'aucune exportation de fruits frais ne soit enregistrée, 80 tonnes de bananes séchées ont été importées, alors que 63 tonnes ont été exportées sur l'ensemble de l'année.


La semaine prochaine : vue d'ensemble du marché mondial du melon


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Facebook LinkedIn Twitter Rss

© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)