Le Pérou triplera ses expéditions de myrtilles biologiques au cours de la saison 2021/22

L'industrie de la myrtille au Pérou est relativement jeune. Le Pérou a commencé à exporter des myrtilles lors de la campagne 2015/2016 où il a exporté 12 951 tonnes. Six campagnes plus tard, le pays avait multiplié ses expéditions par 12 et exporté 162 459 tonnes devenant ainsi le principal fournisseur mondial de ce fruit.

Cependant, cette croissance ne s'est pas arrêtée. Le président de l'Association des Producteurs de Myrtilles du Pérou (Proarandanos), Daniel Bustamante Canny, a déclaré lors de l'inauguration du IBO Summit 2021, que le pays devrait exporter 211 200 tonnes de myrtilles fraîches lors de la campagne 2021/2022, soit 30 % de plus que lors de la campagne précédente.

Il a également souligné la plus grande participation qu'auront les myrtilles biologiques. Lors de la campagne 2020/2021, les myrtilles biologiques représentaient 4 % du total exporté (6 500 tonnes), et cette saison, elles devraient représenter 9 % du total (19 000 tonnes), soit près du triple du volume.

« Nous prévoyons qu'au cours des cinq prochaines années, les exportations de myrtilles biologiques augmenteront au même rythme que l'industrie de la myrtille, ce qui signifie que 10 à 15 % de toute la production serait biologique. »

Marchés de destination
Les États-Unis continueront d'être la principale destination des myrtilles péruviennes fraîches cette saison (2021/2022), concentrant 50,7 % de toutes les exportations ; toutefois, leur part serait inférieure à celle de la saison précédente (2020/2021), où ils représentaient 52,9 % de toutes les exportations (86 379 tonnes).

Elle est suivie par l'Europe avec 31,6 % de toutes les exportations de myrtilles fraîches (34,7 % lors de la saison précédente) ; la Chine doublerait sa demande, passant de 9,7 % du total exporté lors de la saison 2020/2021 (15 919 tonnes) à 15,5 % lors de la saison 2021/2022 (environ 32 736 tonnes).

« Cette augmentation des expéditions vers la Chine est due aux nouvelles variétés de myrtilles installées dans notre pays qui ont attiré l'attention sur ce marché et qui résistent à des voyages plus longs et ont une vie post-récolte plus longue », a déclaré Daniel Bustamante.

Il a également déclaré qu'ils s'attendaient à ce que la myrtille péruvienne entre en Inde cette saison. De plus, le pays négocie (par l'intermédiaire de Senasa) l'ouverture des marchés du Japon, de la Corée du Sud, de l'Indonésie, du Vietnam, entre autres.

Regarder vers l'avenir
Concernant l'avenir de l'industrie péruvienne de la myrtille et le contexte politique actuel du Pérou, il a déclaré que la croissance enregistrée ces dernières années était très élevée et qu'ils s'attendaient à ce que le dynamisme diminue légèrement dans les années à venir, mais que cela dépendait de nombreux facteurs, tels que le cadre juridique du pays et la sécurité politique, entre autres. « Pour l'instant, il y aura une légère réduction du taux de croissance et nous verrons ce qui se passera dans le domaine politique au cours des prochaines années. » 

 

Source : agraria.pe 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)