Justo Redondo, de Nogal Fruits : « Cette année, nous avons récupéré le marché brésilien »

La récolte de prunes d'Estrémadure pourrait être réduite de 25 à 30 %

La floraison des arbres fruitiers à noyau a été très bonne dans la région espagnole d'Estrémadure grâce à un hiver avec suffisamment d'heures de froid et les précipitations nécessaires, ainsi qu'une bonne pollinisation. Nous avons une homogénéité comme nous n'en avions pas vu depuis longtemps. Cependant, les basses températures enregistrées la semaine dernière ont provoqué la chute des fleurs à des degrés divers, selon les zones de production, ce qui entraînera une réduction des volumes de récolte. Comme dans presque toutes les zones de production européennes, les abricots sont les plus touchés. Quant aux prunes, le fruit le plus représentatif d'Estrémadure en termes de volume, la perte de récolte est estimée à environ 25-30 %.

« Ce phénomène s'est produit de manière irrégulière, car il y a des exploitations qui ont encore beaucoup de fleurs et d'autres qui ont des pertes importantes », explique Justo Redondo, directeur de l'entreprise Nogal Fruits, basée en Estrémadure. « Dans la zone de production de Vegas Altas, il semble qu'il y aura plus de fruits, tandis que dans les Vegas Bajas, il y aura une plus grande baisse, contrairement à ce qui s'est passé la saison dernière. » 

Les abricotiers sont les plus sensibles à ces événements et aussi ceux qui étaient à un stade phénologique plus avancé, sont donc les plus touchés. « Nous avons perdu pratiquement tous les abricots de cette année. Compte tenu du manque de production dû à une mauvaise nouaison ou à des pertes dans la plupart des zones de production européennes, il va être difficile de trouver des abricots cette année. » 

Quant aux prunes, dont Badajoz est le plus grand producteur d'Europe, le volume a pu être réduit de 25 à 30 %, selon le producteur et exportateur, surtout dans les variétés les plus précoces, comme la Black Splendor. « Dans notre cas, cela nous a permis d'économiser des frais d'éclaircissage dans les exploitations. Nous devons encore traverser la période où le risque de grêle est le plus élevé, mais si tout se passe bien, la production devrait être similaire à celle de l'année dernière, voire légèrement supérieure. » La récolte commencera vers la mi-juin.

Rappelons que les volumes de prunes de la saison dernière avaient déjà chuté d'environ 30 % en raison de l'impact des intempéries et de l'arrachage de plus de 2 000 hectares de parcelles en raison des mauvais résultats des saisons précédentes. Cependant, les ventes ont été fortement entravées par la fermeture du marché brésilien. « L'année dernière a été très difficile parce que nous ne pouvions pas compter sur le Brésil pour exporter nos prunes, mais cette année, nous récupérons de nouveau ce marché, qui est si important pour nous, et nous avons donc de bien meilleures perspectives », a déclaré Justo Redondo.

En ce qui concerne les autres espèces fruitières, les pêches plates ont également été affectées par la chute des fleurs et l'on s'attend à une baisse de la production, tandis que les récoltes de nectarines et de pêches devraient jusqu'à présent être normales.

Pour plus d'informations :
Justo Redondo López
Nogal Fruits
Tél. : +34 927117017
Cell : +34 639148562
export@nogalfruits.com
www.nogalfruits.com


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Facebook LinkedIn Twitter Rss

© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)