Les basses températures dans l'UE pourraient être bénéfiques pour les agriculteurs marocains

Alors que l'Europe connaît des températures basses en ce mois d'avril, les agriculteurs continentaux ont connu un début d'année difficile. Cette situation donne aux producteurs et exportateurs marocains de fruits et légumes une bonne longueur d'avance pour les saisons à venir.

L'Espagne a connu en janvier la pire tempête de neige des cinquante dernières années, qui a frappé la péninsule ibérique. En mars, le gel a causé d'importants dégâts aux cultures, pour une valeur d'environ 55 millions d'euros. La première série de catastrophes en Espagne a entraîné de graves pénuries de salades dans les supermarchés britanniques, tandis que les gelées de mars ont surtout touché les arbres fruitiers, tels que les pêchers, les poiriers, les pommiers ou les abricotiers, ainsi que les cultures d'amandes et de raisins.

La France a prévu de déclencher le régime de calamités agricoles, car le gel printanier précoce a endommagé les cultures et les vignes dans tout le pays au début du mois d'avril. En Italie, une chute brutale des températures entre le 8 et le 9 avril a endommagé les fruits à noyau, les kiwis et les légumes.

Comme d'autres pays européens ont également connu des gelées, certains pensent que la diminution de l'offre et l'excédent de la demande de produits frais entraîneront une hausse des prix ainsi que la prédominance des importations en provenance de l'extérieur des frontières de l'UE.

Pendant ce temps, sur la côte sud du bassin méditerranéen, les agriculteurs marocains peuvent compter sur une nouvelle année rentable. En 2020, les exportations du Maroc vers l'UE ont connu une augmentation de 9 %, atteignant des exportations totales de plus de 1,5 million de tonnes, dont près de la moitié était des fruits marocains.

En 2020, le Maroc a exporté vers l'UE 434,87 millions de kilogrammes de tomates, 214,17 millions de kilogrammes de pastèques, 120,49 millions de kilogrammes de poivrons et 74,86 millions de kilogrammes d'oranges, représentant une valeur de 843,44 millions d'euros (9,1 milliards de dirhams).

Moroccoworldnews.com rapporte que si la plupart des pertes en Europe ne coïncident pas avec les plus grandes exportations du Maroc, cela pourrait être une bonne occasion pour les producteurs et exportateurs marocains d’obtenir une plus grande part du gâteau sur les marchés de l'UE.


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Facebook LinkedIn Twitter Rss

© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)