Pierre Monteux, Directeur Général UGPBAN-FRUIDOR

« 2021 s’annonce comme une année de remontée progressive des tonnages »

Si les 550 producteurs de la filière Banane de Guadeloupe et Martinique ont dû faire face à une sécheresse impactant fortement la production 2020, l’année 2021, elle, s’annonce sous de meilleurs auspices avec des conditions météo bien plus clémentes. « Les épisodes de sécheresse de l’an dernier ont provoqué des répercussions sur l’exercice 2021 et notamment pour la Martinique qui a le plus souffert. La production de cette année sera encore impactée mais dans des proportions moins importantes. La Martinique s’est positionnée à 130 000 tonnes et la Guadeloupe à un peu plus de 50 000 tonnes en 2020 contre près de 160 000 tonnes et 60 000 tonnes attendues sur l’exercice 2021. Nous espérons ainsi pouvoir atteindre les 210/220 000 tonnes cette année. Pour l’instant 2021 s’annonce comme une année de remontée progressive des tonnages », indique Pierre Monteux, Directeur Général UGPBAN-FRUIDOR.


Johanna Quetty

Un marché de la banane qui continue de croître
Nouveau record en 2020 avec une consommation globale sur le marché hexagonal établie à 700 000 tonnes, soit une progression de quasiment 150 000 tonnes en 5 ans. « Malgré un marché français légèrement déficitaire par rapport aux moyennes communautaires avec près de 10,5 kilos consommés en moyenne, aujourd’hui la France est revenue au niveau de la moyenne européenne, avec 10,6 kilos et a généré une augmentation des volumes commercialisés sur le marché hexagonal. »

« Compte tenu de notre production moindre ces dernières années nous avons peu participé à cette croissance et c’est principalement la banane Dollar en provenance d’Amérique du sud qui a contribué à cet accroissement. Le bio a aussi beaucoup progressé puisqu’aujourd’hui ce segment représente 16 % et surperforme le marché européen sur lequel nous sommes plutôt à 12 %. Au travers des segmentations développées, nous ne consolidons pas les volumes mais la recette, et dans un marché plutôt déflationniste ».

Renforcement de l’origine France sur le vrac
Bien que les volumes progressent pour la Banane Française enrubannée, la filière Banane de Guadeloupe & Martinique souhaite se renforcer sur l’offre vrac. « Sur la segmentation de banane enrubannée, nous espérons atteindre les 32 voire 33 mille tonnes cette année contre 28 mille l’année dernière. Il y a une réelle augmentation sur ce segment mais notre objectif est de continuer à renforcer l’origine France sur la banane vrac. C’est moins facile car le ruban, lui, permet une identification claire. Nous essayons donc de trouver, avec un certain nombre d’opérateurs de la grande distribution, des niches y compris sur le vrac. Par exemple avec la certification HVE et l’enseigne Grand Frais ou du co-branding avec l’enseigne Carrefour, qui mettent en avant ce signe de qualité distinctif ou l’origine française. »

Près de 25 000 bananes récoltées au profit des Restos du Cœur lors du Tour de France  
Jeudi 1er juillet, s’est déroulée l’opération « KM97 » de la Banane de Guadeloupe & Martinique à Ecueillé pour l'Etape 6 Tours-Châteauroux. Une opération symbolique pour la Banane officielle du Tour de France, partenaire pour la troisième année consécutive.

« Dans le cadre du Tour de France, nous sommes le seul produit agricole non transformé mais aussi le seul représentant des territoires d’Outre-Mer qui sont également des régions françaises, donc c’est pour nous l’occasion de montrer notre présence. Cet évènement sportif international permet aussi de mettre en lumière les régions de France, la ruralité et la périurbanité, auxquelles nous appartenons, et toutes ces régions traversées par le Tour de France sont les zones où se situent nos consommateurs et nos partenaires principaux qui sont les enseignes de la grande distribution. »


Pierre Monteux, Directeur Général UGPBAN-Fruidor et Nelson Monfort à Ecueillé 

Mais la participation de la Banane de Guadeloupe & Martinique au Tour de France revêt également une dimension caritative. En 2020 ce sont près de 8 500 bananes qui ont été données à la Banque alimentaire. Cette année l’UGPBAN a pu réaliser un don de 24 534 bananes au profit des Restos du cœur. « Cette opération du KM97 recouvre beaucoup de sens pour nous car ces valeurs de solidarité, d’équité et d’égalité sont également des valeurs partagées par notre filière. Nous sommes issus de sociétés coopératives et agricoles où les notions de solidarité et de transparence sont fondamentales. Nous avions aussi un ambassadeur de choix et de marque, Nelson Monfort, qui a été très sensible à la portée de cette opération et que je remercie », conclut Pierre Monteux.

Nelson Monfort avec les Restos du cœur. 

Pour revoir le reportage photo « La banane de Guadeloupe et Martinique au KM 97 à Ecueillé », cliquez ici.

Pour plus d’informations :
Marie-Christine Duval
Agence COMECLA 
Cell. : +33 6 61 50 98 09
www.bananeguadeloupemartinique.com       


Date de publication:
Auteur:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Facebook LinkedIn Twitter Rss

© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)