Une équipe de recherche du CRAG et de l'IRTA a localisé le gène responsable de la peau violette des prunes

La tonalité des prunes est définie par la présence et l'accumulation d'un pigment antioxydant, l'anthocyanine. La synthèse de ce composé est régulée par les gènes MYB10. Aujourd'hui, une équipe de chercheurs du Centre de Recherche en Agrigénomique (CRAG) et de l'Institut de Recherche et de Technologie Agroalimentaire (IRTA) a trouvé le gène qui détermine la couleur de la peau de la prune japonaise. Dans une étude publiée dans la revue scientifique Frontiers in Plant Science, les chercheurs ont déclaré que le génome de la prune contenait plusieurs copies des gènes MYB10 et que les variations d'ADN dans l'une de ces copies étaient responsables de la présence d'anthocyanes dans leur peau (couleur allant du bleu au rouge) ou pas (jaune ou vert).

Les prunes japonaises présentent une grande variété de couleurs qui vont du vert et du jaune sans anthocyanes au rouge, au violet et au bleu lorsqu'elles sont riches en anthocyanes (CRAG-IRTA).

L'Espagne est l'un des plus grands producteurs de prunes japonaises de l'Union Européenne. Le pays cultive principalement des prunes en Estrémadure, Andalousie et Murcie. Cette nouvelle étude fournit un outil très efficace pour la sélection précoce des fruits colorés et non colorés dans les programmes de sélection de prunes japonaises, une avancée conforme aux objectifs de l'Année Internationale des Fruits et Légumes (AIFV), qui vise à accroître l'efficacité des systèmes alimentaires à base de fruits et à promouvoir la consommation de fruits et de légumes afin que les gens aient une alimentation plus saine.


Prunes à peau rouge-bleuâtre, avec une forte accumulation d'anthocyanes (CRAG-IRTA).

Les anthocyanes : au-delà de la couleur
Les anthocyanes, un groupe de pigments antioxydants favorisant la pollinisation des fleurs et protégeant les plantes des dommages causés par la lumière et la déshydratation, sont responsables des teintes rouge à bleue des fleurs et des fruits. L'incorporation de ces antioxydants dans notre alimentation a été associée à des effets anticancéreux et anti-inflammatoires, ainsi qu'à la prévention des maladies cardiovasculaires, du diabète et de l'obésité.

Les pommes, les poires, les pêches, les abricots, les prunes, les cerises et les fraises - tous des fruits de la famille des Rosaceae - constituent une source précieuse d'anthocyanines, contenues dans la peau et la pulpe. Étant donné que la couleur du fruit a un impact important sur sa qualité nutritionnelle et la préférence des consommateurs, il n'est pas surprenant qu'il y ait un intérêt considérable pour l'amélioration de ces cultures afin d'obtenir de nouvelles variétés qui portent des fruits de différentes couleurs et tonalités enrichissant leurs composés sains.

L'équipe de recherche. De gauche à droite et de haut en bas : Werner Howad, Konstantinos Alexiou, Federico Jurado-Ruiz, Beatriz E. Garcia-Gomez, Arnau Fiol et Maria Jose Aranzana (CRAG-IRTA).


Pour plus d'informations : 
IRTA
www.irta.cat




CRAG
www.cragenomica.es

 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Facebook LinkedIn Twitter Rss

© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)