Les producteurs de bananes demandent à l'UE un modèle de Responsabilité Partagée

Les producteurs agricoles demandent à l'Union Européenne un mécanisme de Responsabilité Partagée. Face à la hausse des coûts liée aux certifications privées, les producteurs s'interrogent sur l'absence d'un dispositif qui répartit équitablement ces coûts entre tous les acteurs de la chaîne de valeur. À cet égard, ils dénoncent un abus de pouvoir de la part des grands distributeurs européens, qui exigent des producteurs des certifications « volontaires » pour commercialiser leurs produits dans l'UE, tout en réduisant le prix payé au producteur.

L'eurodéputée socialiste Monica Silvana, consciente de l'impact de ces certifications dans le contexte de la production de bananes en Amérique Latine, a demandé à la Commission si elle « envisage la possibilité de développer un système obligatoire de Responsabilité Partagée afin de répartir les coûts liés à la durabilité tout au long de la chaîne de production de manière plus transparente et plus équitable. » 

L'arrivée de cette question parlementaire met en évidence le défi que ces certifications posent aux agriculteurs européens et des pays tiers. Dans un écosystème où les supermarchés européens demandent des prix plus bas, mais exigent de plus en plus des normes et des exigences de durabilité plus élevées, les coûts des certifications deviennent de plus en plus difficile pour les agriculteurs.

Actuellement, les pays membres de l'Union Européenne consomment 6,5 millions de tonnes de bananes par an, dont 75 % proviennent d'Amérique Latine. En Équateur, par exemple, la production de bananes représente 3 % du PIB et génère 2,5 millions d'emplois. Malgré cela, comme dans de nombreuses autres industries, les coûts et les investissements liés aux exigences de durabilité sont principalement couverts par les producteurs eux-mêmes, qui sont dans 95 % des cas des petites et moyennes entreprises.

Selon l'eurodéputé espagnol, les organismes de certification privés ne fournissent pas de cadre pour la répartition de ces coûts, et il n'existe pas de législation européenne à cet égard (seulement une Communication de la Commission de 2010).


Pour plus d'informations :
Inés Domènech Canadell
EU Public Affairs 
Tél. : +32 2511 6527


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Facebook LinkedIn Twitter Rss

© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)