Le faible prix de la cerise oblige les producteurs italiens à chercher des alternatives

« Il y a eu des mauvaises années pour les cerises par le passé, mais cette année est exceptionnellement mauvaise. Les prix étaient bas dès le début pour les variétés précoces Bigarreau et Giorgia. Nous espérions que la demande et donc les prix augmenteraient au moins avec la variété Ferrovia, mais cela ne s'est pas produit jusqu'à présent », rapporte un entrepreneur de Bari qui cultive également des abricots, des pêches et des prunes dans la région d'Acquaviva delle Fonti. 

Gianluca Giorgio de l'Azienda agricola San Martino (photo fournie par le producteur)

« Les cerises sont notre principale source de revenus, mais cette année, nous ne parvenons pas à obtenir un prix décent, même pour la Ferrovia, la meilleure cerise de notre région. Les petits calibres ne sont même pas pris en compte par les commerçants. Pour le moment, c'est une bataille perdue d'avance et il n'est pas rentable d'envoyer les cerises à l'industrie de transformation », explique Gianluca Giorgio de l'Azienda agricola San Martino.

(Photo fournie par Gianluca Giorgio)

Selon Giorgio, la situation est inexplicable, même en tenant compte de la présence de produits étrangers sur le marché et du fait que les prix dans le nord de l'Italie semblent meilleurs. 

« Je pense que c'est le début d'une nouvelle ère. Les petits producteurs sont à la merci d'une dizaine de grands négociants qui font ce qu'ils veulent. Il y a un manque d'unité, il faudrait créer un réseau entre les petits producteurs de la région. Les cerises doivent être récoltées quand elles sont mûres et elles doivent être commercialisées rapidement. Nous devrions nous mobiliser pour nous faire entendre. »

(Photo fournie par Gianluca Giorgio)

Un prix convenable pour les cerises Ferrovia serait de 2,00 €/kg. Actuellement, les petits producteurs des Pouilles font à peine la moitié de ce prix. « De plus, la récolte a commencé plus tôt cette année. Nous ne pouvons pas prendre le risque de laisser les fruits sur les arbres, comme cela s'est produit avec quelques lots précoces de la variété Giorgia. »

Autres canaux commerciaux
Par conséquent, bien qu'il s'agisse d'un marché de niche, l'entreprise horticole de San Martino a estimé qu'elle ne devait pas sous-estimer les ventes directes par le biais du commerce électronique sur son site web ou par des canaux de vente tels que le Foodmò Milano. Elle a également conclu des partenariats avec des entreprises agroalimentaires privées et avec Sarni Ristorazione, pour la distribution de ses cerises dans les stations-service.

(Photo fournie par Gianluca Giorgio)

« Cette année, il y a beaucoup de cerises et nous devons essayer de les vendre. Sur ces canaux alternatifs, nous parvenons à avoir une large gamme de prix, mais en même temps nous sommes conscients que nous ne pouvons pas commercialiser toutes nos cultures de cette manière. »

L'entreprise conditionne ses cerises principalement dans des caisses de 5 kg, tandis que des barquettes de 500 grammes sont vendues en ligne.

(Photo fournie par Gianluca Giorgio)

La fin de la saison des cerises, fin juin, coïncide avec la récolte des cerises acides, très appréciées en Italie pour la confection de desserts, de confitures et de glaces. 

Pour plus d’informations :
Gianluca Giorgio
Tél. : +39 392 0101723
Azienda Agricola San Martino
Via Vitantonio Giorgio 27
70021 Acquaviva delle Fonti - Puglia
leterredigiorgio@libero.it
www.aziendaagricolasanmartino.com
Facebook : Azienda-agricola-San-Martin


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Facebook LinkedIn Twitter Rss

© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)