Marché mondial : le poivron

Les mauvaises conditions météorologiques à travers le monde affectent l'approvisionnement en poivrons sur de nombreux marchés. En Amérique du Nord, les producteurs ont été pénalisés par le mauvais temps pendant les saisons de production et de récolte, ainsi que par le manque de palettes de transport. En Europe, le froid printanier a d'abord ralenti la production, entraînant une hausse des prix en début de saison, mais la vague de froid a également limité la consommation dans de nombreux pays, entraînant une baisse des prix.

Pays-Bas : les commandes affluent de divers pays
« Cette année, les premiers poivrons ont été récoltés en semaine 9. Jusqu'à la semaine 18, les prix ont été élevés, mais très variables. Par conséquent, le chiffre d'affaires diffère selon les producteurs. Les prix du vert, du jaune et de l'orange sont plus bas qu'en 2020, tandis que le prix des poivrons rouges est plus élevé (+15 %) jusqu'à la semaine 18. La semaine 17 a vu des prix plus typiques pour cette période de l'année. En raison de la quantité de produits offerts en semaine 18, les prix sont maintenant sous pression. Historiquement, nous n'avons jamais vu le marché du poivron aussi mauvais pour cette période de l'année, et certainement pas en cette semaine de Pentecôte. Habituellement il s'agit d'une bonne semaine commerciale », affirme un représentant d'une coopérative de producteurs néerlandais. « Le marché ne peut pas faire face aux niveaux de production élevés actuels. La demande des consommateurs est tout simplement trop faible et le froid européen explique la faible consommation. Les commandes affluent de différents pays, ce qui est une situation anormale. Une amélioration de la météo et une production légèrement inférieure seraient souhaitables pour le moment, sinon cela pourrait prendre un certain temps avant de retrouver des niveaux de prix acceptables. »

Espagne : des prix bas en raison du mauvais temps
La campagne de poivrons d'Almería est terminée, tandis que celle de Murcie bat son plein. Il y a un mois à peine, l'offre n'était pas suffisante pour répondre à la demande, Almería ayant clôturé plus tôt que d'habitude. Quant à Murcie et les Pays-Bas, ils ont commencé tardivement en raison de l'influence du temps froid et pluvieux de la fin de l'hiver et du début du printemps. Cela a laissé un marché vide et des prix élevés. Mais la situation actuelle est bien différente. Les prix des poivrons de Murcie sont au plus bas depuis quelques semaines du fait d'une demande très faible. Selon un exportateur, cela pourrait résulter du mauvais temps qui sévit dans la plupart des pays d'Europe centrale et du Nord. La consommation s'en ressent, d'autant que les rendements sont plus faibles cette année. L'offre néerlandaise est également plus importante sur les marchés cette année. Les exportateurs espagnols pensent que cela pourrait être dû au fait que les Pays-Bas envoient moins de poivrons sur les marchés nord-américains. De nombreux producteurs de Murcie passent du poivron conventionnel au poivron biologique, phénomène qui devient très marqué cette année.

Italie : les prix varient alors que le gros de la production est récolté
« Pour les poivrons, cette année, on peut dire que ça s'est plutôt bien passé », a déclaré un producteur sicilien. « Mais bien que les prix aient connu des cotations supérieures à 2,00 €/kg pendant quelques semaines, la moyenne réelle se situe autour de 0,85 €/kg, tout au long de la saison 2020/21. Le gros de notre production, notamment la qualité supérieure, a été récolté. Il ne reste plus qu'à terminer la récolte en juin, avec nos poivrons standards ». Le prix au 24 mai 2021 avoisine 0,80 €/kg pour les poivrons rouges, un peu moins pour les jaunes (0,64 €) et encore moins pour les verts, qui dépassent à peine 0,30 €/kg.

Selon un grossiste du nord de l'Italie qui entretient également des relations étroites avec l'étranger, « les détaillants allemands effectuent des promotions sur les poivrons hollandais et cela se répercute ensuite sur le prix au niveau européen. Depuis quelques jours, la fourchette de prix oscille entre 1,20 et 1,70 €/kg et, par conséquent, les prix des produits siciliens et espagnols s'ajustent également ». Selon lui, très souvent, les détaillants préfèrent le produit néerlandais pour sa régularité, son uniformité et son homogénéité, tandis que les petits magasins se concentrent davantage sur le produit italien.

Un grossiste du centre de l'Italie, qui travaille uniquement avec des poivrons du pays, a déclaré que ces derniers mois, le prix atteignait 4 €/kg, ce qui est trop élevé. En fait, certains jours, il n'en vendait pas du tout, car les prix étaient trop élevés. Aujourd'hui, le produit est revenu à des valeurs plus normales ; le poivron sicilien actuel affiche des prix de gros de 1,90 €/kg, traité en paquets de 1 kg. Il ne vend que des poivrons jaunes et rouges. Généralement, il travaille avec la Sicile pendant 8-9 mois au cours de l'année et le reste du temps avec les producteurs de la région de Vérone.

Pologne : de grands espoirs pour la prochaine saison
La saison des poivrons débutera durant la seconde moitié du mois de juin. Selon plusieurs producteurs, les quantités disponibles cette année devraient être assez importantes. La demande est élevée sur le marché local depuis quelques semaines et la demande à l'étranger devrait être satisfaisante.

Chine : la lenteur des ventes fait pression sur les prix
Au cours de la saison du poivron 2020, la superficie de plantation de poivrons en Chine a atteint 814 000 hectares, soit une augmentation de 1,9 % en glissement annuel. La production a atteint 19,6 millions de tonnes, soit une augmentation de 3,1 % en glissement annuel. En termes d'importation et d'exportation, les importations de poivrons de la Chine en 2020 seront de 49 800 tonnes, et le volume des exportations de 112 400 tonnes.

