José María Ruiz, de Plátanos Ruiz :

« La guerre entre les détaillants maintient les prix des bananes à un niveau bas et stimule les ventes »

Les prix des bananes des îles Canaries et d'autres origines restent bas en Espagne en raison d'une guerre permanente entre les différentes chaînes de supermarchés. Cela donne également un coup de pouce aux ventes et maintient la consommation de bananes à des niveaux plus élevés que celle d'autres fruits dans une année sans surproduction.

« En Espagne, la banane est le fruit le plus vendu tout au long de l'année et la consommation est généralement très élevée », explique José María Ruiz, fondateur de Plátanos Ruiz, une entreprise de mûrissage spécialisée dans la banane depuis plus de 50 ans qui possède également son propre stand à Mercabarna, le marché de gros de Barcelone. « Le grand avantage de la banane est que son prix reste raisonnablement abordable toute l'année. À Mercabarna, elle est actuellement commercialisée à des prix inférieurs à ceux des fruits d'été. »

Les deux facteurs, consommation et prix, sont liés à la stabilité de l'offre sur le marché espagnol, principale destination de la banane canarienne, qui partage les rayons avec les bananes des pays tiers. « Aux moments où il y a une certaine pénurie de bananes canariennes, comme aux mois d'octobre et de novembre, l'offre d'autres bananes augmente, avec un pic au dernier trimestre de l'année », précise José María. « Actuellement, la Catalogne reçoit chaque semaine environ 9 000 tonnes de bananes des Canaries, ce qui représente 50 % de l'offre totale du fruit dans cette région. Avec ces chiffres, les autres années, environ 1 000 tonnes devraient être retirées du marché, mais aujourd'hui tout est vendu, et à un prix acceptable ! » 

Guerre des prix entre supermarchés espagnols
L'augmentation des ventes a beaucoup à voir avec ce qui se passe dans le commerce de détail. Les chaînes de supermarchés ont été l'un des plus grands bénéficiaires depuis le début de la pandémie et les grands acteurs sont actuellement engagés dans une guerre pour maintenir leurs quotas et leur niveau de croissance en Espagne, explique José María Ruiz.

« Normalement, les grandes chaînes regardent les résultats de l'année précédente pour évaluer leur croissance et leur taux de vente, mais cette année, cela n'a pas été possible car l'année 2020 a été très inhabituelle. En avril, par exemple, tout le monde était enfermé chez soi et il n'y avait pas grand-chose d'autre à faire que de consommer de la nourriture. Cette situation a mis la pression sur les responsables des achats des chaînes pour qu'ils maintiennent les prix bas et ne cèdent pas de parts de marché », explique-t-il.

« Aldi se développe fortement en Espagne. Lidl ne veut pas rester à la traîne et Mercadona ne veut pas perdre de terrain non plus, de sorte qu'une guerre des prix s'est développée entre les chaînes, et tout le paysage est en train de changer. » 

Et cela se reflète dans le prix de détail des bananes, qui, selon José María, est passé sous la barre des 2 euros le kilo cette année, alors que l'année dernière, le prix atteignait souvent 3 euros le kilo. Cette baisse des prix a donné un coup de pouce aux ventes globales. D'habitude, le prix des bananes augmente toujours en janvier, mais cela ne s'est pas produit cette année. « Au final, cependant, seuls les consommateurs profitent réellement de cette guerre », déclare José María.

Pénurie de conteneurs
La logistique est un facteur extrêmement important pour les produits canariens, mais la connexion entre cette région ultrapériphérique et le continent espagnol a également été affectée par la pandémie, rapporte le fondateur de Plátanos Ruiz.

« Aucune banane n'a été laissée sur les quais, mais il y a eu des problèmes. Après tout, nous parlons d'îles où il n'y avait soudainement plus de touristes. Cela signifie qu'il n'y avait pratiquement aucune demande de produits en provenance du continent. Mais la récolte de bananes s'est poursuivie, bien sûr, et les compagnies maritimes ont alors dû envoyer des conteneurs vides aux îles Canaries pour répondre à la demande de transport de ce fruit. Il en a résulté, bien sûr, une forte augmentation des coûts de fret, bien que cela ne se soit pas répercuté sur le prix final du fruit.

Plátanos Ruiz dispose d'un entrepôt de 800 m² au Mercabarna, le marché de gros de produits frais le plus important d'Europe en termes de volume de ventes. L'entreprise y fait mûrir environ 8 000 tonnes de bananes des îles Canaries et d'autres origines, y compris biologiques. Plátanos Ruiz dispose également de deux stands sur le marché de gros, ce qui lui permet de servir directement les détaillants et les marchands de fruits et légumes.

« Le Mercabarna a beaucoup changé depuis le début de la pandémie » 
Les ventes directes ont été en grande partie perdues ; tout se fait maintenant principalement par téléphone. De plus, 30 % des ventes directes étaient destinées aux clients du secteur de l'hôtellerie, et bien que les hôtels et les restaurants soient autorisés à rouvrir, ce secteur ne fonctionne toujours pas comme avant », explique José María.

Néanmoins, cet obstacle n'affecte en rien les perspectives de l'entreprise bananière, qui a su obtenir des résultats positifs ces dernières années. « En quatre ans, nous avons connu une croissance de 25 % », affirme le fondateur. « C'est une augmentation importante, que nous avons pu réaliser en répartissant nos activités, qui incluent le mûrissement de bananes pour des tiers. Nous proposons notre service de mûrissage du Mercabarna aux supermarchés qui achètent eux-mêmes les fruits aux Canaries et avec lesquels nous avons un partenariat exclusif. » Cette croissance se reflète également dans les chiffres de l'entreprise.

« Sur la base des statistiques de vente du Mercabarna, notre entreprise représente environ 6 % de ce qui est vendu sur le marché de gros. Pour la banane canarienne, nous représentons 10 à 11 % des ventes totales en Catalogne et environ 1 % dans toute l'Espagne. » 

Pour plus d'informations : 
José María Ruiz
Plátanos Ruiz
MERCABARNA Longitudinal. 7, no 122
08040 Barcelone, Espagne
Tél. : +34 933361411
josemaria@platanosruiz.com
www.platanosruiz.com


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Facebook LinkedIn Twitter Rss

© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)