« Les prix de la poire de table sont très supérieurs à ceux des années précédentes »

D'après la note de conjonction publiée par le service de la statistique du ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation, Agreste, « Au 1er septembre, la production de poires de table est prévue à près de 62 000 tonnes pour 2021, soit moins d’une demi-récolte par rapport aux années récentes. Il s'agirait de la production la plus faible depuis au moins 46 ans, et du rendement le plus faible, à l'exception de l'année 1977 pendant laquelle le rendement avait été similaire. En 2021, les prix de la poire de table sont très supérieurs à ceux des années précédentes. »

En Paca, la récolte des poires d’été commence fin juillet, en retard sur un an. Malgré un potentiel initial prometteur avec une belle floraison, les gelées d’avril ont très fortement touché les poires d’été, à un stade de floraison avancé. Les chutes physiologiques et les intempéries du printemps ont accentué la situation. Seulement un tiers de récolte est attendue. En Vallée du Rhône, une demi-récolte est prévue. Les variétés d’été ont été les plus touchées par le gel. Les premières récoltes ont été en retard d’une semaine par rapport à 2020. En Languedoc et Roussillon, le gel a occasionné des pertes importantes. En région CentreVal de Loire, moins d’une moitié de récolte est prévue, suite au gel. La récolte de la William’s vient de débuter. En Pays de la Loire, le gel a été moins prononcé que dans les autres régions, à un stade moins avancé de la floraison. Mais les brusques variations de température ont perturbé la floraison et entrainé des chutes physiologiques de fruits. La production reviendrait à un niveau bas après la forte récolte de 2020. Dans toutes les régions, les surfaces en production seraient quasi stables par rapport à 2020, sauf en Occitanie où elles seraient en hausse.

En début de campagne 2021, des cours très supérieurs à ceux des années passées
La campagne 2021-2022 commence par les poires d’été, dont l’offre est très réduite cette année. En août 2021, les cours doublent presque sur un an et par rapport à la moyenne. Pour autant, la demande est peu active et positionnée sur d’autres fruits. 

Prognosfruit prévoit une récolte européenne 2021 en chute (- 28 % sur un an et par rapport à la moyenne). 1/3 de récolte seulement est prévue en Italie, 1er pays producteur d’Europe. La Belgique enregistre une perte d’1/4 de sa production. 

Sur la campagne 2020-2021, le chiffre d’affaires national progresse pour la sixième année consécutive (+ 15 %), à la faveur d’une production en nette hausse. La forte hausse de la production (+ 20 %) compense la légère baisse des prix sur un an, qui se maintiennent néanmoins au-dessus de la moyenne sur 5 ans. Cette évolution moyenne masque toutefois une disparité entre les régions. En Paca, l’augmentation du chiffre d’affaires est la plus faible.

En 2020, l’écoulement a été fluide pour les poires d’été qui ont bénéficié d’un marché limité en fruits d’été. La consommation a été en augmentation sur un an. L’augmentation des stocks sur un an a eu des effets limités sur un marché structurellement déficitaire en poires françaises par rapport à la demande.

Sur les neuf premiers mois de campagne (juillet 2020 à mars 2021), les volumes de poires exportés doublent presque sur un an et sont proches de leur niveau moyen sur cinq ans (- 1 %). Les exportations sont particulièrement dynamiques vers l’Italie et l’Allemagne.  


Source : agriculture.gouv.fr


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Facebook LinkedIn Twitter Rss

© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)