« S'engager à offrir des spécialités et un service tout au long de l'année »

Le Brexit et le Maroc entravent les exportations de tomates néerlandaises vers le Royaume-Uni

Les exportations marocaines de tomates sont en augmentation ce qui contrarie de nombreux producteurs et exportateurs de tomates de l'Union Européenne. Les producteurs espagnols ne sont certainement pas les seuls à se plaindre. Les tomates néerlandaises sont également confrontées à une concurrence accrue du Maroc au Royaume-Uni. Le Brexit complique également le commerce entre les Pays-Bas et le Royaume-Uni. Les niveaux d'importation précédents ne seront probablement pas atteints de nouveau d'après Cindy van Rijswick et René Gomersbach de Rabobank. 

L'augmentation des barrières commerciales anti-marocaines pour la tomate a des avantages limités pour les Pays-Bas
Les volumes d'exportation de tomates fraîches du Maroc sont en hausse depuis 2011. Cela augmente en moyenne de 3 % par an. Celles de l'Espagne, en revanche, diminuent du même pourcentage en moyenne. Les quantités de tomates exportées par les Pays-Bas restent stables.

Les tomates marocaines gagnent de plus en plus en popularité ce qui  ne convient pas à plusieurs groupes d'intérêt agricoles et politiciens de l'UE, notamment espagnols. Il existe un lobby en faveur de règles d'importation plus strictes pour les tomates marocaines dans l'UE. Les groupes d'intérêt néerlandais y participent également.

Cependant, des règles d'importation plus strictes dans l'UE ont peu d'effet sur la position des Pays-Bas en matière d'exportation. La plupart de la concurrence entre les tomates marocaines et néerlandaises a lieu au Royaume-Uni. Là, le Brexit accélérera encore la montée en puissance de la tomate marocaine.

Figure 1 : Les parts de la tomate marocaine augmentent au Royaume-Uni.

La part de marché du Maroc au Royaume-Uni en forte hausse
Le Maroc occupe une position assez limitée dans l'UE et au Royaume-Uni. Il détient une part de marché d'environ 6 %. Et ce, sur un marché de la tomate de 7 milliards de kg. Avec 320 millions de kg, la France est le pays qui achète le plus de tomates marocaines. Le Royaume-Uni et l'Espagne suivent avec respectivement 83 et 78 millions de kg. La France et l'Espagne sont des marchés de vente raisonnablement petits pour les Pays-Bas.

L'Espagne et la France sont respectivement le premier et le troisième marché de l'Espagne. L'Allemagne est le numéro deux. Le Royaume-Uni est un grand marché pour les tomates néerlandaises, le troisième après l'Allemagne et les Pays-Bas. Et c'est là que la part de marché du Maroc augmente fortement. La concurrence s'accroît donc considérablement.

La croissance des importations de tomates marocaines au Royaume-Uni pose des défis aux producteurs néerlandais
En 2019 et 2020, le Royaume-Uni a importé beaucoup moins de tomates. Les importations en provenance notamment des Pays-Bas ont considérablement diminué. Cela s'est produit en mai, juin et juillet. En 2020, les importations néerlandaises ont été inférieures de 40 millions de kg par rapport à 2018. La plus forte baisse a été enregistrée en 2019, avant la pandémie de Covid-19.

Les importations espagnoles ont chuté de 15 millions de kg. La production locale britannique n'a pas pu compenser la baisse des importations. Elle a, elle aussi, diminué de 1,5 million de kg. C'est ce que révèlent les chiffres du ministère britannique de l'environnement, de l'alimentation et des affaires rurales. Pourtant, les importations en provenance du Maroc ont continué à augmenter au cours de cette même période.

Figure 2 : La Grande-Bretagne a importé moins de tomates, surtout en été en 2019 et 2020

Spécialités et services
Depuis le Brexit, le commerce avec le Royaume-Uni est devenu plus difficile pour les exportateurs des Pays-Bas. Cela est dû à cause de toutes les formalités douanières. Cela pourrait être une raison pour laquelle le déplacement des flux d'exportation devient intéressant pour les entreprises néerlandaises.

Rien n'a changé pour les exportations de tomates marocaines. Les producteurs marocains se spécialisent de plus en plus dans les tomates à grignoter, très appréciées. La récolte de ces dernières au Maroc est bien moins chère qu'aux Pays-Bas. Tout cela fait du Maroc un concurrent de plus en plus important sur le marché britannique de la tomate.

Les exportations de tomates néerlandaises ont atteint leur pic en 2011-2014 et en 2018. Ces niveaux sont désormais inatteignables. Néanmoins, la baisse des exportations peut être enrayée. Les agriculteurs doivent continuer à proposer les tomates les plus savoureuses et les plus cultivées durablement, et de préférence toute l'année.

Les clients n'auront alors pas à changer de fournisseur. Les entreprises néerlandaises peuvent également décharger leurs clients en leur offrant un bon service. Le Royaume-Uni connaît une importante pénurie de personnel, il a donc du mal à organiser des services comme le transport et l'emballage.


Source : Rabobank 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Facebook LinkedIn Twitter Rss

© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)