La production alimentaire belge affectée par de mauvaises conditions météorologiques

La qualité des récoltes en Belgique cette année, des céréales aux fruits et légumes, a été affectée par un printemps humide avec peu de soleil et de fortes pluies constantes tout au long de l'été. Les effets se font sentir dans tous les domaines, la plupart des cultures - des poires, le fruit le plus cultivé en Belgique, aux céréales et à l'autre culture emblématique du pays, la pomme de terre - souffrant des mauvaises conditions météorologiques.

Cette année, par exemple, le rendement des poires, dont 90 % sont habituellement produites en Flandre et 10 % en Wallonie, devrait être inférieur d'environ 25 % à celui de 2020. « Cela est dû au gel précoce de la saison, à certains endroits, mais aussi aux mauvaises conditions météorologiques, qui empêchent une bonne pollinisation des fleurs », a déclaré Olivier Warnier, du Centre fruitier Wallon, à l'agence de presse Belga.

« La récolte à venir pourrait être la plus faible depuis 10, 15 ans », a déclaré Warnier, qui a ajouté que la baisse de production pourrait soutenir les prix. Une vague de froid et d'obscurité à la fin du mois de mai a également provoqué la chute d'un grand nombre de bébés fruits, a ajouté l'expert.

Un autre grand producteur européen de poires, les Pays-Bas, s'attend également à une mauvaise récolte, et la situation est encore pire pour le premier producteur du continent, l'Italie. 

La production de pommes devrait se dérouler comme d'habitude, mais l'été pluvieux a favorisé la formation de la tavelure, tandis que la Pologne, principal producteur d'Europe, devrait connaître une récolte record, ce qui pourrait exercer une pression supplémentaire sur les prix.

Pour les cerises, plantées sur environ 1 000 ha en Belgique, la récolte a été médiocre, les pluies ayant provoqué l'éclatement de nombreux fruits lors de la cueillette. « Pour la griotte, ça a été catastrophique », a déclaré Warner, soulignant que les pertes de cerises douces sont de l'ordre de 50 à 100 % pour celles qui n'ont pas été protégées contre la pluie, et de 10 % à 30-40 % pour celles qui ont bénéficié d'un système de protection.



Source : Brussel Times


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Facebook LinkedIn Twitter Rss

© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)