Les Mardis de medFEL

Prévisions de plantation de melon : des évolutions différentes des surfaces selon les zones de production

La deuxième édition des mardis de medFEL du 11 mai a dévoilé les prévisions 2021 de plantation de melon charentais pour les origines Maroc, Espagne et France. Une enquête réalisée par l’Association Interprofessionnelle Melon (AIM) auprès d’opérateurs de la filière, de semenciers et de techniciens de chaque bassin de production. Un webinaire animé par Olivier Masbou, journaliste associé, Agence de presse Socopag, avec Myriam Martineau, Présidente de l’AIM, Marion Mispouillé, Animatrice de l’AIM et Jérôme Jausseran, Responsable communication de l’AIM.

Cette année on constate une évolution des surfaces différentes en fonction des zones de production avec une stabilité pour le Maroc, une légère baisse en Espagne et une hausse en France localisée sur la partie Sud-Est.

Maroc : des prévisions quasi stables 
Une stabilité des surfaces à Kenitra en charentais jaune avec 120 ha et à Agadir pour le charentais vert avec 14 hectares. Des surfaces légèrement en baisse pour Dakhla avec -20 hectares soit un total de 200 hectares. Des surfaces en légère hausse pour Marrakech avec 25 hectares en plus, soit un total de 1025 hectares (dont 46 % serres et 90 % de charentais vert).

La campagne de l’origine Maroc se poursuit ; origine présente encore tout le mois de mai avec des quantités moins importantes par rapport à mars et avril puisqu’il ne reste que 300 hectares de plein champ. A noter que les rendements sur le précoce ont été inférieurs à ceux escomptés, expliquant le manque de produits pendant de nombreuses semaines.

Espagne : des prévisions à la baisse
Des surfaces stables pour Almeria avec 300 hectares de charentais vert en cultures sous serres. Une légère baisse pour Séville concernant majoritairement les variétés tardives, avec 50 hectares en moins soit un total de 450 hectares.

Une baisse de 200 hectares pour Murcia/Alicante, conséquence de la campagne 2020, principalement pour les plantations tardives afin d’éviter le choc des origines Espagne/France et donc un total de 3 900 hectares. A noter, des plantations compromises et du retard dans la nouaison des cultures en raison d’un climat pluvieux et froid au mois d’avril. Il y a donc une entrée progressive en production début mai sur les cultures les plus précoces, mais une production hétérogène et échelonnée sur les parcelles suivantes jusqu’à fin mai. (Données à préciser selon les conditions météo du mois de mai).

Un début de campagne « poussif » selon Jérôme Jausseran, avec peut-être une situation similaire à celle du plein champ de Marrakech, autrement dit des conditions météo défavorables et des nouaisons très hétérogènes.

France : une augmentation sur le global
Un climat globalement favorable pour les mises en place avec quelques parcelles impactées par la vague de froid et les épisodes de gel pour les variétés précoces peu couvertes car les plantations étaient en cours mais peu d’impact direct et donc sans effet sur les premières récoltes. Les prévisions en termes de volumes dépendront du climat à venir et des conditions de nouaison des cultures. Le melon français sera présent à la mi-mai pour les abris chauffés, fin mai pour les abris non chauffés, et la récolte des cultures sous chenilles est prévue début juin.  

Les prévisions pour le Sud-Est affichent ainsi une hausse avec 250 hectares en plus en 2021, principalement sur la partie Camargue, soit 5 650 hectares avec également une augmentation au niveau des serres. Une stabilité en termes de surface pour le Centre-Ouest avec 3 500 hectares dont 10 hectares de serres. Pour le Sud-Ouest une stabilité également avec 2 400 hectares dont 30 hectares de serres.
Une superficie totale pour la France de 11 650 hectares.

Myriam Martineau, souligne toutefois que la hausse enregistrée chez certains opérateurs (augmentation de tonnage) s’explique par une baisse de volume de 20 à 30 % sur l’année 2020 en raison des conditions climatiques.

Les données pour la France sont susceptibles d’évoluer une fois les plantations terminées.

A propos de l’AIM
Créée en 2009, l’AIM rassemble près de 300 producteurs, producteurs-expéditeurs et expéditeurs de la filière. Elle a pour mission de fédérer, représenter, informer et accompagner les acteurs avant, pendant et après la campagne autour des volets : commercial, technique, communication et promotion. En 2020, les opérateurs de l’AIM ont commercialisé près de 80 % de tonnes de Melon d’origine France.

Les prévisions européennes de pêches et nectarines seront communiquées le 25 mai lors du 3e et dernier rendez-vous des Mardis de medFEL.


Pour visionner le replay du webinaire des prévisions de plantation de melon, cliquez ici


Date de publication:
© /



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Facebook LinkedIn Twitter Rss

© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)