Les parties prenantes saluent l'impact positif du projet FDOV sur les exportations de légumes ghanéens vers le marché européen

Les parties prenantes à la mise en œuvre d'un projet visant à traiter les interceptions de produits maraîchers du Ghana vers le marché européen en raison d'organismes nuisibles ont salué l'impact positif du projet sur les exportations.

Les parties prenantes ont salué la contribution du projet à l'inversion de la tendance des interceptions élevées et à la restauration de l'espoir des agriculteurs.

Les interventions ont contribué à une réduction des interceptions d'organismes nuisibles dans les produits exportés vers le marché de l'UE, passant d'un pic de 330 en 2014 à 11 en 2020.

Selon le Dr Victor Attuquaye Clottey, le représentant régional de CABI, ce projet a été demandé par la Direction des services de protection des végétaux et de réglementation (PPRSD-MoFA) en 2014 pour développer un système phytosanitaire fonctionnel pour le pays.

Il a en outre expliqué que le projet a été exécuté par le biais d'un partenariat public-privé dirigé par CABI en utilisant une approche multipartite impliquant le gouvernement, les agriculteurs commerciaux, les exportateurs et les importateurs néerlandais pour surmonter certains défis du secteur horticole.

L'objectif global du projet était d'augmenter l'exportation de produits horticoles du Ghana vers l'UE par le biais du développement de systèmes phytosanitaires, de bonnes pratiques agricoles, d'une bonne conduite des affaires, du développement d'infrastructures, du respect des normes internationales et du partage des connaissances pour les acteurs de la chaîne de valeur.

Concernant les principales réussites, le chef de projet, Walter Hevi de CABI, a déclaré que le projet a travaillé avec d'autres parties prenantes pour établir un système phytosanitaire efficace soutenu par des protocoles réglementaires, des procédures opérationnelles standard et des systèmes de surveillance pour le secteur des légumes.

Tous ces éléments ont permis de promouvoir les bonnes pratiques agricoles dans la chaîne d'approvisionnement des légumes.

Le projet a également permis d'améliorer le respect des normes de production, la mise en œuvre de systèmes de gestion, la disponibilité de l'assistance technique pour la certification, l'infrastructure pour le tri, l'inspection, l'emballage et le stockage et les relations basées sur une bonne conduite commerciale entre les exportateurs et les agriculteurs, ainsi que de soutenir le développement d'une nouvelle chaîne d'approvisionnement en agrumes certifiés biologiques de Quarcoo Initiatives Co. Ltd. (Quin Organics) au Ghana jusqu'à EOSTA B.V. aux Pays-Bas.

 

Source : www.businessghana.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)