Les producteurs demandent un étiquetage environnemental commun pour tous les produits

L'empreinte carbone de la banane des îles Canaries est six fois plus petite que celle d'une banane traditionnelle

Avec une empreinte carbone de 195,16 grammes de CO₂ par kilo de fruit, les émissions de la banane des Canaries sur les étals en Espagne sont six fois moins importantes que celles d'une banane traditionnelle, certifie AENOR, une organisation espagnole leader dans le domaine de la certification des systèmes de gestion, des produits et des services.

L'empreinte carbone reflète la quantité de gaz à effet de serre émis tout au long du processus de production, mais il n'existe pas d'étiquette environnementale sur tous les produits indiquant leur niveau de pollution. C'est pourquoi l'Association des organisations de producteurs de platanes des Canaries (ASPROCAN) a demandé à l'Union européenne un label commun pour tous les produits, a déclaré Sergio Caceres, le directeur de l'entité. Un label environnemental indiquerait le degré de pollution d'un produit, ce qui permettrait aux consommateurs de choisir des produits plus sains et d'être plus conscients lors de leurs décisions d'achat.

Esther Dominguez, responsable du département technique d'ASPROCAN, a souligné que la proximité des îles Canaries avec la péninsule contribue à générer une empreinte carbone plus faible.


Source : lasexta.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Facebook LinkedIn Twitter Rss

© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)