Quant au marché, alors que la météo se réchauffe progressivement, les poivrons sont entrés dans la basse saison de consommation habituelle. Les ventes de poivrons indiens restent faibles. Le marché intérieur a une offre limitée qui a augmenté la pression de l'offre, et le cours a été sous pression.

Dans de nombreux marchés de gros, les marchands curieux sont rares et les ventes globales ralentissent. À l'heure actuelle, le prix des trois poivrons cerises est de 8,80-9,20 yuans/demi kilo, le prix du Tianxing est de 16,50-16,60 yuans/demi kilo, le prix du poivron de ligne coupé est de 7,70-8,50 yuans/demi kilo, et le prix du Red Sun est de 9,00-9,40 yuans/demi kilo.

Amérique du Nord : les poivrons sont confrontés à de multiples défis en matière de production et d'approvisionnement
Les défis météorologiques, le nombre limité de palettes et les taux de fret élevés ont contribué à rendre le marché des poivrons plus haut que la normale. Dans l'Ouest, la production se fait actuellement à Coachella, en Californie. « Nous constatons une offre saine de poivrons rouges ici. Nos poivrons verts auront encore quelques semaines ici, puis dans deux ou trois semaines, nous passerons à Bakersfield », déclare un producteur local.

Cela dit, la production globale a diminué à Coachella. Les vents violents du début de la saison, ayant entraîné un ralentissement de la récolte, ainsi que les températures chaudes, ont nui à la culture. (On signale également que des producteurs californiens ont perdu des poivrons à cause de la chute des fleurs et de la chaleur). La production de Coachella est également concurrencée par la production mexicaine provenant de Nogales, AZ.

Dans l'Est, la Floride a également connu une production limitée en raison des conditions météorologiques et de la réduction des superficies - l'État continue de perdre des superficies agricoles au profit du développement immobilier. Quant à la Géorgie, dont la production est en cours, elle a également dû faire face à des conditions météorologiques difficiles, notamment des pluies extrêmement fortes, des rafales de vent et quelques dégâts dus à la grêle au début de la récolte. « Cela a entraîné la perte de certaines plantations précoces », explique un producteur de Floride. Par ailleurs, la Caroline du Sud et la Caroline du Nord ont également une production limitée puisqu'elles sont au début de la saison.

Pendant ce temps, la demande globale et les prix des poivrons sont élevés, mais certains problèmes se posent. « Un grand nombre de planteurs de cultures en rang en Californie ont détourné l'approvisionnement en eau vers des cultures à forte production comme les amandes et les autres cultures d'arbres à feuilles caduques », poursuit le producteur. « L'approvisionnement en eau est donc moins bon pour la culture des légumes secs ».

Les taux de fret élevés continuent également d'être un facteur, en particulier pour les producteurs de la côte ouest. « L'expédition de poivrons pourrait entrer en concurrence avec les cerises, les pêches, les raisins et les prunes qui sont des marchandises à fort coût ». En plus de cela, d'un océan à l'autre, le manque de palettes dû à une pénurie générale de bois continue également d'affecter les cultivateurs et les expéditeurs.

Afrique du Sud : des prix variés pour les poivrons
Les poivrons verts sont abondants et leur prix est sous pression sur le marché. Mais depuis lundi, il y a une pénurie de poivrons rouges et le prix a grimpé. Le prix des poivrons jaunes est raisonnable, indique un cultivateur. Les producteurs de poivrons du nord du pays sont en pleine production en hiver, lorsque les prix remontent le plus souvent.

Le prix moyen sur le marché est de 7,66 R (0,45 euro) par kilogramme. Selon un producteur de poivrons du Limpopo, les prix n'ont pas été très bons en mai, avec de fortes fluctuations.

Australie : exportations en augmentation du fait de l'accroissement des cultures  
La majorité des poivrons est actuellement cultivée en plein air dans le Queensland. Mais de plus en plus de poivrons sont cultivés toute l'année dans des serres de haute technologie dans les états du sud pour un approvisionnement tout au long de l'année. Selon les derniers chiffres, pour l'année se terminant en juin 2020, 71 718 tonnes de poivrons ont été produites en Australie, pour une valeur de 212 millions de dollars, dont 6 % ont été envoyés à la transformation. Alors qu'il y a eu une baisse de 7 % du volume, une augmentation significative de 24 % de la valeur a été enregistrée. Les exportations ont également connu un bond important, avec une augmentation de 44 % pour atteindre 506 tonnes, ainsi qu'une augmentation de 74 % de la valeur par rapport à l'année précédente pour atteindre 2,2 millions de dollars. Les importations ont également connu une légère hausse, de 3 %, pour atteindre les 695 tonnes. Au niveau des consommateurs, 61 % des ménages australiens ont acheté des poivrons.

La production de piments a légèrement diminué en 2019/20, selon les données. 2 092 tonnes ont été produites (en baisse de 7 %) et évaluées à 8,5 dollars (en baisse de 4 %), 23 % étant envoyées à la transformation. De très faibles quantités ont été exportées, seulement 5 tonnes, et une valeur de moins d'un million de dollars - alors que parallèlement, 7 tonnes ont été importées. Il s'agit toujours d'un légume de niche au niveau des consommateurs, puisque seulement 35 % des ménages achètent des piments.


La semaine prochaine : aperçu mondial des fruits à noyau


Date de publication:
© /



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Facebook LinkedIn Twitter Rss

© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)