Roland Tolls, de la Guilde des marchés de gros de Düsseldorf et de Berger & Tolls :

« Qui aurait cru que je vendrais des avocats par palettes durant une pandémie ? »

Pour Roland Tolls, l'année qui vient de s'écouler n'a vraiment pas été une période facile. En tant que membre du conseil d'administration de la coopérative des commerçants de Düsseldorf et directeur de l'entreprise Berger & Tolls, il a dû se battre pour assurer l'avenir du marché de gros de Düsseldorf et affronter les effets de la pandémie.


Photos : Berger & Tolls GmbH & Co. KG

Situation actuelle du marché de gros de Düsseldorf
« Le conseil de la ville de Düsseldorf doit encore se prononcer définitivement sur la situation du marché de gros et décider si l'opération publique, qui existe sous cette forme depuis des décennies, perdurera. Toutefois, il est déjà question que le marché des fruits et légumes et le marché des fleurs restent ensemble dans la Ulmenstrasse. Sur ce point, nous sommes encore en pourparlers avec la ville », précise M. Tolls. « À la coopérative, nous considérons déjà qu'il existe une bonne base de négociation avec la ville. Malheureusement, il y a quelques grossistes en dehors de la coopérative qui ont en toute légitimité leurs opinions pour régler le problème, mais qui, ce faisant, rendent nos discussions un peu plus compliquées ». En outre, il espère « que la ville de Düsseldorf finira par se rendre compte que depuis 30 ans, la zone du marché de gros a été dangereusement négligée ».

La dissolution du marché de gros en tant qu'établissement public a été décidée par le conseil municipal de Düsseldorf le 1er juillet.

Les gagnants et les perdants de la pandémie
Pour Tolls, pendant la pandémie, les commerçants du marché de gros sont à classer en deux groupes : « D'abord, il y a ceux qui font le commerce de gros classique. Ceux-là sont rejoints par les personnes du secteur des fruits et légumes qui gèrent un commerce de détail ou sont actifs sur le marché hebdomadaire. Leurs affaires ont très bien fonctionné pendant la première période du Coronavirus ».

Quant au second groupe, il s'est beaucoup moins bien porté : « Viennent ensuite ceux qui fournissaient principalement leurs produits à de petites entreprises, à plusieurs cantines, etc... ; ils ont bien sûr été les grands perdants ». De son propre aveu, son entreprise fait partie de ce dernier groupe : « Nous avons effectivement connu une baisse de 80 % de nos ventes. Nous disposons de dix camions, dont huit étaient carrément à l'arrêt par périodes. L'année 2020 était déjà un désastre et l'année 2021 est encore pire pour l'instant. »


Photos : Berger & Tolls GmbH & Co. KG

« En 2020, au moins jusqu'à la mi-mars, les affaires ont été plutôt bonnes. Puis le premier confinement a eu lieu le 16 mars 2020. L'été de l'année dernière a également été relativement correct, mais les confinements ont ensuite repris en octobre. Cette année, chaque mois a été un désastre. J'espère vraiment que nous retrouverons environ 70 % de ventes en juillet, malgré les vacances d'été », conclut M. Tolls.

Bonnes ventes d'avocats, mauvaise saison d'asperges
« En raison des restrictions, les services de restauration à emporter, en particulier, sont devenus extrêmement populaires. Sur ce plan, les magasins qui étaient de bons clients auparavant nous ont tout simplement donné un petit coup de pouce, ce qui nous a au moins permis d'amortir un peu les dégâts ». Selon Tolls, cela a été surtout visible dans la demande pour l'avocat qui est assez en vogue. Tolls : « Vendre des avocats par palettes pendant une pandémie -dans laquelle je ne génère que 20 % de mes ventes initiales- ? Je n'aurais jamais imaginé cela. »

Pour lui, l'asperge constitue à nouveau une contre-tendance en la matière. « En 2020, le confinement est arrivé juste au temps des asperges, ce qui a anéanti la saison. Cette année, les choses se sont un peu mieux passées, mais cela reste un désastre relatif. »

Fermetures de marchés de gros à l'échelle nationale
Il se montre critique à l'égard de la propension à la fermeture des marchés de gros. « Il est bien sûr question de l'aspect de la rentabilité du point de vue des villes et des communes. Cependant, la pandémie a montré l'importance des marchés de gros. Ce qui était livré depuis ces marchés à Düsseldorf en termes de fruits et légumes aux détaillants, aux marchés hebdomadaires, etc. était immense. »

« Bien sûr, nous formons aussi une troupe qui joue un certain créneau, car nous avons quelquefois des produits qui ne peuvent pas être achetés au détail. Mais la restauration, les hôpitaux, les écoles continuent d'être principalement approvisionnés par les marchés de gros. Nous sommes également indispensables d'un point de vue écologique, car nous sommes implantés directement sur place, avec des distances de transport courtes et des produits essentiellement régionaux. Je pense qu'un marché de gros aura toujours une raison d'être », conclut M. Tolls.


Photos : Berger & Tolls GmbH & Co. KG

Pour plus d'informations :
Berger & Tolls GmbH & Co. KG
Eickener Str. 40
41366 Schwalmtal
Tél : +49 (0) 2163-576928-0
Fax : +49 (0) 2163-576928-19
info@bergerundtolls-fruechte.de
www.bergerundtolls-fruechte.de


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Facebook LinkedIn Twitter Rss

© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)